Skip to main content

Blogue de la Classique hivernale : Jason Pominville

L'attaquant des Sabres compare son expérience au Citi Field à son premier match extérieur dans LNH

par Jason Pominville / Collaboration spéciale LNH.com

Les Sabres de Buffalo et les Rangers de New York ont joué dehors afin de disputer la Classique hivernale Bridgestone 2018 de la LNH au Citi Field, lundi. L'attaquant Jason Pominville, qui s'alignait avec les Sabres à l'occasion de la première Classique hivernale de la LNH, disputée le 1er janvier 2008, a accepté de nous faire part de ce qu'il a vécu à la Classique hivernale avec les Sabres en tant que blogueur invité de LNH.com.

Voici le dernier texte de Pominville, pondu à la suite de la défaite de 3-2 en prolongation de Buffalo :

NEW YORK - C'est hallucinant de voir à quel point la Classique hivernale est devenue énorme en 10 ans.

Le 1er janvier 2008, j'ai eu la chance de prendre part à la première édition. Ce fut une expérience géniale que je n'oublierai jamais. La neige, les partisans, le spectacle. Tout ça était très spécial.

Le seul point négatif de cette journée : nous avons perdu 2-1 en tirs de barrage contre les Penguins de Pittsburgh. Sidney Crosby nous a vaincus en fusillade.

Le seul élément commun de notre expérience à la Classique hivernale 2018 au Citi Field et celle de 2008 est le résultat.

Cette fois, nous avons perdu 3-2 en prolongation.

C'est difficile de perdre dans de tels événements. Ce sont des matchs qui suscitent tellement d'engouement qu'ils puisent beaucoup d'énergie en vous.

Mais je suis fier des gars. Nous nous sommes battus. Nous tirions de l'arrière 2-0 moins de neuf minutes après le début de la rencontre. C'est difficile quand tu entames le match de cette façon-là.

Cependant, nous n'allions pas nous laisser crouler sous la pression. Nous n'allions pas nous laisser battre. Nous n'allions pas laisser tomber nos familles et l'organisation. Bien entendu, nous n'allions pas abandonner nos loyaux partisans.

Nous jouons mieux lorsque nous sommes sur le qui-vive. Il faut absolument faire ça plus souvent. Les Rangers sont sortis très forts. Je suis content que nous soyons revenus à notre plan de match. J'ai même pensé qu'on commençait à contrôler le match à certains moments après notre retard de deux buts. Nous n'avons pas paniqué. Lorsque la sirène a retenti pour annoncer la fin des trois périodes réglementaires, nous avions remonté la pente et étions de retour dans le match.

Pour ce qui est des différences entre la journée enneigée au Ralph Wilson Stadium contre les Penguins et cette journée extraordinaire, il y en a quelques-unes.

Premièrement, je trouve que la foule est plus proche dans un stade de baseball que de football. Cela dit, ça prend quand même une seconde ou deux avant d'être frappé par le son au banc après un but ou un beau jeu. C'est un sentiment différent et vraiment génial.

Quant à l'engouement autour du match, c'est complètement à l'opposé d'il y a 10 ans. Des émissions de télé-réalité jusqu'à la conférence de presse pendant l'été, c'est d'une autre ampleur totalement. Je trouve que la Ligue et l'Association des joueurs font un excellent travail pour promouvoir le match.

Il y avait tellement d'éléments agréables aujourd'hui. Il y avait des taxis dans le champ arrière derrière notre banc. Nous avons été escortés par la police. Je pourrais en ajouter encore et encore.

Et le match en soi? Il y a probablement eu plus de jeux que dans celui contre Pittsburgh parce qu'il n'y avait pas autant de neige sur la glace. Ce n'était pas un plan de match nord-sud ordinaire. Il y avait place à des jeux sur la patinoire.

Honnêtement, la qualité de la glace au Citi Field était très bonne, la température était agréable et les bancs étaient chauffés. Tout était parfait.

Exception faite du résultat.

Encore.

En voir plus