Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Prise deux

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Après avoir conclu le marathon de Chicago il y a cinq ans, Julie Petry n’avait pas l’intention de participer à un autre événement de course de fond de sitôt.

Julie Petry s'implique dans l'initiative Extra Mile Allies qui récolte de l'argent pour différentes organisations venant en aide aux enfants défavorisés.

Bien que Petry, la femme du défenseur des Canadiens Jeff Petry, fasse partie des 35 670 participants à avoir franchi la ligne d’arrivée le 9 octobre 2011 après une course de 42,2km dans la ville des vents, elle s’est toutefois blessée à la jambe lors de l’événement. Cette blessure lui a coûté de précieuses secondes et l’a mené à un chrono décevant après autant de mois d’intense préparation en vue de ce défi hors de l’ordinaire.

Pour une athlète excellant dans plusieurs sports, notamment le hockey sur gazon, la crosse et le basketball lors de son secondaire dans le sud-est du Texas, puis au hockey sur gazon à Michigan State University, la pilule a été très difficile à avaler.

Aujourd’hui, cette expérience est loin derrière Petry et elle s’entraîne de nouveau pour donner une autre chance à la course. Cette fois-ci la jeune femme de 27 ans se prépare pour le demi-marathon Oasis Rock’N’Roll à Montréal, le 25 septembre. Et elle ne sera pas seule.

En conjonction avec un programme qu’elle a lancé qui se nomme Extra Mile Allies, Petry et quinze autres femmes seront toutes du départ dans deux mois, dans l’espoir d’amasser des fonds pour la Fondation des Canadiens pour l’enfance et pour la fondation Julie et Jeff Petry, deux fondations visant à aider les enfants dans le besoin. Dans ce cas particulier, les fonds amassés pour la fondation JP iront au S.A.Y. Play Center de Détroit, un centre multifonctionnel qui dessert les besoins académiques, sociaux et physiques des jeunes de la région.

Parmi les femmes qui prendront part à ce défi de 21km aux côtés de Petry, on compte notamment Angela Price, Katia Pacioretty, Alyssa Flynn, Stefani Pateryn, épouses et copines de joueurs d’autres équipes de la LNH, de même que d’employés des Canadiens.

« Je m’entraîne encore régulièrement et il y a de cela un mois, je me suis dit que je devais m’impliquer dans quelque chose pour me forcer à relever un défi, après avoir donné naissance à mon bébé. Je me suis toujours entraînée. J’ai pensé à un demi-marathon et c’est de là que tout est parti », mentionne Petry qui a donné naissance au premier enfant du couple, Boyd Jackson, le 8 août 2015, au Michigan. « C’était à l’époque où je cherchais à retrouver la forme après avoir eu Boyd. J’ai pensé à quelque chose qui m’aiderait personnellement, mais qui pourrait également aider les autres. J’ai tâté le terrain pour voir l’intérêt des autres filles et la réponse a été exceptionnelle. Alors nous avons créé l’équipe Extra Mile Allies et tout le monde s’est engagé à amasser 1000$ pour la bonne cause avant la course. »

Avec l’aide de l’entraîneur en préparation physique des Canadiens Pierre Allard, Petry et ses coéquipières suivent un programme d’entraînement bien défini depuis le 6 juin. Trois courses par semaine sont au programme – lundi, mercredi et samedi - et les distances allongent chaque fois. La quatrième semaine par contre est une semaine de récupération impliquant une distance moindre.

Jeff et Julie lors d'un récent voyage dans la ville natale de Julie, Houston, où le défenseur des Canadiens s'est joint à une course.

Dès le 1er août, le groupe débutera un programme par intervalles qui les mènera à la course. Course, marche, jogging, un mélange savamment étudié, généralement utilisé pour l’entraînement sur de longues distances.

Pour Petry, de retourner à l’entraînement est certes un ajustement. Contrairement à ce que c’était dans ses années dans la NCAA, de s’occuper d’un enfant de presque un an ajoute une difficulté supplémentaire dans la gestion d’horaire.

« Jeff quitte vraiment tôt le matin pour ses entraînements. Il est généralement parti à 6h15 pour arriver au gymnase à 7h pour s’échauffer. Je veux courir avant la chaleur alors je dois quitter la maison à 5h. Il fait encore noir à cette heure-là, mais c’est la seule façon pour moi de le faire. Ce n’est pas toujours facile de se lever quand l’alarme sonne », concède Petry qui retrouve ses repères de course. « Courir est un défi encore plus difficile après avoir eu un bébé. Je dois avoir la même mentalité que lorsque j’étais au collège et que je me poussais. Mentalement c’est difficile. La pensée positive aide vraiment. »

Heureusement, toutes ces femmes sont dans cette expérience ensemble et vivent les hauts et les bas de la même façon. Même si la plupart vivent dans des villes différentes - surtout lors de la saison morte – Julie fait tout pour garder le moral de la troupe au plus haut niveau.

« J’envoie des courriels au groupe une fois de temps en temps. Tout le monde agit de façon très responsable », mentionne Petry qui suit la progression de ses coéquipières sur les différentes plateformes de médias sociaux. « Toutes ces femmes sont mes amies, alors on reste en contact sur Snapchat. Nous nous envoyons nos photos d’entraînement. Les médias sociaux sont si présents de nos jours que c’est comme si on se tient toutes au courant sans vraiment le savoir. »

Jeff a également été d’une grande aide dans les efforts de Julie, faisant tout pour trouver le temps de s’occuper de Boyd entre deux entraînements pour lui laisser du temps pour aller courir. Il y va aussi d’une course lorsqu’une journée cardiovasculaire est prévue à son entraînement estival.

« Il est super impliqué et est toujours là si je dois aller courir plus tard dans la journée. Il va être là pour s’occuper de Boyd. Quand il peut venir avec moi, il m’appuie et me pousse à ne pas arrêter. Je vais toujours essayer de ne pas marcher s’il est là », indique Petry qui a rencontré son mari alors que les deux jouaient pour les Spartans, au niveau universitaire. « Nous aimons nous entraîner ensemble. Je ne le fais pas autant que lui c’est certain, mais quand on fait du cardio, il vient courir avec moi avant de faire des exercices plus explosifs et rapides. Je sais que lorsqu’il va retourner sur la glace de façon plus sérieuse, il sera parti plus souvent et je devrai trouver des techniques d’entraînement différentes. »

Si s’entraîner pour un demi-marathon n’est pas de tout repos, Petry s’encourage en se disant que c’est pour la bonne cause. Au cœur de toute cette aventure, une action qui est chère au couple.

« Quand nous étions les deux à MSU, le programme athlétique était très axé sur des initiatives d’entraide caritatives locales. Chaque équipe faisait quelque chose. Je crois que c’est resté avec nous, cette importance de redonner à la communauté, peu importe où on est. Tu peux avoir un impact. À Edmonton c’était la même chose, puis à Montréal, c’est encore le même sentiment », explique Petry, poursuivant sur l’engagement du couple à S.A.Y. Détroit, au Michigan, endroit où le couple a décidé de s’établir en 2012. « Détroit est une ville qui a besoin de tellement d’aide. Maintenant que nous y avons des racines, c’est encore plus important pour nous. La minute où nous avons mis les pieds au Play Center, ça nous a frappés et on a senti un lien intense. C’est seulement une motivation supplémentaire pour la course. L’argent va à une bonne cause. Tout ça est fait pour les enfants. »

Julie a hâte de recevoir les membres du Extra Mile Allies lors d'un rassemblement qui aura lieu à Montréal à la fin du mois de septembre.

Même s’il lui faudra attendre encore huit semaines avant de voir les Extra Mile Allies en action, Petry attend avec impatience le moment où elles seront toutes alignées sur la ligne de départ du pont Jacques-Cartier. Tous les pions seront en place pour une expérience inoubliable.

« Ça va être irréel, surtout que je vais revoir des amies que je n’ai pas vues depuis des années. Tout le monde s’amène à Montréal. Ça va être amusant, excitant et l’adrénaline sera à son comble », de conclure Petry qui s’entraînera au Michigan pour le reste de l’été avant de retourner à Montréal avec Jeff et Boyd à l’aube de la saison. « Ça va être un peu comme ma vision qui prend vie. On va courir ensemble, marcher ensemble et faire quelque chose d’incroyable ensemble. Au final, on sera emplie de fierté et ça va être un accomplissement pour chacune d’entre nous. »

Pour en apprendre plus sur l’initiative Extra Mile Allies ou pour donner à la cause, cliquez ici.

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

VOIR AUSSI
De l’autre côté du micro avec… Chris Nilan
Le dernier mot : Josh Duhamel
Parlons tennis

En voir plus