Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Qui est Jeff Halpern?

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – À quelques jours de l’ouverture du camp d’entraînement des Canadiens, le magasinage sur le marché des joueurs autonomes n’était pas terminé pour Pierre Gauthier.


Le directeur-gérant des Canadiens a fait signe à l’attaquant Jeff Halpern, qui a évolué avec les Kings de Los Angeles et le Lightning de Tampa la saison dernière. À son arrivée dans le vestiaire des Canadiens, Halpern retrouvera quelques visages familiers.

« J’ai joué avec Scott Gomez, Brian Gionta et Hal Gill avec Team USA et j’ai entendu les histoires de Hal avec quelques équipes. Ça va être bien de venir ici en connaissant déjà quelques gars», a mentionné Halpern qui a également discuté avec d’autres anciens Canadiens avant de choisir Montréal comme destination.

In order to view this page you need JavaScript and Flash Player 9+ support!
«Dainius Zubrus a joué ici et je lui en ai déjà parlé pas mal, ainsi qu’à d’autres joueurs de la LNH qui sont passés par ici. Tous ceux que je connais m’ont dit que c’était complètement différent de tout ce qu’ils avaient vu ailleurs dans la Ligue», a avoué l’attaquant, qui a obtenu un diplôme de Princeton avant de se joindre au Capitals de Washington, il y a de cela déjà 10 saisons.

Polyvalent, Halpern a joué au centre pour la plupart de sa carrière, faisant parfois quelques sauts à l’aile.

«Peu importe où les entraîneurs veulent me faire jouer, c’est là où je jouerai », a-t-il expliqué, tout en ajoutant qu’il ne faut surtout pas se fier à la saison dernière pour l’évaluer. «L’année dernière a été frustrante puisque c’était la première fois que j’ai été échangé en milieu d’année et que je n’ai pas pu trouver ma niche avec ma nouvelle équipe. Ça n’a jamais vraiment fonctionné à Los Angeles. Le plus important à Montréal, c’est de me présenter à tous les matchs, de contribuer des deux côtés de la patinoire et de devenir un joueur dur qui n’a pas peur de travailler avec acharnement. »

N’ayant pas été repêché, Halpern a eu à se frayer un chemin jusqu’à la LNH. Même aujourd’hui, à 34 ans, il considère son travail avec beaucoup de sérieux.

« Depuis le jour 1, j’ai toujours eu le sentiment que quelqu’un essayait tout le temps de prendre mon boulot et qu’à chaque fois que je me présentais à la patinoire, j’avais quelque chose à prouver. Cette année, j’ai encore plus ce sentiment», a confié Halpern. « Tu dois toujours te prouver, surtout avec une nouvelle équipe, des nouveaux coéquipiers et entraîneurs, surtout dans une ville de connaisseurs de hockey où rien ne passe inaperçu. »

C’est dans une forme impeccable que Halpern de présentera à Montréal dans quelques jours. Au cours de l’été il s’est entraîné en compagnie d’un excellent entraîneur de patin à Washington, Wendy Marco, en plus de côtoyer quelques « collègues ».

« Cet été, j’ai patiné avec quelques autres joueurs au moins une fois par semaine. Quelques gars comme Boyd Gordon, Brent Johnson, quelques gars de la Ligue américaine et le premier choix de Montréal cette année, Jarred Tinordi, ont patiné avec moi », a laissé savoir Halpern.

Et pour terminer, la question qui est sur toutes les lèvres lorsqu’un nouveau joueur se joint à la formation. Quel sera son numéro?

«Je ne répondrai pas à cette question, puisque je ne veux pas avoir l’air niaiseux et dire quelque chose comme le numéro 4 et que tout le monde me dise que c’est le numéro de Jean Béliveau,»  a laissé tomber Halpern à la blague. « Je crois que les numéros sont maintenant rendus pas mal hauts à Montréal, alors je vais attendre et voir ce qui m’est offert ».

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com


VOIR AUSSI
Le Tricolore s'entend avec le joueur autonome Jeff Halpern
Mon quatuor de rêve: Dustin Boyd 
Prêt à relever le défi 
Carey Price sous contrat pour les deux prochaines années 
Vers 2010-2011 - Tomas Plekanec 
En voir plus