Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Vers 2010-2011 - Tomas Plekanec

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Tomas Plekanec est à Montréal pour un bon moment et ce n’est pas un accident.


À seulement quelques semaines de l’ouverture du camp d’entraînement, Plekanec s’entraîne fort en République tchèque, prêt à reprendre le collier là où il l’a laissé la saison dernière, lorsqu’il a amassé 70 points,  son plus haut total en carrière.

In order to view this page you need JavaScript and Flash Player 9+ support!
«Je suis prêt. Je suis sur la patinoire avec l’équipe locale depuis le mois d’août », a laissé savoir Plekanec de son domicile de Kladno. « Je n’ai pas changé grand-chose cet été et j’ai gardé la même préparation, puisque la dernière saison a bien été pour moi. »

C'est peu dire. Même s’il se trouvait à sa dernière année de contrat et qu’il venait de boucler une catastrophique saison de 39 points en 2008-2009, Plekanec a augmenté sa moyenne de point par match de 0,37, le neuvième plus grand écart dans la LNH la saison dernière, tout juste devant les frères Sedin.

Armé d’un tout nouveau contrat de six ans, le poids du monde sur ses épaules en moins, comment le joueur de centre de 27 ans ne pourrait pas respirer mieux en amorçant sa neuvième campagne dans la LNH?

«Si quelqu’un croit que je vais m’asseoir et relaxer maintenant que j’ai une entente à long terme, il ne me connaît pas très bien » a mis en garde Plekanec. «Le contrat ne change rien pour moi. La saison dernière est la saison dernière. Le passé n’est plus important quand la saison commence. Je vais devoir me prouver une fois encore. Nous devrons tous le faire. »

Alors que la plupart des conversations de l’été ont tourné autour de la situation des gardiens, Plekanec a une autre idée de ce qui fera le succès des Canadiens, à l’aube du camp d’entraînement.

«De voir Andrei [Kostitsyn] rebondir sera un plus pour l’équipe. Nous avons besoin de lui au sommet de son art », a expliqué Plekanec, qui a presque tout le temps joué avec Kostitsyn au cours des deux dernières saisons. «Je sais ce qu’Andrei est capable de faire et il ne faudrait pas oublier qu’il a été blessé la saison dernière. S’il peut revenir en force, nous aurons deux bonnes lignes offensives et nous serons encore plus dangereux cette année. »

Bien que certains placent encore les Canadiens dans une lutte acharnée pour le huitième rang dans l’Est, pour Plekanec, il s’agit seulement d’une autre journée au bureau.

«Pour moi, tout dépend de ce que les 22 gars dans la chambre pensent », a affirmé le joueur de centre, qui a gardé contact avec quelques coéquipiers au cours de l’été, notamment son ailier Michael Cammalleri. «Nous avons vu l’an dernier ce qu’un groupe uni peut faire. Les gens peuvent faire des prédictions autant qu’ils le veulent, mais il faut disputer la saison d’abord. Nous savons que nous pouvons y arriver et tout repose sur ce que nous avons accompli l’an dernier. Je crois dans notre groupe et mes coéquipiers, c’est tout ce qui compte pour moi. »

«Être négligés encore est une motivation supplémentaire », a continué Plekanec. «Nous sommes habitués à prouver aux gens qu’ils ont tort. L’expérience que nous retirons des séries est excellente. Les gens de l’extérieur n’ont aucune idée à quel point ça a été important pour nous. Nous sommes une équipe différente maintenant. »

Manny Almela écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy


VOIR AUSSI
Vers 2010-2011 – Andrei Markov
Le Tricolore conclut une entente d'affiliation avec les Nailers de Wheeling 
Vers 2010-2011 - P.K. Subban 
Vers 2010-2011 – Tom Pyatt 
Vers 2010-2011 - Scott Gomez 
Vers 2010-2011 - Brian Gionta 
Vers 2010-2011 – Michael Cammalleri 
En voir plus