Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Quand le chapeau te fait

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Alex Galchenyuk avait toutes les raisons de sourire suite au match de mardi soir face aux Hurricanes.


Depuis que le jeune joueur de centre a été muté au premier trio des Canadiens la semaine dernière, on voyait dès ses premières présences entre Max Pacioretty et Brendan Gallagher que les trois comparses semblaient à l’aise ensemble et qu’une explosion offensive était prédestinée.

Alors que l’avance du Tricolore n’était que d’un but face aux Hurricanes en fin de troisième période mardi et que les visiteurs se faisaient de plus en plus menaçants, c’est à ce moment qu’ils ont pris les choses en main. Quelques instants après que Galchenyuk eut donné une avance de deux buts aux siens suite à un beau jeu de Pacioretty, ils ont récidivé 69 secondes plus tard, semant l’hystérie dans le Centre Bell et officialisant une victoire de 4 à 1 des locaux après que l’attaquant de 20 ans eut complété le premier tour du chapeau de sa carrière.

« Je me sens très bien. Mes compagnons de trio m’ont rendu la tâche très facile. J’ai eu beaucoup de plaisir ce soir et j’étais heureux de marquer deux fois, mais c’est encore mieux d’en marquer trois », a lancé Galchneyuk au terme de la rencontre, lui qui est devenu le quatrième joueur dans l’histoire des Canadiens à inscrire un tour du chapeau avant l’âge de 21 ans, selon Elias Sports Bureau. « Nous avions une bonne chimie ce soir. Patch a fait de très beaux jeux sur mes trois buts. C’étaient toutes des passes incroyables. Ce n’était pas difficile pour moi de compléter. Je me suis habitué à sa vitesse et lui à moi. »

Muté à l’aile depuis son entrée dans la LNH en 2012-2013 malgré le fait qu’il était un joueur de centre naturel, les dirigeants montréalais ont affirmé à de maintes reprises depuis qu’ils ont fait de lui la troisième sélection au repêchage de 2012 qu’ils ne voulaient rien brusquer dans son développement. Maintenant en décembre 2014, ces affirmations n’ont aucunement changé, mais ses entraîneurs savaient ce qu’ils faisaient lorsqu’ils ont décidé de lui donner cette récente promotion. Alors que certaines courtes tentatives avaient été effectuées auparavant, cette nouvelle tentative amorcée contre les Canucks mardi dernier semble en être une qui se poursuivra un peu plus longtemps si on se fie à son entraîneur-chef.

« J’ai eu une bonne discussion avec lui cette semaine concernant ses objectifs à atteindre. Dans son cas, on recherche la constance, comme pour tous les jeunes joueurs. Il a beaucoup de potentiel qui reste à polir énormément. Des matchs comme celui de ce soir aident la confiance, mais aussi la chimie avec Pacioretty parce qu’on sait qu’il est habitué de jouer avec Gallagher », admet Michel Therrien concernant le développement de Galchneyuk. « Mais c’est un joueur qui apprend aussi une nouvelle position. Il connait mieux la Ligue à sa troisième saison. Je le vois comme un joueur de 20 ans, mais aussi comme un joueur de troisième saison. On a des objectifs très précis dans son cas.

« Il a été très productif offensivement ce soir. Il a fait de bonnes choses », poursuit Therrien. « Je le sentais très impliqué. Je suis très content pour lui qu’il ait réussi son premier tour du chapeau. Mais je retiens une chose, c’est que Pacioretty a travaillé très fort. Il avait une excellente vision. »

Le tour du chapeau de Galchenyuk
Parlant du meilleur buteur à Montréal jusqu’à présent, c’est avec ses talents de fabricant de jeu et sa vitesse qu’il en a fait voir de toutes les couleurs aux Hurricanes. Pacioretty est habitué d’être le récipiendaire de passes savantes pour faire scintiller la lumière rouge et non pas d’être celui qui les prépare. Tellement pas habitué que lorsqu’il a été interrogé quant à savoir si c’était la première partie où il amassait trois mentions d’aide dans sa carrière, il n’était pas sûr de la réponse.

« Est-ce que c’est une question piège? Je ne crois pas que ce soit déjà arrivé. Je crois qu’il me doit un souper maintenant. Je suis habitué de marquer des buts, je devrai peut-être retourner à mes vieilles habitudes. J’ai beaucoup de plaisir maintenant », a lancé Pacioretty au terme de sa soirée de trois points aux côtés des deux attaquants de troisième année. « Mais nous ne sommes pas un duo, plutôt un trio. Ça prend cinq gars sur la glace mais notre trio était en pleine confiance ce soir. Nous avons connu un lent départ, mais nous avons gagné en confiance et avons eu quelques chances. Nous ne pensons pas trop et c’est ce qui nous rend dangereux. »

En plus de se baser sur leurs instincts, Galchenyuk, Pacioretty et Gallagher ont également du plaisir à évoluer ensemble sur une base régulière. Il est certain que le fait que le Tricolore soit invaincu en trois sorties depuis qu’ils sont réunis aide, mais cela va plus loin que cela. Ils carburent de cette énergie positive et prennent même le temps de blaguer entre eux lorsque l’opportunité se présente.

« Patch et Gally se sont parlés [après mon troisième but] pour ne pas venir célébrer avec moi. Je patinais seul et ils célébraient avec d’autres joueurs. Tout ce que je pouvais faire était de rire avec eux », a conclu la première étoile de la soirée. « Je n’ai que 20 ans. Espérons que ça ne s’arrêtera pas là pour moi. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Faits saillants: Canadiens-Hurricanes
Le jeu des chiffres - 16 décembre 2014
Jiri sourit
Price, encore une fois

Le Club de hockey Canadien poursuit son engagement communautaire à l’approche de Noël 

En voir plus