Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Quand les chiffres parlent: La précision remarquable d’Andrei Markov

par Staff Writer / Montréal Canadiens

Bien que le livre des records des Canadiens soit rempli de noms comme Doug Harvey, Larry Robinson, Guy Lapointe, Serge Savard, Chris Chelios et maintenant P.K. Subban, le défenseur qui est probablement la force offensive la plus efficace est un homme repêché très tard par les Canadiens il y a de cela 15 ans, Andrei Markov.

Un trésor enfoui

Deux participations au Match des étoiles, 64 points en 78 matchs (en 2008-2009), 49 buts en avantage numérique. Autant de représentations de l’important de Markov depuis ses débuts dans la LNH en 2000. Avec autant d’éléments, il est surprenant d’apprendre que 161 noms ont été appelés sur le podium au repêchage de 1998 avant que les Canadiens le sélectionnent finalement en sixième ronde.

Quatre premiers défenseurs repêchés en 1998 :

Brad Stuart (3e), Bryan Allen (4e), Vitaly Vishnevski (5e) Martin Skoula (17e)

Au début de la saison 2013-14, seulement cinq défenseurs de la cuvée 1998 avaient joué plus de matchs que Markov (Robyn Regher mène cette catégorie avec 943 matchs joués) et aucun n’a autant de points que le Russe (l’ancien défenseur des Canadiens Jaroslav Spacek est au second rang avec 355 points). Dix défenseurs ont été repêchés en première ronde cette année-là et aucun ne s’est avéré être aussi efficace dans la LNH que Markov.

(Choix des Canadiens en 1998)

Mike Ribeiro

François Beauchemin

Michael Ryder


Standards russes

Avec 0,59 point par match (416 points en 709 matchs en date de novembre 2013), les statistiques offensives de Markov se comparent avantageusement à n’importe quel autre défenseur russe du circuit Bettman. Dans cette catégorie, il est seulement devancé par Sergei Zubov (771 PTS en 1068 MJ, 0,72 PPM) et Sergei Gonchar (776 PTS en 1188 MJ, 0,65 PPM). Zubov a eu la chance de jouer pour les puissantes Stars de la fin des années 1990 et du début des années 2000; Gonchar a obtenu bon nombre de points en avantage numérique en jouant sur la même unité que Sidney Crosby et Evgeni Malkin à Pittsburgh.

En 13 saisons à Montréal, Markov a obtenu en moyenne un peu plus d’une minute de pénalité par deux rencontres. Faisant partie du groupe restreint de quatre défenseurs russes à avoir porté le chandail des Canadiens, Markov est certainement celui qui est a le jeu de finesse le plus développé.

(Défenseurs russes à Montréal)

Vladimir Malakhov

Igor Ulanov

Alexei Emelin


Choisir ses combats

Bien que Markov ait été le défenseur de prédilection dans toutes les situations au cours de la dernière décennie, ses succès dans la LNH ne sont pas seulement dus à son gabarit et à son jeu physique. Mesurant exactement six pieds et pesant un peu plus de 200 livres, Markov est loin de la portée et de la force de joueurs comme Zdeno Chara et Shea Weber. Mais il palie à cela grâce à avec une incroyable précision.

Quand on regarde les défenseurs qui amassé au moins 1000 tirs au but entre la saison 2001-2002 et la saison 2012-13, Markov se retrouve au troisième rang de tous les défenseurs actifs de la LNH en terme de pourcentage d’efficacité avec 8,0% sur 1064 tirs. Seuls Mike Green (9,1%) et Lubomir Visnovsky (8,6%) présentent de meilleurs chiffres.

Dans l’histoire des Canadiens, seul Larry Robinson présente un taux comparable de succès lorsqu’il est question de trouver le fond du filet. Lorsqu’on calcule les pourcentages d’efficacités des défenseurs des Canadiens qui ont marqué au moins 10 buts au cours d’une même saison, Markov et Robinson occupent six des dix premières positions. Bien que Markov a raté la majorité des saisons 2010-2011 et 2011-2012 en raison de blessures aux genoux, Markov a présenté son meilleur pourcentage d’efficacité avec 12,7%, ce qui est comparable à ces meilleurs chiffres précédents (11,0% en 2007-2008 et 11,4% en 2005-2006). Historiquement, Markov a connu beaucoup de succès lorsqu’il a été utilisé à la pointe en avantage numérique et lorsqu’il a été jumelé à un partenaire qui a un bon lancer frappé sur côté droit (Sheldon Souray, Mark Streit et maintenant P.K. Subban).

(Quarts-arrières en avantage numérique)

Jean-Claude Tremblay

Guy Lapointe

Mathieu Schneider


L’héritage de Markov

Depuis avoir affronté les Predators de Nashville le 19 octobre 2013, Markov se trouve seul au dixième rang des défenseurs de l’histoire des Canadiens pour le nombre de matchs joués en saison régulière (devançeant Jacques Laperrière, qui à disputé 691 matchs pour le tricolore). Ce n’est pas très surprenant lorsqu’on sait que le défenseur russe est le joueur des Canadiens actuel qui est avec l’équipe depuis le plus longtemps, soit 14 saisons. Bien que la plupart du temps, les noms de Nicklas Lidstrom et Scott Niedermayer ressortent du lot lorsqu’il est question de choisir le défenseur offensif par excellence du 21e siècle, les chiffres démontrent qu’Andrei Markov devrait y être également.

(Joueurs européens repêchés ayant joué le plus longtemps pour les Canadiens)

Mats Naslund

Saku Koivu

Tomas Plekanec


Jack Han écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

En voir plus