Skip to main content

Aperçu de la série Blackhawks vs Predators

Chicago possède l'expérience, mais Nashville mise sur beaucoup de profondeur en attaque et en défensive

par Shawn P. Roarke @sroarke_nhl / Directeur du contenu éditorial NHL.com

Blackhawks de Chicago (C1) vs Predators de Nashville (QA2)

Fiche entre les deux équipes cette saison : Chicago 4-1-0

Dernier duel en séries : 2015; Chicago a remporté la série en six matchs

Historique des affrontements en séries : Chicago a remporté ses deux séries contre Nashville

Comment ont-ils atteint les séries?

Blackhawks de Chicago: Les Blackhawks ont décroché le premier rang dans l'Association de l'Ouest grâce à une solide deuxième moitié de saison. Depuis le 1er janvier, Chicago a affiché un dossier de 27-12-4 pour un total de 58 points. Seuls les Capitals de Washington (71 points) et les Ducks d'Anaheim (61 points) ont récolté plus de points en 2017 que les Blackhawks.

Chicago a encore une fois profité des prouesses de son noyau dur de joueurs pour voguer jusqu'en tête du classement dans l'Ouest.

L'ailier droit Patrick Kane a terminé à égalité avec le joueur de centre des Penguins de Pittsburgh Sidney Crosby au deuxième rang des marqueurs. Ils ont tous deux amassé 89 points, 11 de moins que le joueur de centre des Oilers d'Edmonton Connor McDavid. L'ailier gauche Artemi Panarin, qui en est à sa deuxième saison, a totalisé 74 points (31 buts, 43 aides). Le capitaine Jonathan Toews a été l'un des grands responsables des succès des siens en deuxième moitié de campagne, alors qu'il a conclu avec 68 points (21 buts, 37 aides) après un début de saison difficile. Toews a récolté 40 de ses points après le 1er janvier.

Duncan Keith a pris le cinquième rang chez les défenseurs de la LNH avec 53 points (six buts, 47 aides), mais plus important encore, il a maintenu une moyenne de 25:37 par match au chapitre du temps de glace, soit près de quatre minutes de plus que tout autre joueur au sein de l'alignement des Blackhawks.

Devant le filet, Corey Crawford a encore une fois affiché une constance exemplaire. Il a signé 32 victoires (32-18-4) pour la troisième fois en quatre saisons, tout en maintenant une moyenne de buts alloués de 2,55 et un pourcentage d'arrêts de ,918.

Reste que le visage des Blackhawks a changé cet hiver, alors que l'équipe a aligné plusieurs recrues. Sept joueurs de première année ont enfilé l'uniforme cette saison et quatre d'entre eux ont amassé au moins 10 points.

Predators de Nashville: Il a fallu attendre jusqu'à la dernière semaine de la saison, mais les Predators ont fini par assurer leur place en séries éliminatoires, comme on s'y attendait après avoir vu Nashville connaître un solide parcours jusqu'au septième match du deuxième tour éliminatoire dans l'Association de l'Ouest, le printemps dernier, avant d'être éliminé par les Sharks de San Jose.

Les Predators ont connu des hauts et des bas cette saison, mais ils ont montré une fiche de 9-4-2 durant le dernier mois du calendrier régulier pour s'emparer de la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Association de l'Ouest.

C'est une source inattendue qui a sonné la charge, alors que l'ailier gauche Viktor Arvidsson a marqué 31 buts à sa deuxième saison. Il en avait marqué huit l'hiver précédent. L'ailier gauche Filip Forsberg a lui aussi inscrit 31 buts, dépassant le cap des 30 filets pour la deuxième année de suite. Le joueur de centre Ryan Johansen a mis la table pour ces deux joueurs, alors qu'il a amassé 47 mentions d'aide et 61 points.

C'est toutefois leur belle collection de défenseurs qui reste au cœur des succès des Predators. Leur quatuor de tête est parmi les plus solides dans la ligue. Roman Josi a été le meneur chez les défenseurs au chapitre des points (49) et du temps de glace par match (25:04). P.K. Subban, qui s'est amené avec l'équipe au moyen d'une transaction réalisée pendant la saison morte, a amassé 40 points et a affiché un temps de glace moyen de 24:24 par rencontre. Il a raté 16 affrontements en raison de blessures. Ryan Ellis a récolté 38 points et maintenu une moyenne de 23:57 au chapitre du temps de glace, alors que Mattias Ekholm a obtenu 23 points et 23:27 de temps de glace par rencontre.

À l'image de l'équipe devant lui, le gardien Pekka Rinne a manqué un peu de constance durant la saison. Ses 31 victoires représentent son plus modeste total en trois ans. Il a toutefois conservé un pourcentage d'arrêts de ,932 et une moyenne de 1,98 sur l'ensemble de ses 13 derniers départs.

Cinq éléments à surveiller

Chicago en quête d'un statut de dynastie : Les Blackhawks tenteront de remporter la Coupe Stanley pour la deuxième fois en trois ans et pour la troisième fois en cinq années. S'ils réussissent, ils auront décroché quatre championnats depuis 2010. Six joueurs ont soulevé la Coupe Stanley à chacune des trois occasions précédentes : Toews, Kane, Keith, Marian Hossa, Brent Seabrook et Niklas Hjalmarsson. Les Oilers d'Edmonton sont la dernière équipe à avoir remporté la Coupe trois en fois en l'espace de cinq ans.

Subban sous les feux de la rampe : Le directeur général David Poile a fait l'acquisition de Subban en transigeant avec les Canadiens de Montréal et en sacrifiant le défenseur de concession Shea Weber, pour ainsi aider les Predators à afficher plus de dynamisme en zone adverse. Nashville a disputé 14 matchs éliminatoires le printemps dernier. Dans sept d'entre eux, les Predators ont marqué deux buts ou moins, ce qui fait que la marge d'erreur était quasiment inexistante. Nashville a maintenu une moyenne de 2,90 buts marqués par rencontre cette saison, une hausse comparée à la moyenne de 2,73 qu'ils ont affichée en 2015-16.

Une question de profondeur : Les Predators auront peut-être plus de profondeur à l'attaque dans cette série, du moins sur papier. Nashville aligne 12 joueurs qui ont inscrit au moins 25 points, comparativement à 10 pour Chicago. Les Predators comptent aussi sur 12 joueurs qui ont marqué au moins 10 buts, alors que les Blackhawks ont vu sept de leurs joueurs atteindre ce plateau. Reste que Nashville devra faire en sorte que cette plus grande profondeur ait un impact sur la glace. 

Rien de mieux que l'expérience : Les joueurs des Blackhawks ont pris part à tellement de matchs où l'enjeu était important qu'il n'y a pratiquement rien qui puisse les décontenancer. Toews et Hjalmarsson ont tous deux disputé 124 matchs éliminatoires. Kane en a 123 au compteur, comparé à 122 pour Keith et 119 pour Seabrook. Hossa en a 103. Crawford a pris part à 83 rencontres. Personne n'en totalise plus que Rinne à titre de membre des Predators, lui qui en compte 48. Subban en totalise 55, toutes avec les Canadiens.

Plutôt spécial : Comme c'est bien souvent le cas en séries, les unités spéciales pourraient faire la différence. Aucune équipe n'a été très bonne à cet égard cette saison, que ce soit en avantage ou en désavantage numérique. Chaque équipe a été ordinaire en supériorité numérique, alors que Nashville a affiché un pourcentage de succès de 18,9 pour cent, et Chicago de 18 pour cent. Ils ont fait pire à court d'un homme. Nashville a écoulé avec succès 80,9 pour cent des punitions qui lui ont été imposées, tandis que Chicago a maintenu un taux de succès de 77,7 pour cent. Les Blackhawks ont toutefois remporté la bataille à ce chapitre durant la série de matchs entre les deux équipes en saison régulière, leur jeu de puissance marquant six buts en 15 occasions, tout en accordant cinq buts en 16 occasions à l'attaque à cinq des Predators.

La série en chiffres

181: Le nombre de points récoltés par les défenseurs des Predators. Ceux des Blackhawks en ont totalisé 161. Les arrières de Nashville ont notamment inscrit 45 buts, 15 de plus que ceux de Chicago.

51,4: Le taux de succès de Nashville lors des mises en jeu, le huitième dans la ligue. Chicago a remporté 47,5 pour cent de ses mises en jeu, le deuxième pire pourcentage dans la LNH. Johansen est le meilleur joueur de centre des Predators à ce titre, avec un pourcentage d'efficacité de 47 pour cent lors des 1472 mises en jeu - un sommet au sein de son équipe - qu'il a prises cette saison.

,857: Le pourcentage de victoires de Chicago après avoir mené au score à l'issue des deux premières périodes de jeu. Contrairement à ce qu'ils avaient l'habitude de faire, les Blackhawks ont eu de la difficulté à protéger leurs avances cet hiver. De leur côté, les Predators ont remporté sept matchs après avoir amorcé la troisième période en retard au pointage, alors il n'y aura pas lieu de tenir quoi que ce soit pour acquis lorsque les Blackhawks prendront l'avance dans un match durant cette série.

Sous les projecteurs

Predators: Kevin Fiala, ailier gauche - La recrue de 20 ans a marqué 11 buts cette saison. Mais comment réagira-t-il dans les séries, alors que l'espace pour manoeuvrer sera réduit et que la pression sera décuplée? Si des joueurs de soutien comme Fiala se mettent à marquer, Nashville deviendra une équipe beaucoup plus difficile à contrer.

Blackhawks: Richard Panik, ailier droit - Ça n'arrive pas souvent que des marqueurs de 20 buts évoluent dans l'ombre, mais cela témoigne de la profondeur qu'on retrouve chez les Blackhawks. Panik, qui a 26 ans, n'avait jamais inscrit plus de 11 buts au cours d'une campagne dans la LNH avant d'en enfiler 22 cette saison. Il affiche un excellent potentiel à titre de source secondaire à l'attaque et, s'il se met en marche, il pourrait changer le cours de la série alors que les Predators tenteront de réduire au silence les vedettes établies des Blackhawks.

Les clés de la victoire

Predators: Du jeu solide devant le filet. Pekka Rinne, qui a 34 ans, a déclaré plus d'une fois qu'il ignorait combien d'occasions il aurait encore de participer aux séries en tant que gardien no 1 de Nashville. S'il veut connaître un long parcours ce printemps, il devra être rien de moins que spectaculaire. Il devra faire mieux que la moyenne de 2,51 et le pourcentage d'arrêts de ,912 qu'il a affichés en 48 matchs éliminatoires jusqu'ici s'il veut que les Predators réussissent à surprendre les Blackhawks, qui sont les favoris

Blackhawks: De la constance. Les Blackhawks alignent la meilleure équipe dans cette série. Ils ont terminé au premier rang dans l'Ouest, ils ont récolté 15 points de plus que les Predators et ils ont pas mal plus de vécu en séries. Si les Blackhawks réussissent à afficher un bon niveau de concentration et à jouer comme ils l'ont fait en deuxième moitié de saison, ils devraient normalement avoir le dessus.

En voir plus