Skip to main content

Aperçu de la saison: Sharks de San Jose

La formation étant restée la même, Brent Burns, Joe Pavelski et cie veulent retourner en Finale de la Coupe Stanley

par Eric Gilmore / Correspondant LNH.com

SHARKS DE SAN JOSE

Fiche en 2015-16: 46-30-6, 98 points, 3e dans la section Pacifique, 6e dans l'Association de l'Ouest

Séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2016: Ont défait les Kings de Los Angeles en cinq matchs au premier tour dans l'Association de l'Ouest ; ont défait les Predators de Nashville en sept matchs au deuxième tour dans l'Association de l'Ouest ; ont défait les Blues de St. Louis en six matchs en Finale de l'Association de l'Ouest ; se sont inclinés en six matchs devant les Penguins de Pittsburgh en Finale de la Coupe Stanley

Nouveaux venus: A Mikkel Boedker, A Nikolay Goldobin, A Kevin Labanc, A Timo Meier, A Marcus Sorensen; D David Schlemko

Départs: A Nick Spaling, A Dainius Zubrus; D Roman Polak; G James Reimer

Alignement prévu pour le match d'ouverture

Attaquants

Tomas Hertl - Joe Thornton - Joe Pavelski
Mikkel Boedker - Logan Couture - Joonas Donskoi
Patrick Marleau - Chris Tierney - Joel Ward
Matt Nieto - Melker Karlsson - Tommy Wingels
Barclay Goodrow

Défenseurs

Paul Martin - Brent Burns
Marc-Edouard Vlasic - Justin Braun
Brenden Dillon - David Schlemko
Dylan DeMelo

Gardiens

Martin Jones
Aaron Dell
Troy Grosenick

Un an après avoir raté les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, les Sharks de San Jose ont rebondi la saison dernière sous les ordres du nouvel entraîneur Peter DeBoer et ils ont atteint la Finale pour la première fois dans l'histoire de la concession. Ils se sont toutefois inclinés en six matchs devant les Penguins de Pittsburgh.

Pratiquement tous les joueurs de la formation du printemps dernier sont de retour, et ceux-ci veulent connaître un autre long parcours en séries, dans l'espoir de franchir une étape de plus.

Les Sharks ont été battus par une équipe plus rapide en Finale, et ils ont apporté deux changements durant la saison morte afin de s'améliorer au chapitre de la vitesse. Le 1er juillet, à l'ouverture du marché des joueurs autonomes, les Sharks ont conclu des ententes avec l'attaquant Mikkel Boedker et le défenseur David Schlemko.

Boedker a été réclamé au 8e rang du repêchage 2008 de la LNH par les Coyotes de l'Arizona, mais il n'a jamais marqué plus de 19 buts au cours d'une saison. L'Arizona l'a échangé à l'Avalanche du Colorado le 29 février, puis Boedker a complété la saison 2015-16 avec des totaux de 17 buts et 34 aides, ce qui lui a valu d'établir un sommet en carrière pour les points avec 51.

Boedker, qui est un des patineurs les plus rapides dans la Ligue, devrait jouer à l'aile gauche aux côtés du joueur de centre Logan Couture et de l'ailier droit Joonas Donskoi. Les Sharks estiment qu'en le jumelant à des joueurs de centre talentueux comme Couture et Joe Thornton, Boedker pourra jouer à la mesure de son potentiel.

Schlemko, qui a 29 ans, a passé la majorité de sa carrière dans la LNH avec les Coyotes, mais il a signé un contrat avec les Devils du New Jersey à titre de joueur autonome en vue de la dernière campagne et il a établi des sommets en carrière pour les buts (six), les aides (13), les points (19), les tirs au but (104), les buts vainqueurs (trois), les points en avantage numérique (12) et les matchs disputés (67).

Schlemko se retrouvera au sein du troisième duo d'arrières avec Brenden Dillon. Il remplacera ainsi Roman Polak, qui a conclu une entente avec les Maple Leafs de Toronto alors qu'il était joueur autonome. Schlemko n'est pas aussi robuste que Polak, mais il est plus rapide et plus habile quand vient le temps de faire circuler la rondelle et de soutenir l'attaque.

Brent Burns, qui a été finaliste au trophée Norris la saison dernière après avoir inscrit 27 buts et 75 points, et Marc-Edouard Vlasic seront de nouveau les meneurs d'une talentueuse brigade défensive qui a de la profondeur. Burns sera de nouveau jumelé au vétéran Paul Martin, tandis que Vlasic composera de nouveau le duo d'arrières défensifs par excellence des Sharks avec le rapide Justin Braun.

San Jose a pris le quatrième rang dans la Ligue pour les buts marqués avec 237 et a vu 10 de ses joueurs inscrire au moins 10 buts. Burns est le seul défenseur à avoir réussi l'exploit, les autres étant les attaquants Joe Pavelski (38), Patrick Marleau (25), Tomas Hertl (21), Joel Ward (21), Thornton (19), Boedker (17), Couture (15), Donskoi (11) et Melker Karlsson (10).

Les Sharks ont accordé 207 buts l'hiver dernier, ce qui leur donne une égalité au 10e rang dans la LNH. Ils pourraient être encore plus coriaces à ce chapitre cette saison étant donné que Martin Jones sera de retour devant le filet après avoir disputé sa première saison complète dans la LNH en tant que gardien no 1 et que sa tenue dans les séries a été impressionnante (moyenne de buts alloués par match de 2,16, pourcentage d'arrêts de ,923 et trois jeux blancs).

Un des principaux points d'interrogation concerne le poste de gardien réserviste à la suite du départ de James Reimer, qui a profité de son statut de joueur autonome pour se joindre aux Panthers de la Floride. Les Sharks avaient obtenu les services de Reimer des Maple Leafs de Toronto avant la date limite des transactions dans la LNH, et il a ensuite affiché un dossier de 6-2-0 avec une moyenne de 1,62 et un pourcentage d'arrêts de ,938.

Aaron Dell, qui n'a jamais pris part à un match de la LNH, sera probablement le réserviste de Jones lors du match d'ouverture. Il a présenté une fiche de 17-16-6 avec une moyenne de 2,42 et un pourcentage d'arrêts de ,922 la saison dernière avec le Barracuda de San Jose dans la Ligue américaine de hockey.

L'attaquant Timo Meier, le 9e choix du repêchage 2015 de la LNH, était un candidat pour obtenir un poste au sein de la formation, mais il sera absent jusqu'à la fin du mois d'octobre en raison d'une mononucléose. Meier ainsi que les attaquants Nikolay Goldobin, Kevin Labanc et Marcus Sorensen pourraient s'amener en renforts quelque temps cette saison, tout comme le robuste Micheal Haley.

Pourquoi vont-ils participer aux séries éliminatoires

Les Sharks ont pratiquement la même formation que la saison dernière, quand l'équipe a atteint la Finale de la Coupe Stanley. Ils ont du talent et de la profondeur autant offensivement que défensivement et en Jones, ils ont une étoile montante devant le filet. San Jose a participé aux séries 11 fois au cours des 12 dernières années.

Pourquoi vont-ils être exclus des séries éliminatoires

Les Sharks ont fait un long parcours en séries et n'ont eu droit qu'à une courte saison morte. Si, dans un tel contexte, plusieurs joueurs se blessent, cela pourrait faire dérailler les chances des Sharks. Sept joueurs de l'équipe ont participé à la Coupe du monde de hockey 2016 et cinq d'entre eux ont atteint la finale du tournoi : Thornton, Pavelski, Couture, Vlasic et Boedker. Les Sharks ont connu des difficultés la saison dernière quand Couture s'est retrouvé à l'écart du jeu en raison de blessures ; San Jose a présenté une fiche de 14-15-1 en son absence.

Un joueur qui pourrait causer une surprise

Couture. Il a été le meilleur marqueur des séries éliminatoires de la Coupe Stanley avec 30 points, alors qu'il a notamment marqué 10 buts. Il a établi des records d'équipe en séries pour les points et les mentions d'aide. Couture a raté 30 matchs la saison dernière en raison d'une fracture à la jambe et d'une blessure à la cuisse. S'il reste en santé et poursuit dans la même veine qu'en séries, il pourrait fort bien connaître la meilleure campagne de sa carrière.

Un joueur sur la sellette

L'ailier droit Tommy Wingels. Il a disputé 300 matchs avec les Sharks, mais il semble avoir perdu l'estime des entraîneurs, alors qu'il a inscrit sept buts, 11 aides et 18 points la saison dernière, en plus d'afficher un différentiel de moins-10. Si les Sharks devaient décider d'ouvrir un poste pour un jeune attaquant, Wingels pourrait en faire les frais.

Candidats à un honneur individuel

Jones (Vézina); Burns (Norris); Thornton (Selke); Pavelski (Hart)

Citation

« Évidemment, en raison de la façon dont la dernière saison s'est déroulée, nous devons être fiers du parcours que nous avons fait ; et nous devrions aussi avoir un goût amer dans la bouche parce que nous avons perdu en Finale, ce qui devrait nous donner la motivation pour revenir avec énergie et pour être prêt à entreprendre un autre long parcours. Le plus difficile dans ce contexte, c'est que tu n'as pas la possibilité de reprendre là où tu as laissé la saison précédente. Il faut recommencer en bas de la montagne et recommencer à l'escalader. C'est là-dessus que nous nous concentrons. » - L'entraîneur Peter DeBoer

En voir plus