Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Monsieur vendredi soir

par Staff Writer / Montréal Canadiens

CALGARY – Si ce n’était que de Dale Weise, tous les matchs du Tricolore seraient disputés le vendredi.



Depuis le début du camp d’entraînement, Dale Weise a mentionné à maintes reprises que la chimie s’était rapidement installée au sein du trio dont il fait partie en compagnie de David Desharnais et Tomas Fleischmann. Au terme des 13 premières rencontres du calendrier, il semble que cette chimie semble inébranlable et que les occasions de marquer sont fréquentes soir après soir.

Alors que son équipe avait échappé les deux premières rencontres de leur voyage annuel dans l’Ouest canadien, Weise a pris les choses en main à Calgary. Après une soirée de deux buts vendredi dernier à Buffalo, l’attaquant a de nouveau joué un rôle de premier plan en cette dernière journée de la semaine de travail en faisant bouger les cordages à trois reprises pour le premier tour du chapeau de sa carrière dans la LNH, permettant aux Canadiens de retrouver le sentier de la victoire avec un gain de 6 à 2 contre les Flames.

« Ce tour du chapeau est encore plus satisfaisant parce que nous n’avons pas été très bons au cours des derniers matchs. De venir ici et d’obtenir la victoire ce soir, c’est vraiment quelque chose », a admis d’entrée de jeu celui qui a été choisi sans surprise la première étoile de la rencontre face aux Flames. « Je crois que nous avons donné un effort complet aujourd’hui. Les quatre trios ont bien joué, nos défenseurs se sont beaucoup impliqués et [Mike] Condon a réalisé de gros arrêts tôt dans la rencontre. »

Sur ses trois buts, Weise a donné le ton au match en marquant le premier but de la rencontre après un peu plus de cinq minutes de jeu, en plus de faire de nouveau des siennes en deuxième période en marquant ce qui s’est avéré être l’éventuel but de la victoire suite à un superbe effort individuel en zone adverse. Sur ces deux jeux, c’est la détermination de l’ailier droit de 27 ans qui lui a permis de se placer en bonne position pour faire mal à l’adversaire. Mais fidèle à son habitude, le héros du match a voulu donner le crédit à ses compagnons de trio qui selon lui, l’ont fait encore mieux paraître au cours de cette victoire qui a mis fin à la mini glissade de deux revers des Montréalais.

Weise avec la rondelle qui a complété le premier tour du chapeau de sa carrière, vendredi à Calgary.

« Tout le crédit revient à Fleisch et Davey puisque c’était des buts plutôt facile à marquer et ils avaient fait tout le travail avant moi », confesse Weise, de qui le trio avec Desharnais et Fleischmann a terminé la soirée avec une récolte de sept points. « C’était une passe incroyable de Fleisch [sur le troisième but]. Je tentais simplement d’aller au filet parce que je savais qu’il réussirait à effectuer son jeu. Il possède des mains incroyables. Mais j’ai eu beaucoup de chances dernièrement, des filets ouverts que je n’aurais pas dû manquer. Comme hier soir [à Edmonton], je n’ai pas réussi à marquer un but dans un filet désert qui aurait porté la marque à 4 à 2 et qui aurait changé le momentum. Je suis simplement heureux. »

Ayant trois matchs de deux buts derrière la cravate dans la LNH à ses 269 premières parties sur le circuit Bettman avant la rencontre de vendredi soir, le fait de finalement briser la glace et d’obtenir le trois magique, au cours d’une victoire importante pour les siens était la meilleure façon de boucler la boucle avant de revenir à Montréal au cours des prochaines heures. Mais la cerise sur le sundae est survenue dans les instants qui ont suivi son troisième filet alors qu’une scène inhabituelle est survenue au Saddledome lorsque de nombreux chapeaux ont été lancés d’un peu partout dans les gradins. Pendant quelques instants, on se serait cru au Centre Bell tellement la foule était bruyante. Mais comme l’a remarqué Weise, la fièvre du blanc-blanc-rouge n’a pas de frontières.

« J’étais un peu surpris de voir les chapeaux lancés sur la glace en grande quantité. Mais d’un autre côté, pas vraiment. L’appui que nous avons partout où nous allons, peu importe où nous jouons, est incroyable », conclut Weise, faisant allusion aux milliers de chandail à l’effigie du Tricolore qui étaient visibles vendredi. « Notre équipe en est une qui possède une histoire si riche. Nous avons les meilleurs partisans du monde du hockey. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 30 octobre 2015
Faits saillants: Canadiens @ Flames
Les arts martiaux mixtes ont aidé Mike Condon 
Les Canadiens engagés dans la lutte contre le cancer

Sans mot

En voir plus