Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Tout à prouver

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BROSSARD – Après l’équipe A mercredi, c’est maintenant au tour de l’équipe B de prendre d’assaut la patinoire du Centre Bell, pour y accueillir les Sénateurs d’Ottawa. Tout comme lors de la première rencontre préparatoire contre les Bruins, ce sera l’occasion pour quelques joueurs de faire leurs preuves.


Main de fer dans un gant de velours : Comme le veut la coutume, les matchs préparatoires représentent une opportunité pour certains certains de démontrer leurs talents de pugilistes. Bien qu’il soit reconnu comme un bagarreur, comme en font foi ses 18 combats la saison dernière dans la WHL, Ian Schultz assure qu’il ne s’amène pas au Centre Bell dans le seul but de se battre.

«Je crois que le style de jeu risque d’être plus robuste puisqu’il s’agit d’un match préparatoire. Les gars essaient de se prouver, les émotions sont au maximum. C’est quelque chose qui peut m’aider, puisque c’est justement mon style », explique Schultz qui veut prouver qu’il peut aider la formation grâce à son imposant gabarit de 6-pieds-2, 205 livres. « Mon travail est d’être le premier sur la rondelle dans le coin et de faire de l’espace à mes coéquipiers. Je ne chercherai pas nécessairement à me battre, mais si je dois le faire, je le ferai. »

Juste assez : Faisant figure de vétéran au camp d’entraînement des Canadiens, David Desharnais aborde sa troisième participation avec un brin de philosophie, jetant un regard sur ce qu’il a accompli jusqu’ici.

«La première année, tu prends de l’expérience. La deuxième, tu ne sais pas trop à quoi t’attendre et tu essaies d’impressionner. Là je suis rendu à ma troisième année, j’ai 24 ans, j’ai joué un peu avec les Canadiens, donc, je crois que j’ai ma place », affirme le joueur de centre qui affiche une belle confiance depuis le début de ce camp d’entraînement. «Il faut encore que je le prouve par contre. Il faut être confiant, mais pas trop».

Du respect pour les aînés : Même après avoir fait ses classes avec les Canadiens en séries éliminatoires, P.K. Subban sait qu’il a encore beaucoup de choses à apprendre. Il amorcera officiellement sa saison recrue avec le match préparatoire des Canadiens ce soir contre les Sénateurs. On peut s’attendre à ce qu’il mette les conseils de ses vétérans coéquipiers à l’œuvre.

« En tant que recrue, on a tendance à mettre beaucoup d’émotions dans chaque match, mais la clé est de pouvoir se contrôler et s’assurer de le faire de façon à ce que ça ne nuise pas. J’ai essayé d’apprendre le plus de trucs possible des joueurs plus vieux, autant sur la glace qu’en dehors de celle-ci. Ils m’ont donné de très bons conseils et je fais du mieux que je peux pour les mettre en pratique », a mentionné Subban, qui a fait part aux journalistes de la meilleure leçon qu’il a apprise jusqu’ici : «Quand tu es une recrue, tu essaies de te la fermer!»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Face à face - Canadiens vs. Sénateurs
Saisir l’occasion
De l'expérience en accéléré 
Les espoirs des Canadiens au Centre Bell 
Cinq joueurs retranchés du camp d’entraînement des Canadiens 
En voir plus