Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Le temps passe vite

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL - Jouer pour les Canadiens a toujours été le rêve de Patrice Brisebois. Dix-huit ans et mille matchs plus tard, ce rêve n'a jamais changé.


Tout a commencé le 27 janvier 1991, alors que Patrice Brisebois laçait pour la première fois ses patins dans le mythique vestiaire des Canadiens. Aujourd'hui, 6621 jours plus tard, c'est à lui d'entrer dans le mythe en devenant le quatrième défenseur des Canadiens à être de l’alignement pour un 1 000e match en carrière dans la LNH.

Au début de la première période, l'accomplissement de Brisebois a été annoncé par Michel Lacroix. L'ovation a aussitôt suivi et Breezer a fait quelques tours sur la patinoire, bâton dans les airs, pour saluer les admirateurs. Il est ensuite passé devant son banc, pour recevoir les félicitations de ses coéquipiers.

«Recevoir ce genre de marque d’affection, ça réchauffe le coeur» admet Brisebois qui a souligné l’occasion en aidant Tomas Plekanec à marquer le seul but du Tricolore.

«J’ai salué les partisans pour les remercier d’être toujours là pour moi et de me supporter dans les bons, comme dans les mauvais moments. Je voulais montrer à tout le monde ce qu’ils représentent pour moi, du plus profond de mon cœur. De jouer ce match à la maison, ça le rend encore plus spécial et c’est de cette façon que je voulais que ça se passe, à l’exception de la défaite bien sûr.»

Malgré la déception de ne pas goûter à la victoire, Brisebois a eu la classe de traverser la patinoire, après avoir été nommé la deuxième étoile du match, pour aller serrer la pince de Martin Brodeur, avant que celui-ci ne soit nommé la première étoile du match.

«Marty est un bon ami et je tiens vraiment à la féliciter pour cet exploit» a dit Brisebois, à propos de la soirée de Brodeur, qui a égalé la marque de 551 victoires en carrière, détenue par Patrick Roy. «Qu’est-ce que je peux dire. Marty le mérite pleinement. C’est tout un athlète et surtout un grand homme.»

Ça prend un grand homme pour en reconnaître un autre, Patrice.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com


Voir aussi:
Un nouveau millénaire
 Le jeu des chiffres - 14 mars 2009 
1,2,3...1000

En voir plus