Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Le quart-arrière substitut

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Tom Brady l’a été. Brett Favre aussi. En tant que quart-arrière de l’avenir des Canadiens, Yannick Weber donne un avant-goût du futur du Tricolore à la ligne bleue.

 
Repêché il y a moins de deux ans en juin, Weber a pris de l’avance sur son plan de développement. Rappelé en renfort en l’absence d’Andrei Markov et Mathieu Schneider, Weber ne semble pas hors de son élément. Après avoir fait ses débuts en séries lors de la rencontre numéro 2, Weber a participé aux deux buts des Canadiens lors du troisième match.

« Il a été inséré dans une situation difficile et il s’est très bien comporté. Nous avions besoin de quelqu’un pour prendre la relève avec toutes les blessures et c’est ce qu’il a fait », a indiqué Saku Koivu. « Il a énormément de talent et un très bon lancer. »

Le puissant tir de Weber a justement battu Tim Thomas en deuxième période pour égaler la marque 2 à 2. Son habileté à relancer l’attaque a mené au premier but de la rencontre, un filet inscrit de l’aile gauche par Christopher Higgins suite à la montée de Weber.

« Il a fait un très bon jeu sur mon but et il a aussi pris un très bon lancer pour marquer », a expliqué Higgins. « Yannick a vraiment tenu son bout. Il va disputer encore plusieurs autres parties pour nous en séries, je ne suis pas inquiet pour lui. »

Nommé la troisième étoile de la rencontre, le jeune défenseur des Canadiens a fait sa place dans la grande histoire de l’équipe en devenant seulement le quatrième défenseur du Tricolore à récolter un point en séries avant l’âge de 21 ans. Petr Svoboda en 1985, Éric Desjardins en 1989 et son nouveau coéquipier Mathieu Schneider avait également noirci la feuille de pointage lors du printemps 1990 avec le Tricolore à l’âge de 20 ans.

« C’est certain que c’est agréable de mettre de récolter ce premier point et de marquer ce premier but, mais si tu perds le match, ça ne veut rien dire », a indiqué Weber qui a été élu sur la formation d’étoiles de la Ligue américaine cette saison. « Je me sentais bien sur la glace. J’ai créé quelques opportunités, mais j’ai toutefois encore beaucoup à apprendre. »

Et les autres équipes devront apprendre à le connaître.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À voir également:
Canadiens-Bruins 101
En voir plus