Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Résidence permanente

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Lorsque Greg Pateryn arrivera à Montréal pour le camp d’entraînement en septembre, il espère y rester pour de bon plutôt que de poursuivre sa route vers Terre-Neuve.

Après avoir goûté au hockey de la LNH – durant un cours séjour de trois rencontres – à sa première saison chez les professionnels en 2012-2013, Pateryn a passé la saison 2013-2014 exclusivement à Hamilton, où il a mené les défenseurs des Bulldogs avec 34 points. Lorsqu’il a pu finalement obtenir une seconde chance avec les Canadiens, il n’avait aucunement l’intention de gaspiller cette opportunité.

“Je sens vraiment que je me suis amélioré cette saison. Je crois que j’ai trouvé mon rôle dans cette équipe et dans cette ligue », de partager le défenseur de 25 ans, qui a joué en moyenne 12 :39 minutes par rencontre en 17 matchs de saison régulière avec les Canadiens. « Si je me concentre sur les aspects que je dois améliorer, je vais aller dans la bonne direction. »

Rappelé de façon plus permanente à la mi-mars après un court séjour avec le grand club en février, Pateryn a passé la majorité de son de temps de jeu en saison régulière flanqué de son ancien coéquipier chez les Bulldogs, Nathan Beaulieu, à la ligne bleue. Devenant de plus en plus confortable à chaque match, le natif de Sterling Heights au Michigan a trouvé son rythme de croisière au printemps, finissant au troisième rang des meilleurs pointeurs chez les défenseurs du Tricolore en séries.

Pas si mal pour un gars qui en était à une première expérience éliminatoire dans la LNH.

« J’ai appris comment le rythme du jeu change ”, d’expliquer Pateryn, qui a récolté trois mentions d’assistance en sept matchs éliminatoires en 2015. « C’était bien pour mon développement et ce fut une belle expérience pour moi, et espérons que j’aurai encore plus d’occasion au fil du temps. »

C’est exactement ce que son patron avait en tête lorsqu’il a offert à Pateryn une prolongation de contrat de deux ans le 1er juillet.

« Il a très bien joué lorsque nous l’avons amené jouer ici. C’est un jeune défenseur droitier qui joue physique et qui fait une belle première passe », de décrire le directeur-général Marc Bergvin à propos de l’arrière de 6 pieds 2 pouces. « Il y a trois façons d’améliorer ton équipe : via les échanges, via le marché des joueurs autonomes et par ton organisation elle-même, avec les jeunes joueurs. Demandez à n’importe quel DG : la chose que nous désirons le plus, c’est de voir nos jeunes se développer à leur plein potentiel. Il devra prendre cette décision pour nous. Le camp d’entraînement permet aux joueurs, surtout les plus jeunes, de prouver ce qu’ils sont capables de faire. »

Avec trois saisons chez les professionnels derrière la cravate, Pateryn a la ferme intention de disputer sa quatrième entièrement au Québec.

« Mon but est de rester à Montréal toute la saison. Le plan est de revenir et de jouer comme je le faisais ; je ne vais pas essayer de jouer un style qui ne me convient pas », a-t-il expliqué. « Je vais jouer mon jeu simple parce que je sais que c’est ce qui m’a amené du succès. Je ne vais pas changer ça, je veux simplement améliorer ce que je peux. Si je réussis à faire ça, il n’y a aucune raison que je ne reste pas ici. »

Shauna Denis écrit canadiens.com. Traduit par Vincent Régis.

LIRE AUSSI
En quête de résultats
Le meilleur pour la fin
Parmi les grands
Avec le temps
 

En voir plus