Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Max au carré

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Un, c’est bien, deux, c’est mieux. Malheureusement pour les Penguins mardi au Centre Bell, il ne s’agissait pas de verre de lait, mais bien de Maxim Lapierre et Max Pacioretty.


Jumelés à Sergei Kostitsyn, Pacioretty et Lapierre ont donné des maux tête toute la soirée à la brigade défensive des Penguins qui ne savaient plus où donner de la tête.

« L’équipe a beaucoup de blessés présentement et je suis heureux de pouvoir contribuer », a indiqué Pacioretty, la deuxième étoile de la rencontre. « Nous avons bien travaillé dans le fond de la zone. Je sais que c’est ce qu’on attend de moi : que je travaille dans les coins. C’est ce que nous avons fait tous les trois et ç’a été payant. »

Alors que la marque était 2 à 1 en fin de deuxième période, les défenseurs des Penguins auraient probablement préféré avoir une moustache de lait lorsque Lapierre et Pacioretty ont uni leurs efforts pour inscrire l’éventuel filet vainqueur. Avec l’arrière Alex Goligoski sur le dos, Pacioretty a fait une passe du revers à Lapierre dans l’enclave. Sans le temps de dire « Oreo », le numéro 40 avait déjà logé la rondelle dans le fond du filet de Marc-André Fleury.

  Informations reliées
Le match en images
Discutez du résultat
« Avec Sergei, nous avons formé un très bon trio », a indiqué Lapierre qui a ainsi atteint le cap des dix buts pour la première fois de sa carrière. « Max et moi avons pu utiliser notre vitesse sur l’échec avant et ç’a porté fruits aujourd’hui. Max a travaillé très fort tout au long de la rencontre. Il est rapide alors nous avons pu pratiquer un bon échec avant. C’est de cette façon que nous avons pu créer nos chances. »

Ne montrant aucun signe de ralentissement depuis qu’il avait été retranché pour quelques matchs au mois de novembre, Lapierre semble faire bien paraître tous ceux qui s’alignent à ses côtés, que ce soit Guillaume Latendresse et Tom Kostopoulos et maintenant le cadet des Kostitsyn et Pacioretty. Mais le principal intéressé n’est pas encore prêt à l’avouer.

 « Je ne dirais pas ça », a lancé Lapierre qui n’a besoin que d’un autre point avec 31 matchs à faire pour égaler son sommet personnel. « Ce sont plutôt les autres qui me font bien paraître ».

Et qui vantent ses mérites.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
Le jeu des chiffres - 3 fév. 2009
Le Tricolore neutralise Crosby et cie
En voir plus