Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Merci, Bob!

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Le remède que le directeur-gérant des Canadiens Bob Gainey avait prescrit à Alex Kovalev était le bon alors que le talentueux ailier russe a amassé trois points à son retour au jeu après avoir pris quelques jours de repos.


Avant même que les Sénateurs ne réalisent ce qui les avait frappés, Kovalev avait déjà amassé deux points, noircissant la feuille de pointage à ses deux premières présences sur la patinoire.

« Je ne savais pas à quoi m’attendre. Je souhaitais repartir à neuf et oublier le passé. Je savais avant d’embarquer sur la patinoire que je me sentais comme un joueur différent », a décrit Kovalev. « J’espérais faire une différence d’une façon ou d’une autre. Je ne me suis jamais senti aussi bien depuis un long moment et je me sens comme s’il s’agissait d’un nouveau départ, comme si j’avais été échangé. »

Ayant mis fin à une disette de dix matchs sans marquer, le numéro 27 des Canadiens a terminé sa « première » journée de travail avec une récolte de trois points, étant notamment nommé la première étoile de la rencontre. Après avoir fait 21 273 heureux avec ce gain de 5 à 3, Kovalev a fait la journée d’un heureux partisan en lançant son bâton dans la foule.

« Je suis revenu, j’ai obtenu trois points, nous avons gagné et quelqu’un est retourné chez lui avec mon bâton », a résumé Kovalev. « Je voulais simplement m’assurer que quelqu’un d’autre soit aussi heureux que moi.

« L’appui que j’ai eu des partisans depuis mon premier jour ici a été incroyable. Ils ont toujours été derrière moi et je ne suis pas surpris », a indiqué Kovalev. « Tout ce que je peux dire aux partisans c’est que cela m’aide, croyez-moi. »

  Informations reliées
Le match en images
Discutez du résultat
À son retour au jeu, Kovalev n’a négligé aucun effort, y allant même d’un plongeon pour effectuer un dégagement en infériorité numérique. Le pilote du Tricolore Guy Carbonneau était tout sourire d’avoir pu envoyer le vétéran de 35 ans dans la mêlée, notamment lorsque les Canadiens ont dû se défendre plus d’une fois avec deux hommes en moins.

« Alex est un joueur d’instinct », a expliqué Carbonneau. « Lorsque tu es à court de deux hommes, un joueur comme Alex, qui lit bien le jeu, peut nuire à l’adversaire, car il peut anticiper leur prochaine manœuvre. Il est un très bon joueur, on le savait, et il l’a prouvé aujourd’hui. »

Comme ce repos à prouver avoir ses effets bénéfiques comme la potion de Panoramix, Carbo a un heureux problème sous la main,

« Tous les joueurs veulent maintenant avoir trois jours de congé aussi », a lancé Carbo tout sourire. « Les gens ne réalisent pas toujours à quel point la vie d’un athlète peut-être difficile. Les Red Wings viennent d’accorder un repos de dix jours à Chris Osgood.  Les joueurs ont de la pression de leur directeur-gérant, leur entraîneur et leurs partisans. Ce n’est pas comme à mon époque où on pouvait parfois connaître un relâchement. Ça ne fonctionne plus comme ça aujourd’hui. Nous sommes heureux qu’Alex soit de retour, car il peut aider notre équipe à gagner.»

À lire également:
Le retour de Kovalev
Le jeu des chiffres: 21 fév. 2009 
La grille du samedi- 21 fév. 2009 
Si bien chez soi!
En voir plus