Skip to main content

Analyse : L'échange Derick Brassard - Mika Zibanejad

Les Sénateurs vont chercher un excellent joueur de centre et un gars de la place

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

Les Sénateurs d'Ottawa ont fait coup double, lundi, en obtenant un excellent joueur de centre qui est de surcroît un gars de la place!

On peut même parler d'un coup triple parce que sur le plan financier, l'acquisition du Gatinois Derick Brassard des Rangers de New York va leur faire sauver de l'argent.

Ce qui n'est pas un aspect négligeable pour une équipe qui ne doit pas verser dans la démesure comme les Sénateurs.

Déjà cette saison, les Sénateurs vont verser 3 millions $ à Brassard, même si le montant comptabilisé sur la masse salariale est de 5 millions $ pour chacune des trois dernières saisons de l'entente de 25 millions $ pour cinq ans qu'il a paraphée avec les Rangers en juillet 2014.

L'attaquant fort prometteur que les Sénateurs ont cédé aux Rangers, Mika Zibanejad, va déjà gagner plus d'argent cette saison - 3,25 millions $. Il obtiendra une bonne augmentation de salaire à titre de joueur autonome avec compensation, à la conclusion de la saison.

Pendant ce temps, le salaire réel de Brassard sera de 3,5 millions $ en 2017-18 et en 2018-19, même si le salaire comptabilisé sur la masse sera toujours de 5 millions $.

Sur le plan hockey, la transaction fait du sens pour les Sénateurs qui miseront sur deux bons premiers joueurs de centre en Brassard et Kyle Turris, qui est d'un an son cadet. L'ailier droit Bobby Ryan pourrait bénéficier de l'arrivée de Brassard, qui vient de connaître ses deux plus fructueuses saisons à l'attaque, à l'âge de 27 et de 28 ans, avec des récoltes de 60 et de 58 points. La saison dernière, il a établi un sommet personnel de 27 buts dans la LNH, malgré qu'il n'ait pas eu Rick Nash (blessé) à ses côtés pendant une longue séquence.

Zibanejad, âgé de 23 ans seulement, est loin d'avoir atteint son plein potentiel. En 2015-16, il a signé des sommets personnels au chapitre des matchs disputés (81), des buts (21), des passes (30) et forcément des points (51). Son talent est indéniable. Il peut s'établir comme un attaquant de très fort calibre dans la LNH.

À brève échéance, les Rangers ne se rapprochent pas nécessairement de l'objectif ultime, eux qui ont atteint la Finale de la Coupe Stanley il y a à peine deux ans (2014). L'acquisition du Suédois, qui peut jouer comme ailier ou centre, s'inscrit dans leur volonté de gagner sur le plan de la rapidité. Dans le plan élaboré, peut-être accepte-t-on la possibilité que l'équipe fasse un pas de recul en 2016-17.

L'empreinte de Boucher

Fait à noter, Brassard et Zibanejad ont chacun été le sixième espoir sélectionné au cours de leur année de repêchage : Brassard en 2006 et Zibanejad en 2011.

Après avoir connu un lent début de carrière dans l'uniforme des Blue Jackets de Columbus, Brassard a véritablement pris son envol après être passé aux Rangers au cours de la saison 2012-13.

Le directeur général des Sénateurs Pierre Dorion met son empreinte sur l'équipe avec cette première transaction importante depuis son arrivée en poste, au printemps.

Une empreinte sans doute teintée par le nouvel entraîneur des Sénateurs Guy Boucher, qui a dirigé Brassard dans les rangs juniors - chez les Voltigeurs de Drummondville en 2006-07.

Dorion avait réalisé un échange mineur après le repêchage à Buffalo dernièrement, en cédant l'attaquant Alex Chiasson aux Flames de Calgary afin de mettre la main sur le défenseur des ligues mineures Patrick Sieloff.

En voir plus