Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Le rêve tricolore

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD - Imaginez vous retrouver seul face à Carey Price, en échappée devant l’un des meilleurs gardiens de sa génération, alors que plus d’une centaine de spectateurs vous observent. Devoir stopper Max Pacioretty et David Desharnais en deux contre un. Vous faire « brasser » par P.K. Subban, Nathan Beaulieu et Dale Weise en même temps, tout en leur concédant au moins un pied de différence.

C’est ce que les 17 jeunes hockeyeurs de 11 et 12 ans des Conquérants des Basses-Laurentides au niveau Pee Wee AAA, choisis pour représenter le Tricolore au Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec, ont pu vivre vendredi, lorsqu’ils ont été invités à venir pratiquer avec les joueurs Canadiens au terme de l’entraînement de ceux-ci.

« C’était incroyable. On s’attendait à quelque chose de plaisant pour les petits, mais les Canadiens ont poussé la limite beaucoup plus loin de ce que les jeunes et les parents s’attendaient », s’est exclamé François Gaudette, le père de Noah Gaudette, 12 ans, l’un des chanceux qui a eu l’occasion de fouler la glace avec ses joueurs préférés. « On pensait être invité à une pratique et qu’à la fin, quelques joueurs allaient se joindre aux jeunes et parler avec eux un peu. Finalement il y a eu un match des jeunes contre les Canadiens et des tirs de barrage contre Carey Price et Tokarski. »

Pendant une bonne vingtaine de minutes, les jeunes ont pu affronter les « vieux » dans un match où les Galchenyuk, Eller, Subban et Pacioretty ne se sont pas gênés pour y aller de leurs plus belles feintes et dans lequel il y a même eu un peu de brasse-camarade!

« P.K. Subban et Nathan Beaulieu se sont battus avec mon gars sur la glace. Je suis sûr que c’est le plus beau jour de sa vie », d’ajouter Monsieur Gaudette en riant.

À travers les « Wow », « Malade », « Écœurant » et « J’en reviens pas » dans la chambre des jeunes joueurs, le jeune Noah cherchait encore ses mots pour décrire ce qu’il venait de vivre. « C’était vraiment amusant, c’était vraiment cool pratiquer avec les Canadiens. J’ai eu beaucoup de plaisir aujourd’hui, c’était incroyable. »

Dans l’autre vestiaire un peu plus loin, les plus grands se remémoraient des souvenirs d’il y a une dizaine – ou vingtaine, dans le cas de certains – d’années du Tournoi international Pee-Wee de Québec.

« Je me souviens de tous les matchs qu’on a joués et de tous les coéquipiers avec qui j’ai joué. C’est ça le hockey mineur, ce sont des souvenirs impérissables », s’est rappelé Brendan Gallagher.

Des souvenirs impérissables – pour le meilleur et pour le pire. Le fougueux attaquant s’en veut encore pour la fois où il n’a pu enfiler le but égalisateur pour son équipe.

« Ce n’est pas quelque chose que j’aime me rappeler. Je connaissais un bon match, j’avais déjà cinq points et on perdait 6 à 5. Avec 30 secondes à faire, je me suis retrouvé seul en échappée devant le gardien. Des fois, la rondelle entre, d’autres fois, elle se retrouve dans le coin de la patinoire. C’est ce qui est arrivé cette fois-là. Il y a eu beaucoup de larmes. J’ai encore quelques amis de l’équipe et ils s’arrangent pour que je n’oublie pas cette fois-là. »

De son côté, Mike Weaver, qui aurait bien aimé avoir ce genre d’opportunité lorsqu’il était plus jeune, ne s’est pas fait prié pour participer à l’activité.

« Je me souviens du tournoi Pee-Wee. C’était toute une expérience. Tu es vraiment au centre de la scène. Tu as des cartes de hockey là-bas et tout le monde te demande ton autographe. Pour un jeune de 11-12 ans, c’est incroyable», d’expliquer celui qu’on a vu pour une rare fois à l’attaque durant un match.

« C’était vraiment une belle expérience. On pouvait voir leurs réactions dans leur visage lorsque nous sommes arrivés sur la glace. Peut-être pas lorsque moi je suis arrivé, mais plus P.K. et Carey », s’est esclaffé le vétéran défenseur.

Quant à Dale Weise, il n’en revenait toujours pas du talent qu’il a pu observer chez ses « adversaires ».

« Certains des joueurs étaient incroyables, c’était surprenant à voir. Je dirais que deux ou trois joueurs ont des meilleures mains que la moitié de notre équipe, c’est impressionnant! Hockey Canada ne manquera pas de talents demain! », s’est exclamé le Manitobain après la rencontre.

Michel Therrien, à l’origine de cette initiative, a rappelé l’importance pour lui que l’organisation organise ce genre d’activité. « C’est important pour moi. On est dans une position où on peut mettre un grand sourire dans le visage des jeunes », a-t-il rappelé.

« L’attitude des joueurs m’a vraiment impressionné. J’ai parlé à certains joueurs hier à propos de ce qu’il y avait aujourd’hui et sincèrement, je croyais qu’une dizaine de joueurs allaient participer. Et j’aurais été vraiment heureux d’avoir dix gars. Finalement, il y en avait 18. Tout le crédit revient aux joueurs, ils aiment redonner à la communauté. J’ai le luxe d’être l’entraîneur d’un groupe de très bonnes personnes», a conclu l’entraîneur-chef, visiblement très fier de ses joueurs.

Au final, c’est tout le monde qui aura bénéficié de l’expérience : les jeunes, les parents, les entraineurs et même les joueurs.

« Chapeau aux Canadiens. On s’attendait à une bonne expérience, mais pas ça », de conclure François Gaudette, la tête encore dans les nuages.

Vincent Régis écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire: Entraînement du 6 février
L’âme du guerrier

Les Canadiens concluent une nouvelle entente avec le gardien Mike Condon
Calepin de match

En voir plus