Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

L'espion

par Staff Writer / Montréal Canadiens
PHILADELPHIE – Glen Metropolit pourrait être particulièrement utile dans cette série.


À l’été 2008, Metropolit venait d’avoir en poche un contrat de deux ans avec les Flyers. Mais, avant même de s’en rendre compte, il a été subtilisé au ballotage par les Canadiens lorsqu’il a été laissé sans protection par Philadelphie au mois de février 2009. Tandis que les Flyers étaient tristes de le voir partir, ils seront surtout déprimés si le rapide joueur de centre fournit à sa nouvelle équipe un avantage stratégique.

« Étant donné qu’il connaît si bien les Flyers et leur style, Glen a été d’une grande aide dans la préparation de cette série », a admis l’entraîneur-chef des Canadiens Jacques Martin. « Glen a démontré une excellente attitude et beaucoup de dévouement à ce que nous tentons d’accomplir et ses commentaires ont été clés pour nous. Nous savons qu’il est prêt à faire le travail et faire ce que nous avons besoin de lui aux deux extrémités de la patinoire. »

Perplexe au départ à propos de son potentiel rôle d’agent double, Metropolit n’a pu nier avoir des informations d’initié au sujet de ce qui attend les Canadiens.

« Je connais que leur style très bien et encore quelques gars de l’autre côté », a indiqué Metropolit. « Cet amphithéâtre n’est pas le plus facile où disputer un match comme adversaire et nous savons qu’ils seront gonflés à bloc. Tout reviendra à la façon dont nous allons utiliser notre vitesse.

« Ils voudront que cette série prenne une allure physique, mais nous devons bouger nos pieds et la rondelle le plus rapidement possible », a poursuivi l’espion en herbe. « Nous devons mettre la rondelle profondément dans leur zone et les fatiguer. Ils roulent à quatre défenseurs à l’heure actuelle. Nous devons les faire travailler.»

Comme s’ils lisaient à partir du même bouquin, Martin a fouillé un peu plus loin sur la façon que les Canadiens doivent rendre la vie plus difficile aux Flyers.

« Leurs quatre défenseurs ont fait un travail remarquable jusqu’ici dans les séries. Nous savons à quel point il sera crucial pour nous de les faire travailler avec un bon échec-avant », a expliqué Martin, à propos de la ligne bleue des Flyers menée par Chris Pronger. « Nous devons rendre les choses le plus difficiles pour eux. »

Après avoir jeté un pavé dans la mare dans les plans des Capitals et des Penguins, le Tricolore fait face à un tout autre animal en troisième ronde.

« Chaque série prend sa propre identité et nous sommes prêts pour cela », a affirmé Martin. « Nous nous attendons à ce qu’elle soit plus difficile et plus physique que les précédentes. Les Flyers ont démontré beaucoup de persévérance et de caractère. Nous sommes préparés pour une longue et dure bataille. »
Après avoir avoué ouvertement le manque de sentiment doux envers les Flyers, Hal Gill a reconnu quelques similitudes entre les deux équipes toujours en vie dans la Conférence de l’Est.

« Ils aiment se salir le nez, mais nous sommes deux équipes pas tellement belles qui aiment être patientes et faire les petites choses », a reconnu Gill. « Vous pouvez demander à n’importe qui dans ce vestiaire et ils vous diront qu’ « être laid » est une bonne chose à ce stade-ci de l’année ».

À lire également:
Face à face #1 : Canadiens-Flyers
Cinq choses à savoir : Match 1 
Au pays de Rocky 
Les rues de Philadelphie 
En voir plus