Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Pas si vite...

par Staff Writer / Montréal Canadiens
PHILADELPHIE –  Revenir de l’arrière. Les Canadiens édition séries 2010 savent une chose ou deux sur le sujet.


Après avoir été blanchi pour une deuxième rencontre de suite par Michael Leighton et les Flyers, le Tricolore se trouve peut-être en eau trouble, mais il sait comment regagner la rive. Les Capitals et les Penguins peuvent en témoigner en long et en large et plusieurs autres équipes par le passé également.

Pour commencer, aucune équipe dans la LNH n’a réussi à sortir du pétrin qu’est un retard de 2-0 autant  que les Canadiens; le Tricolore accomplissant l’exploit en cinq occasions. Seuls les Penguins de Pittsburgh peuvent se vanter de l’avoir fait aussi souvent, dont deux fois la saison dernière en route vers la coupe Stanley.

Alors, quand les Canadiens ont-ils effectué pour la dernière fois une remontée du genre? C’était en 2004 contre les Bruins, la même année où ils ont effacé leur premier déficit de 3-1 dans une série avant de jouer le tour aux Capitals plus tôt ce printemps. Leurs victimes favorites : les défunts Nordiques de Québec qui ont bousillé de telles avances contre Montréal en 1993 et 1987.

Même si la tentation pourrait être grande de fracasser quelques bâtons pour libérer quelques tensions, l’heure n’est pas venue de céder à la panique.

« Tu ne peux pas être frustré à ce stade-ci de l’année », a expliqué Brian Gionta. « Si le premier match était à jeter par la fenêtre, nous avons fait beaucoup de bonnes choses ce soir. Nous devons maintenant nous regrouper et prendre notre avantage de jouer devant nos partisans. »

Contrairement à la première rencontre, la troupe de Jacques Martin a dominé plusieurs aspects du jeu. Tirs au but : oui. Chances de marquer : oui. Cercle des mises en jeu : oui. Et pourtant, le résultat final n’a pas été celui escompté.

« On s’est fait servir notre propre médecine, je suppose », a expliqué Hal Gill. « Nous avons obtenu plus de tirs et plus de chances de marquer qu’eux, mais nous n’avons pas été en mesure d’effectuer le travail. Cela n’enlève rien au fait que nous avons fourni un bien meilleur effort. Nous devons être plus attentifs aux détails.

« Ils ont une bonne équipe et ils jouent bien », a poursuivi Gill. « Nous devons trouver une façon de briser la vague et tourner le momentum en notre faveur. »

Marquer ce premier but contre Leighton sera un premier pas.

« Chaque fois qu’un gardien obtient des jeux blancs consécutifs, tu sais qu’il fait quelque chose de bien », a lancé Michael Cammalleri, qui résumait bien la pensée de ses coéquipiers. « Nous avons bien répondu en tant que groupe. C’est ça le sport, tu peux mal jouer certains soirs et gagner malgré tout ou tu peux jouer comme nous l’avons fait ce soir et perdre. »

Malgré tout, aucun joueur dans ce vestiaire n’a perdu l’objectif de vue.

« J’ai aimé beaucoup de choses à propos du match de ce soir : l’intensité et le sentiment d’urgence étaient présents », a conclu Cammalleri. « En fin de compte, nous devons aller à la maison et gagner deux matchs de hockey. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.

Voir aussi
Commentaires de Gomez
Commentaires de Gionta
Commentaires de Plekanec
Commentaires de Cammalleri
Commentaires de Jacques Martin
Résumé de la rencontre
Jeu des chiffres - 18 mai 2010
Centrale des séries
En voir plus