Skip to main content

L'ancien entraîneur des Predators trône au sommet de la LNH avec les Capitals

par Katie Brown @KatieBHockey / Correspondant LNH.com

ARLINGTON, Virginie - Si Barry Trotz n'est pas le père fondateur du hockey à Nashville, c'est tout comme.

Alors qu'il en est présentement à sa deuxième saison à la barre des Capitals de Washington, Trotz a l'occasion de retourner là où tout a commencé pour lui, cette fois à titre d'entraîneur de l'équipe de la section Métropolitaine au Match des étoiles Honda 2016 de la LNH; le moment est donc bien choisi pour faire le bilan des progrès effectués par les Predators et par le hockey dans la ville de Nashville.

« Pour moi, ce sera gratifiant en raison du fait que lorsque j'ai commencé là-bas en 1997, pour être bien honnête avec vous, nous ne savions pas si nous allions réussir ou non dans un marché non traditionnel, a déclaré Trotz. L'organisation est en santé et la ville saura présenter un spectacle fantastique. J'étais là dès le premier jour et je peux vous dire qu'ils vont probablement organiser le Match des étoiles le plus réussi que la LNH ait jamais vu. »

Trotz était là lorsque les Predators ont lancé leurs activités à titre d'équipe d'expansion, ayant été embauché en 1997 par le directeur général David Poile. Sous ses ordres, la formation de Nashville a participé aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley à sept reprises. Il a quitté l'organisation en 2014.

« Il a encore des liens émotifs très forts avec Nashville, a indiqué l'attaquant des Capitals Brooks Laich. C'est comme s'il retournait chez lui. Le fait qu'il soit en tête du classement lui fait sans doute un petit velours, mais le simple fait qu'on lui fasse l'honneur de participer au Match des étoiles et de le faire devant ses fidèles à Nashville, ça va faire en sorte que ce sera un moment de grande fébrilité et de fierté pour lui. »

Trotz est revenu à Nashville avec les Capitals à une occasion depuis qu'il a quitté les Predators, mais cette fois-ci il n'aura pas à se préoccuper de diriger un match du calendrier régulier. Ce sera pour lui une occasion de savourer ce que Poile et lui ont bâti.

« J'ai été béni et chanceux de pouvoir rester au même endroit pendant une aussi longue période, mais il faut dire que j'ai pu commencer au rez-de-chaussée, a souligné Trotz. J'ai beaucoup appris aux côtés de David Poile sur la façon de bâtir une équipe. J'ai eu droit à un cours de Hockey 101, ou plutôt un cours de Construction d'équipe 101. J'ai une vision plus large du contexte sous toutes ses formes, que ce soit sur la façon de lancer une organisation ou de repêcher des joueurs, de mettre sur pied des programmes de développement, de diriger une équipe derrière le banc ou de bâtir une équipe - et bâtir, en plus, dans un marché non traditionnel où il fallait enseigner le hockey. »

Poile et Trotz ont adopté une approche unique en son genre, alors qu'ils ont enseigné les rudiments du hockey à la ville de Nashville tout en cherchant en même temps à bâtir une équipe compétitive, capable de connaître du succès.

« Au début, le hockey n'avait pas de racines à Nashville, a noté Trotz. Maintenant, ça fait partie de la personnalité de la ville. Bien des gens, quand l'équipe a été attribuée initialement, se demandaient ce que l'équipe allait faire là. Maintenant, on ne peut pas penser à Nashville sans penser aux Predators, ce qui n'était pas le cas il y a 20 ans. J'ai eu la chance de faire partie de quelque chose dont la durabilité à long terme était incertaine, et maintenant c'est une très bonne organisation, qui offre une belle stabilité. »

Même si Trotz est arrivé à Washington il y a seulement un an et demi, les joueurs des Capitals savent quelle importance Nashville revêt à ses yeux.

« Il a aidé à lancer l'organisation, à construire une équipe de hockey qui est devenue compétitive. Il y a investi 15 années de sa vie, a souligné Laich. C'est là beaucoup de sang, de sueur et de larmes, et aussi de dévouement - et pas seulement sur la glace. Durant une aussi longue période, des racines se forment également en dehors de la patinoire. »

Que ce soit au moyen de voyages organisés dans le but de bâtir l'esprit d'équipe, de plaques où sont inscrites des citations inspirantes installées sur les murs ou encore de slogans inscrits sur des T-shirts ou des casquettes, Trotz a appliqué avec les Capitals plusieurs éléments de l'approche unique qu'il a apprise et peaufinée à Nashville. Ça fonctionne bien jusqu'ici, alors qu'Alex Ovechkin, Nicklas Backstrom et Braden Holtby ont tous été invités au Match des étoiles et que les Capitals occupent le premier rang au classement général de la LNH.

« Il a fait plusieurs de ces choses-là avec nous, a affirmé le défenseur des Capitals Karl Alzner. Il a fait des choses afin que les joueurs tissent des liens entre eux, avec une insistance que je n'avais jamais vue auparavant. Je ne sais pas où il trouve ça, s'il va sur le web ou quoi, mais il trouve toujours un proverbe ou une expression qui a un lien avec la situation dans laquelle nous nous trouvons à un moment donné de la saison ou avant un match en particulier, ou encore qui fait écho à l'attitude que nous avons, et il l'intègre à son discours. »

Même si Trotz s'est qualifié pour les séries à sept reprises avec les Predators, ceux-ci n'ont jamais accédé au deuxième tour éliminatoire. Avec Washington, il est en position d'aller plus loin que jamais alors qu'il a sous la main une équipe qui peut aspirer légitimement à remporter la Coupe Stanley.

« Nous avons eu des équipes talentueuses à quelques reprises, mais elles n'avaient probablement pas autant de profondeur [que les Capitals], a déclaré Trotz. Il nous manquait toujours un joueur de centre de premier plan. Nous n'avons jamais vraiment eu un joueur de ce genre. Je dirais que ceci est l'équipe la plus talentueuse qu'il m'ait été donné de diriger. »

En voir plus