Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Presqu’au fil d’arrivée

par Staff Writer / Montréal Canadiens

COLUMBUS – Pierre-Alexandre Parenteau s’approche d’un retour au jeu, mais il n’est pas tout à fait rendu au fil d’arrivée.

Victime d’une commotion cérébrale le 2 janvier dernier lors d’un match contre les Devils, Pierre-Alexandre Parenteau n’en pouvait plus d’attendre lorsqu’il était revenu au jeu un peu moins de deux semaines plus tard. Bien qu’il se sentait complètement rétabli à son retour de son premier séjour sur la liste des blessés cette saison, l’attaquant de 31 ans a de nouveau été frappé par les symptômes de commotion deux matchs après être revenu, symptômes qui l’ont mis sur le carreau depuis le 15 janvier.

Maintenant un peu plus d’un mois plus tard, Parenteau voit de plus en plus la lumière au bout du tunnel. Prenant part mercredi à un deuxième entraînement complet avec ses coéquipiers en quelques jours, il met tous les efforts pour réintégrer rapidement la formation, et il sent que cela se produira dans un avenir très rapproché.

« Les docteurs m’ont donné le feu vert, maintenant ce n’est qu’une question de me remettre en forme et ça va bien de ce côté-là depuis trois ou quatre jours », mentionne Parenteau, qui a raté les 17 derniers matchs du Tricolore, et 20 des 22 au calendrier depuis qu’il a subi sa première commotion au début de l’année 2015. « J’espère revenir cette semaine, mais ça ne sera pas demain. Je travaille fort avec [le préparateur physique des Canadiens] Pierre Allard et le reste du personnel pour me remettre en ‘game shape’. »

Patinant en solitaire au cours des dernières semaines à Brossard, le fait que le vétéran ailier ait effectué le voyage actuel avec le reste de ses coéquipiers est une étape de plus de franchi dans son cas. Bien que Michel Therrien ait affirmé suite à l’entraînement de mercredi qu’il n’est pas encore certain de la date précise de son retour, il sait qu’il pourra bientôt compter sur les services de celui qui a été son arme secrète en tirs de barrage cette saison. Si sa convalescence a été un peu plus longue cette fois-ci, le principal intéressé ne croit pas qu’il est un joueur plus susceptible d’être blessé en raison des récents contretemps, affirmant au contraire qu’il se sent d’attaque.

En vrac: Parenteau

« J’ai eu pas mal les même symptômes que la première fois, c’est juste que ça a duré un peu plus longtemps cette fois-ci. Je ne pense pas être plus fragile maintenant. On a été extrêmement prudent et on a suivi le protocole à la lettre, c’est pour ça que je ne pense pas que je suis plus fragile. Au contraire je me sens plus confiant sur la glace et j’ai hâte de revenir au jeu », atteste Parenteau, qui a inscrit six buts et 15 points en 40 parties en 2014-2015. « C’est la pire blessure au hockey. Tout le monde préférerait avoir un bras brisé qu’une commotion cérébrale. Je suis content de m’en être sorti. J’avais subi une commotion il y a cinq ans et quand je suis revenu au jeu je me sentais bien. Si tu suis le protocole à la lettre comme on vient de faire, il n’y aura pas de problème. »

Avec encore 22 matchs aux Canadiens à disputer d’ici la fin de la saison régulière, avoir un Pierre-Alexandre Parenteau frais et dispo pourrait s’avérer être bénéfique au Tricolore dans le dernier droit alors que l’intensité montera d’un cran en prévision des séries éliminatoires. Sachant à quel point ses coéquipiers se défoncent soir après soir et avec un calendrier chargé au programme d’ici la mi-avril, il ne s’en peut plus d’attendre sur les lignes de côté et de pouvoir contribuer aux succès de son équipe.

« C’est sûr que je me suis reposé parce que j’ai été inactif un peu plus longtemps que j’espérais », conclut Parenteau. « Je suis un peu plus reposé que les autres, en espérant que ça pourra rapporter dans le dernier droit. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI:
En vrac - 25 février
Retour réussi
Le jeu des chiffres - 24 février 2015
Du renfort de l’Ouest

En voir plus