Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Rester unis

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL -C'est en restant unis que les Canadiens traverseront la tempête.



Vaincus 4 à 2 face aux Sabres de Buffalo au Centre Bell  mercredi soir pour une quatrième fois de suite, les joueurs des Canadiens ont rappelé après la défaite l’importance de l’unité du groupe pour la trentaine de rencontres restantes.


« Tout le monde [doit en faire plus] », a insisté le capitaine Max Pacioretty. « Il y a 20 gars dans l’alignement chaque soir, 23 à 25 gars dans le vestiaire à tous les jours, cinq entraîneurs, tout le monde doit en faire plus. On ne peut pas pointer personne du doigt parce que nous sommes tous ensemble là-dedans.

« Ce n’est pas l’affaire d’un ou deux joueurs, c’est tout le monde qui doit trouver le moyen de garder le rythme sur le banc, dans la chambre et sur la glace », a poursuivi Pacioretty, qui a amassé une mention d’aide sur le but de Dale Weise en deuxième période. « Ultimement, en tant que joueurs, nous devons savoir que nous pouvons faire la différence à n’importe quel moment. »

Pour Brendan Gallagher, tout est une question de confiance; envers soi-même et envers ses coéquipiers.

« Nous croyons en nous. Ce n’est pas facile de traverser cette période, mais nous devons croire en nous-mêmes et en nos coéquipiers. Si on ne le fait pas, ça va aller mal assez rapidement », d’affirmer le numéro 11, qui a décoché quatre tirs vers le filet de Robin Lehner durant la soirée. « Tu dois avoir espoir quand tu regardes autour de toi dans le vestiaire, tu dois pouvoir faire confiance à chacun de tes coéquipiers. Nous traversons une période très, très difficile et nous n’obtenons pas les résultats désirés, mais nous ne pouvons pas perdre espoir en nous-mêmes. Tu dois faire confiance à tes coéquipiers qui vont faire leur travail et faire de même. »

Menés 1 à 0 après la première période, les Canadiens ont renversé la vapeur en deuxième période, retournant au vestiaire avec une avance de 2 à 1. Mais tout s’est écroulé entre la 7e et la 12e minute du dernier vingt, alors que cinq minutes ont suffi pour que les visiteurs inscrivent deux buts rapides et reprennent l’avance – pour de bon cette fois. Un scénario qui semble malheureusement se répéter trop souvent.

« C’est la même chose à chaque match. Nous accordons un but en désavantage numérique dans les dix dernières minutes. Dans les dix dernières minutes, c’est comme si on jouait pour une partie nulle. Dans les dix premières et les dix dernières minutes, on reste assis et on ne bouge pas. Nous ne sommes pas agressifs, comme si on avait peur de perdre », de confier Dale Weise, auteur du premier but dans le camp montréalais, en avantage numérique. « Nous ne pouvons pas rester assis à ne rien faire. »

« Nous devons trouver le moyen de gagner ce match-là. Nous menions 2 à 1, chez nous, en débutant la troisième période. Nous aimions vraiment notre jeu quand c’était 2 à 1, nous nous sentions en contrôle, mais lorsqu’ils ont marqué, ça nous a coupé les jambes », de conclure Max Pacioretty. « Nous devons rester forts dans des situations comme celles-là. »

Vincent Régis écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 3 février 2016
Faits saillants: Canadiens-Sabres
Se serrer les coudes
Un nouveau départ

Scott, Atkinson et Eichel sont les étoiles de la semaine

En voir plus