Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Pleky au travail

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Si certains joueurs prennent un repos bien mérité d’une ou deux semaines lorsque la saison se termine, ce n’est pas le cas de Tomas Plekanec.

Après avoir chaussé les patins pour 81 matchs en saison régulière et 17 en séries en 2013-2014, le joueur de centre de 31 ans n’a pas perdu de temps avant de reprendre l’entraînement, au début du mois de juin.

«J’ai pris une petite pause d’exercices physiques et d’entraînements, mais ça a duré seulement trois jours. J’ai besoin de suer. Je me sens mal si je n’ai pas chaud pendant quelques jours », s’est confessé Plekanec, qui a passé la saison morte avec sa femme Lucie et leur fils Matyas, en République tchèque. «J’ai commencé à jouer au tennis et au squash presque immédiatement. J’ai toujours fait ça. Ce sont de bons sports pour les joueurs de hockey. Ça aide à réagir à diverses situations. »

«Quand je joue au squash, je dois réagir à une balle qui va très vite. Le tennis travaille plus les muscles centraux. Le soccer fait aussi partie de mon entraînement estival » a ajouté le vétéran de neuf saisons dans la LNH, qui a obtenu 20 buts et 43 points la saison dernière, avant d’enregistrer quatre buts et neuf points durant les séries. «De jouer à une multitude de sports m’a beaucoup aidé au cours de ma carrière de hockeyeur. »

D’avoir une routine d’entraînement sur glace et hors glace outremer fait également partie des secrets de Plekanec pour être aussi performant année après année.

«J’étais de retour dans le gymnase trois ou quatre semaines après la fin de la saison. Ça a été un entraînement typique d’été, me basant sur un programme d’entraînement concocté par Pierre Allard. Le seul changement est que j’ai travaillé avec un entraîneur à la maison pour quelques semaines, histoire de m’assurer que je faisais tous les exercices comme il le faut. C’est un ajout que j’ai fait », a souligné Plekanec qui a partagé son temps d’entraînement avec Jaromir Jagr, Jiri Tlusty, Radko Gudas et Tomas Kaberle. «J’ai patiné à partir de la fin-juillet avec mon ancienne équipe de Kladno cinq fois par semaine. J’ai participé à leurs entraînements aussi. C’est pas mal toujours le même groupe. C’est un peu comme ça que j’approche mes étés. Ça marche pour moi. »

Et Plekanec n’a pas tort. Non seulement le participant à deux Jeux olympiques a dépassé la barre des 600 matchs dans la LNH en 2013-2014, mais il a aussi atteint le plateau de 20 buts pour une sixième fois, en plus d’être le joueur le plus utilisé par Michel Therrien en désavantage numérique au cours de la saison régulière.

«Je me sens bien. C’est certain que je n’ai pas eu à gérer des problèmes de santé ou de blessures. Ça fait une énorme différence. Je suis toujours prêt à jouer le même rôle, celui d’être un attaquant solide dans les deux sens de la patinoire. Je ne crois pas que ce soit une surprise pour personne. J’ai hâte que ça commence », a confié Plekanec, qui a terminé la plus récente saison avec un différentiel de plus-11, au deuxième rang des Canadiens, aux côtés de son coéquipier David Desharnais. «Je vieillis un peu, mais j’ai de plus en plus d’expérience dans cette ligue. Tu passes au travers de tellement de situations diverses au cours d’une saison, ce qui te permet d’avoir une perspective différente par rapport à ce qui se passe autour de toi. »

Avec cette idée derrière la tête, le talentueux pivot croit que le groupe de jeunes présents à Montréal est prêt pour des responsabilités accrues dans le futur, et croit également que la direction dans laquelle les Canadiens s’alignent est excellente.

«Quelques-uns des changements au cours de la saison morte ont pu surprendre certaines personnes, mais c’est ça le hockey. Des choses comme ça arrivent partout dans la Ligue. Les jeunes ont de plus grandes responsabilités dès le début. Nous avons des gars qui peuvent monter d’un cran et contribuer à nos succès. Ils ont connu l’expérience de longues séries l’an dernier et ils savent à quoi s’attendre », a conclu Plekanec. «Cette équipe regorge de talent. L’éthique de travail et la force de caractère de ce groupe nous permettront d’aller encore plus loin. Cette équipe a ça en elle. En espérant que nous pourrons le montrer. »

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.

VOIR AUSSI
Les partisans conviés au match intra-équipe Canadian Tire Rouges vs Blancs au Centre Bell
Les Canadiens à Sportsnet
Carol Vadnais emporté par le cancer
Le CH à coeur - Mikaël Kingsbury
À vos listes! 

En voir plus