Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Le temps de passer à l’histoire…encore

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL--  Vous pouvez avoir accompli un tas de choses en 100 ans, mais pas tout.


Déjà dans leur deuxième siècle d’existence, les Canadiens se trouvent déjà dans une situation où ils peuvent accomplir un exploit qu’ils n’ont jamais réussi, soit avancer à la ronde suivante après avoir perdu le troisième match d’une série quatre-de-sept qui était égale 1 à 1. Lors de 12 premières fois où le Tricolore avait été dans de tels souliers, sa saison avait pris fin quelques matchs plus tard.

« Cette défaite est particulièrement difficile à avaler parce que nous avons disputé notre meilleure première période depuis un bon bout de temps », a indiqué Josh Gorges en secouant la tête. « Nous avons suivi notre plan de match à la lettre. Nous avons mis la rondelle dans le fond du territoire, nous bougions nos pieds et les passes étaient sur les palettes. »

Après une très bonne performance en première période, un but alloué en désavantage numérique et les Caps fonçant au filet comme des enragés ont sonné le glas pour le Tricolore.

« Ce genre de chose va continuer à arriver, mais nous devons gérer ces situations », a poursuivi Gorges. « Nous devrions faire exactement la même chose, ainsi la rondelle sera dans leur territoire et ils ne seront pas en mesure de nous servir leur médecine. »

Considérant qu’il ne faut reculer que six ans pour se rappeler la seule fois de son histoire où le club était parvenu à effacer un déficit de 3 à 1 dans sa série face aux Bruins, qui pourrait empêcher le Tricolore de penser qu’il peut renverser la vapeur avec un retard de 2 à 1 contre les Caps. L’entraîneur des Capitals ne tient rien pour acquis.

« Demain est un autre jour. C’est l’approche que nous avions lors de notre première défaite et c’est sûrement l’approche que les Canadiens auront pour le prochain match », a indiqué le pilote des Capitals Bruce Boudreau. « Ils ont l’un sinon l’entraîneur le plus intelligent de la LNH. Je suis certain qu’il va apporter les changements nécessaires et que sa formation va sortir avec beaucoup d’énergie. »

Que Boudreau possède des talents de voyant reste à voir, mais c’est exactement ce que les Canadiens ont en tête.

« En séries, ce n’est pas important si tu perds ou gagnes 10 à 1 ou 4 à 3, c’est la victoire ou la défaite qui compte », a expliqué Tomas Plekanec. « Nous devrons nous regrouper. Nous avons des choses à améliorer et nous serons meilleurs le prochain match. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À voir également:
Sommaire
Les Caps gâchent la fête
Le jeu des chiffres - 19 avril 2010
21 273 septièmes hommes 

En voir plus