Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Trouver la fissure

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL –Les joueurs des Canadiens sont unanimes : créez une brèche et le mur en entier s’effondrera.


À quelques heures de la troisième rencontre de la série contre Philadelphie, les membres du Tricolore ne se grattent pas trop la tête en tentant d’élucider le mystère du gardien des Flyers, puisqu’il n’y a aucun mystère. Pour les hommes en bleu-blanc-rouge, l’objectif est de faire broyer du noir à Michael Leighton, en lançant le plus souvent possible et surtout en mettant beaucoup de trafic devant lui.

«Nous espérons bien marquer. Ça serait bien que ça vienne plus tôt que tard, mais nous devons continuer de jouer notre style de jeu », a laissé savoir Glen Metropolit. « Il faut continuer d’envoyer des rondelles au filet et éventuellement, elles vont se rendre jusque derrière le gardien.

« Nous avons confiance dans notre groupe et nous savons que nous pouvons marquer », a renchéri Metropolit. «Ils ont un gardien en feu en ce moment. Le premier match a été un désastre, à 6-0, nous n’avons pas créé assez de trafic. Le dernier match, nous avons beaucoup mieux joué, mais nous n’avons pas été capables de marquer. Maintenant, nous sommes de retour à la maison et nous comptons bien utiliser le septième homme à notre avantage. »

Côté défensif, la possible réinsertion de Ryan O’Byrne dans la formation obligera les joueurs des Flyers à y penser à deux fois avant de s’aventurer en zone adverse en compagnie de la rondelle.

«Les Flyers ont un style physique, mais ils jouent aussi du hockey intelligent. Je ne peux pas me jeter partout en essayant seulement de faire les plus gros contacts possibles. Je dois choisir mes batailles et contribuer intelligemment», a laissé savoir le défenseur de 6-pieds-5, qui pourrait chausser les patins pour la première fois depuis le match numéro 6 de la deuxième ronde.

Le fait que les Flyers aient marqué leurs 13 derniers buts sans riposte et que le Tricolore accuse un déficit de neuf buts dans la série n’impressionne pas du tout les joueurs des Canadiens, à commencer par Marc-André Bergeron.

« Heureusement, on joue au hockey et pas au soccer. Aujourd’hui, on commence le match et c’est 0 à 0. Si c’était 9 à 0 aujourd’hui avant d’embarquer sur la glace, ce serait plus compliqué un peu, mais ce n'est pas ce qui arrive», a laissé savoir Bergeron. « Il n’y a pas non plus d’ordre qui donne un avantage au bout du compte. Si tu gagnes quatre matchs en ligne ou que tu en gagnes deux, perds deux et gagnes deux après, le but ultime reste quand même d’en gagner quatre.»

On ne peut pas vraiment parler de léthargie dans le cas de Michael Cammalleri, qui compte jusqu’ici 18 points en séries éliminatoires, dont 12 buts, mais il s’agit tout de même seulement de la deuxième fois au cours du dernier mois, où l’attaquant ne s’est pas inscrit au pointage dans deux matchs d’affilée. Pour Cammy, marquer un but enlèvera un poids considérable sur les épaules de la formation, peu importe que ce soit lui ou un autre qui fasse se soulever d’un bond les partisans au Centre Bell.

« Je ne sais exactement combien, en livres ou en tonnes, mais je sais que ça enlèvera probablement un énorme poids sur la ville entière», a indiqué Cammalleri. « Marquons-en ce soir. Pas seulement un. Marquons-en plusieurs. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

À lire également:
Avant-match - Michael Cammalleri
O'Byrne discute de sa possible utilisation dans le match 3
Avant-match - Glen Metropolit
Avant-match - Tomas Plekanec
Face à face #3: Canadiens-Flyers
Cinq choses à savoir : Match 3 
La parole est d'or 
Andrei Markov subit avec succès une intervention chirurgicale à un genou 
En voir plus