Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Les trouble-fêtes

par Staff Writer / Montréal Canadiens

WINNIPEG – Les partisans des Jets attendaient ce moment depuis 15 ans. Ils se sont peut-être trompés dans leur liste d’invités.

Tandis que le hockey de la Ligue nationale reprenait officiellement vie ce dimanche dans la capitale manitobaine, les Canadiens n’avaient pas l’intention de rendre la vie facile à leurs hôtes. Oh que non! Surtout après avoir été blanchis à Toronto trois jours plus tôt.

Le MTS Centre étant rempli à pleine capacité pour la première rencontre des Jets 2.0, la foule enthousiaste a fait sentir sa présence dès l’ouverture des portes 90 minutes avant le match puis durant la période d’échauffement, la présentation des joueurs, le vibrant hommage à Rick Rypien, la première mise au jeu, la première mise en échec. Le moindre prétexte était parfait pour faire davantage de bruit et de tenter de faire soulever le toit de l’amphithéâtre.

Mais le Tricolore avait le bon remède pour la mettre en sourdine.

Faits saillants Canadiens - Jets

« Nous voulions connaître un bon départ et nous savions que les partisans allaient être bruyants », a expliqué Tomas Plekanec, qui a terminé sa soirée de travail avec un but et deux passes. « Les Jets sont sortis forts, mais nous avons bataillé et sommes parvenus à inscrire le premier but. Nous voulions donner le ton. »

Et ce qui devait arriver, arriva. Michael Cammalleri, avant de tomber au combat quelques minutes plus tard, s’est faufilé seul devant Ondrej Pavelec pour inscrire le premier but du match quelque trois minutes après la mise au jeu initiale… et le silence se fut.

« C’était une belle expérience. Nous sommes habitués au bruit du Centre Bell, mais ceci était très proche, mais le Centre Bell est un peu mieux, mais la foule était bonne », a ajouté Pleky, l’auteur du filet vainqueur. « C’était une belle expérience de prendre part au premier match à Winnipeg. »

Originaire de la Saskatchewan, Travis Moen en a profité pour s’assurer de passer à la télévision au cours des prochaines semaines. L’attaquant, qui a été jumelé à Plekanec et Cole suite à l’absence de Cammalleri, a servi l’une de ses meilleures feintes à Pavelec pour mettre le match hors de portée des Jets à mi-chemin en troisième période.

« C’est probablement l’un de mes plus beaux buts », a lancé Moen, tout sourire. « C’est toujours agréable de marquer en échappée. « Les gars m’ont donné du fil à retordre, disant que j’avais eu une faiblesse par quelques secondes, mais je travaille sur cette manœuvre depuis un certain temps déjà. »

Un autre gars de l’Ouest, Carey Price a toutefois été l’objet de “Carey, Carey, Carey” tout au long de la soirée, mais le gardien des Canadiens n’a pas bronché pour autant, n’allouant qu’un seul but sur 31 tirs.

« À Montréal, on doit composer avec une foule extrêmement bruyante à tous les matchs », a expliqué Price. « Cela n’avait rien de nouveau pour de venir dans un amphithéâtre qui brasse. C’était un peu différent pour nous de venir dans un environnement hostile. Nous avons beaucoup de vétérans au sein de notre équipe qui sont passés par là.

« L’important est certainement d’avoir récolté la victoire », de poursuivre Price qui s’est approché du même coup à un gain du cap des 100 en carrière, « Mais cela rend certainement cette victoire d’autant plus spéciale en venant ici et gâcher la fête. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI:
Le jeu des chiffres
Sommaire
Un second souffle
Une autre journée au bureau
Faute avouée…
Carey Price dévoile son nouveau masque

En voir plus