Skip to main content

Les Canadiens auraient-ils déniché leur « Hamburglar »?

Le gardien Ben Scrivens s'est illustré en fin de semaine

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Les Canadiens de Montréal ont-ils déniché leur « Hamburglar » en l'absence de Carey Price? Ben Scrivens, qui n'avait pas savouré la victoire à ses quatre premières sorties avec l'équipe, a permis au CH d'aligner deux victoires en fin de semaine - un fait d'armes qui n'avait pas été réalisé depuis presque deux mois et demi.

« C'est un peu tôt pour avancer ça », a réagi le capitaine Max Pacioretty en s'esclaffant quand on lui a établi un lien entre le brio de Scrivens en fin de semaine et les prouesses de Andrew Hammond chez les Sénateurs d'Ottawa, la saison dernière. Hammond, affublé du surnom de « Hamburglar », a été la bougie d'allumage de l'irrésistible poussée de fin de saison qui a emporté les Sénateurs en séries éliminatoires.

 

Les Canadiens sont désespérément à la recherche d'une étincelle et on souhaite que Scrivens soit l'allumette.

Le rendement du gardien réserviste a ravivé l'espoir quelque peu. Mais il y a encore loin de la coupe aux lèvres.

« Il a eu son mot à dire dans nos deux victoires, a avoué Pacioretty. Il a donné le ton à notre bonne fin de semaine dès le début du match contre les Oilers d'Edmonton samedi en réalisant deux bons arrêts face à Jordan Eberle. Ç'a été un point de départ de quelque chose pour nous. »

Scrivens, qui est loin d'être une verte recrue à l'âge de 29 ans, n'a pas toujours été élégant devant le filet et plusieurs arrêts n'ont pas paru faciles à faire.

Le principal intéressé, qui possède une attitude décontractée et qui est doté d'un bon sens d'autodérision, a trouvé le moyen de faire des blagues au sujet de son style peu orthodoxe, dimanche, à l'issue de la courte victoire de 2-1 contre les Hurricanes de la Caroline.

« Oh je ne suis pas sûr que c'est un compliment », a-t-il répondu, sourire en coin, au journaliste qui lui a parlé des arrêts acrobatiques qu'il a multipliés. « Vous essayez de rester en contrôle le plus longtemps possible et après vous appuyez sur le bouton panique... »

Le défenseur P.K. Subban a parlé du « style de Ben » quand on lui a demandé si Scrivens lui rappelait un gardien en particulier.

« Il préconise un mélange de styles se situant entre les vieille et nouvelle écoles. Au final, quand on analyse la performance d'un gardien, on ne s'attarde pas à son style, mais plutôt au résultat. Et il s'est bien acquitté de la tâche hier et aujourd'hui», a affirmé Subban.

Scrivens a dit qu'il veut simplement donner une chance à l'équipe de l'emporter chaque fois qu'on fait appel à ses services.

« C'est tôt pour dire que je suis en voie de m'établir ici. C'est à l'entraîneur de prendre ces décisions-là. Mike (Condon) joue très bien. C'est un jeune gardien qui offre un rendement très constant. Il me pousse à me surpasser. Si je fais bien, ça ne peut que créer une saine compétition entre nous. Nous avons une excellente relation ensemble. »

Scrivens pourrait faire bien paraître les dirigeants de l'équipe qui ont fait son acquisition en tenant principalement compte de son bagage de près de 130 matchs dans la LNH.

« Nous voulions miser sur un gardien expérimenté et il a déjà connu du succès chez les Kings de Los Angeles (en 2013-14), a évoqué l'entraîneur Michel Therrien. Nous sommes heureux de sa performance en fin de semaine. Il nous a donné une grosse chance de l'emporter, surtout aujourd'hui. »

P.K. rassuré

Subban a été appelé à commenter l'état de santé de son jeune frère Malcolm, qui a été blessé lors de la période de réchauffement de son équipe de la Ligue américaine de hockey (LAH), samedi soir. Malcolm, un gardien au sein de l'organisation des Bruins de Boston, a reçu un tir à la gorge. Il a été conduit à l'hôpital afin de traiter une fracture du larynx.

« C'est un Subban. Il est fait fort, n'est-ce pas?, a commencé par dire P.K. en souriant. Ce que je sais, c'est qu'il est correct. Ce n'est pas le genre de nouvelles que vous souhaitez recevoir. J'ai appris ce qui lui arrivait par le biais de Twitter samedi soir. Je suis simplement heureux qu'il aille bien. Nous avons eu une conversation familiale ce matin et je sais ce qui en est avec lui, mais je ne suis pas sûr que je puisse partager ça avec vous », a-t-il soumis, avant d'acquiescer quand on lui a souligné que les Bruins avaient confirmé une fracture du larynx. « C'est un coup dur pour lui, mais il va se rétablir et passer au travers. »

 

En voir plus