Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Remplir son contrat

par Staff Writer / Montréal Canadiens
In order to view this page you need JavaScript and Flash Player 9+ support!
MONTRÉAL - En comparaison aux six autres nouveaux venus chez les Canadiens au cours de l’été, ça aura pris un peu plus de temps à Jaroslav Spacek avant de venir s’installer dans le 514 et de connaître sa nouvelle maison dans la LNH. Le camp d’entraînement finalement amorcé, le premier agent libre approché par Bob Gainey le premier juillet dernier démontre déjà aux Montréalais que ça a valu la peine d’attendre.


Armés du meilleur avantage numérique au cours de deux des trois dernières années, les Canadiens savent exactement ce qu’il est nécessaire de faire pour marquer avec un homme en plus : un déclencheur. Ayant vraiment la tête de l’emploi, Spacek devrait pouvoir mettre de nouveau le mot «spécial » dans l’expression unités spéciales.

Après avoir trôné au sommet de la LNH pour l’efficacité en supériorité numérique avec un pourcentage de 22,8 % en 2006-2007, grâce notamment au boulet de canon de Sheldon Souray à la pointe, les Canadiens ont connu un pourcentage d’efficacité de 24,1 % avec l’avantage d’un homme, au premier rang, principalement grâce au travail de Mark Streit à la ligne bleue. Le Tricolore semblait avoir le désir de répéter l’exploit pour une troisième saison d’affilée l’année dernière. Lorsque sa troupe s’est retrouvée en milieu de peloton, à 19,4% d’efficacité en 2008-2009, Bob Gainey s’est mis à la recherche d’un nouveau quart-arrière.

Spacek a connu sa meilleure saison à vie à Buffalo durant la dernière campagne, où il a mené les défenseurs des Sabres avec 45 points. Pour lui l’attaque est la meilleure défense. Amassant 22 points au sein du jeu de puissance, Spacek n’a pas seulement mené tous les autres défenseurs, mais a également catapulté l’attaque massive des Sabres au septième rang dans la Ligue. Des 73 buts qu’il a marqués au cours de sa carrière, 33 l’ont été en avantage numérique. Le vétéran de 35 ans n’aura certainement aucune difficulté à allumer l’offensive du Tricolore, aux côtés du défenseur étoile Andrei Markov.

Bob Gainey n’est certainement pas le seul à avoir Spacek dans ses numéros de composition rapide. Médaille d’or et de bronze au cou, ayant une expérience de 74 matchs au niveau international, le vétéran défenseur originaire de Rokycany en République tchèque se trouve sur la liste de joueurs de l’équipe nationale tchèque, dévoilée la semaine dernière. Si Spacek fait partie de son alignement national à Vancouver en février prochain, il portera les couleurs de son équipe pour une quatrième olympiade de suite.

D’ici là, Spacek se retrouvera exactement où Gainey le voulait lorsqu’il l’a téléphoné au mois de juillet – patrouillant la ligne bleue du Tricolore.

Shauna Denis écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy

Lire aussi
Camp d'entraînement : Jour 2
Camp d'entraînement : Jour 1
Défense d'entrer 
On recommence 
54 joueurs invités au camp officiel 
En voir plus