Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

L’histoire se répète

par Staff Writer / Montréal Canadiens
RALEIGH – Soir après soir, Carey Price s’élève lorsque le besoin s’en fait sentir.


Lorsque la sirène a retenti pour annoncer la fin du match, tous les joueurs des Canadiens ont tourné leurs regards vers celui qui leur a permis d’enregistrer une victoire à leur premier match d’un voyage de quatre sur la route. En donnant l’accolade à Carey Price, ses coéquipiers le félicitaient non seulement pour l’atteinte du plateau des 20 victoires, mais ils le remerciaient également pour les deux points amassés.

«C’est toujours la même histoire. Nous sommes habitués de le voir nous sortir du pétrin. Nous devons mieux jouer devant lui », a insisté Max Pacioretty, qui s’est rapproché à un but du plateau des 15 filets en marquant dans un filet désert. «Nous aimons qu’il joue de cette façon-là, mais dans ce vestiaire, nous savons que nous lui devons quelques matchs et quelques buts. On espère qu’on va réussir à faire ça pour lui, mais chaque soir, il est là. C’est le joueur le plus utile ce soir. »

Price a d’ailleurs été solide en première période, lorsqu’il a été littéralement bombardé par Riley Nash, le stoppant à quatre reprises lors du premier vingt seulement. Puis en troisième période, il a affronté un barrage de 13 tirs, ne cédant qu’à une seule reprise, en désavantage numérique.

«On dirait qu’on sort toujours le même disque, mais si on le dit, c’est parce qu’il fait la différence pour nous », a lancé pour sa part Lars Eller, qui a marqué le but gagnant de la rencontre, le 21 000 de l’histoire des Canadiens. «Il est tellement solide et en confiance. Il est la différence entre gagner et perdre. Il l’a prouvé encore ce soir. »

Si tous ses coéquipiers s’entendent pour dire qu’il a été le facteur déterminant de la 23e victoire de la saison, Price, pour sa part, a une perspective bien différente. Malgré le fait qu’il se retrouve au deuxième rang de la LNH pour le nombre de victoires, dans le top des gardiens réguliers pour le pourcentage d’arrêts et le nombre de buts alloués, le cerbère du Tricolore garde les pieds bien sur terre.

«Les gars jouent très bien devant moi, surtout ce soir. J’ai accordé  des rebonds et les gars fonçaient pour les dégager et envoyer les rondelles en périphérie. Il faut leur donner du crédit », a mentionné Price, qui rappelle qu’il ne faut pas attribuer trop d’importance au nombre qui se trouve dans la colonne des tirs. «Le nombre de tirs ne représente pas toujours l’allure d’un match. Ils ont eu quelques tirs en troisième période, mais la majorité de ceux-ci n’étaient pas des occasions de qualité. »

Ayant disputé 11 départs de suite et ayant accordé deux buts ou moins lors de sept matchs de suite, il ne fait aucun doute que Carey Price fait partie de l’élite de la LNH, que ce soit en raison de ses coéquipiers ou non.

«Il est modeste. C’est une chose qui caractérise Carey. C’est une superstar, mais il est très humble et modeste. C’est une des raisons pourquoi il est si apprécié dans ce vestiaire», a ajouté Eller au sujet du gardien de 27 ans qui vient d’enregistrer une 199e victoire en carrière sur le circuit Bettman.

Il faudra encore attendre pour savoir à quel moment Price aura l’occasion d’aller chercher  son 200e gain puisque Michel Therrien n’a pas voulu confirmer qui sera son gardien partant contre les Panthers de la Floride mardi soir.

«Il est solide, il est en confiance. Il nous donne l’occasion de rester dans le match », a lancé Michel Therrien qui n’a pas hésité à envoyer son gardien dans la mêlée lors de 11 affrontements de suite, mais qui doit composer avec deux séquences de deux matchs en deux soirs au cours du présent voyage. «Carey fait les bons arrêts. C’est la qualité d’un gardien de but qui fait partie de l’élite. »

Et il l’a prouvé… une fois de plus.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com


VOIR AUSSI
Faits saillants
Petit frère deviendra grand
Dans le calepin - 27 décembre
Les espoirs de demain

En voir plus