Skip to main content
Offizielle Seite Canadiens de Montréal

Le navire a un capitaine

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – Les joueurs ont parlé. Max Pacioretty est le nouveau capitaine des Canadiens de Montréal.

C’est lors d'une conférence de presse empreinte d’émotion que l’attaquant de 26 ans a été présenté à la presse, arborant juste au-dessus de son cœur la lettre que 28 autres grands hockeyeurs ont portée avant lui.

«C’est un honneur d’être le nouveau capitaine des Canadiens de Montréal. Cette nomination est d’autant plus importante que ce sont mes coéquipiers qui m’ont choisi. […] Ma famille et moi sommes très heureux de vivre à Montréal », a lancé Max Pacioretty, en français, dans son allocution d’ouverture qui a duré quelques minutes.

De son propre aveu, il était important pour Pacioretty de s’adresser aux partisans dans la langue de Molière lors de sa première apparition en tant que capitaine.

«C’est ma maison maintenant. Ma famille et moi prenons cela très au sérieux», a expliqué Pacioretty qui tire pleinement avantage des leçons offertes par les Canadiens. «Ça fait partie de la culture ici et je le comprends. Ça fait un an que je suis des cours. D’être capitaine me motive encore plus. Je ne crois pas devenir parfait du jour au lendemain, mais je fais de mon mieux. »

Non seulement le récipiendaire du trophée Bill-Masterton en 2012 comprend bien l’importance de la langue et du hockey dans la société québécoise, mais il a également appris du meilleur capitaine qui soit au cours des récentes années en côtoyant un personnage plus grand que nature, qui nous a malheureusement quittés.

«L’an dernier n’a pas été la meilleure quand on regarde ce qui est arrivé à Jean Béliveau, mais nous avons énormément appris de cela et nous avons vu à quel point c’était important pour cette organisation de faire les choses de la bonne façon, qu’on soit un leader ou non », soutient Pacioretty, qui a eu la chance de discuter avec le « Gros Bill » à plusieurs reprises au cours des sept dernières années. «Nous étions entourés de légendes du passé. Nous avons vu à quel point ils étaient passionnés en parlant de Jean. Ça m’a fait prendre conscience de certaines choses. Mes coéquipiers aussi. Nous devons utiliser ça pour devenir de meilleurs joueurs sur la glace, mais aussi en dehors de celle-ci. »

Vétéran de sept saisons dans la LNH, l’ancien porte-couleur de l’Université du Michigan saisit bien l’importance et la responsabilité qui vient avec le logo affiché au-devant de son chandail… maintenant.

«J’ai appris au cours des années ce que ça voulait dire d’être un Canadien de Montréal. Quand tu es jeune, tu ne l’apprécies pas autant ou tu ne comprends pas vraiment l’importance que ça revêt », mentionne celui qui s’est amené à Montréal à l’âge tendre de 20 ans. «Maintenant, chaque fois que j’enfile le chandail, je suis reconnaissant d’avoir cette occasion et ça rend le tout encore plus spécial. Mais je sais aussi que ça vient avec du travail acharné, du dévouement et une bonne prise de décision. C’est ce que je suis prêt à faire à l’avenir. »

Visiblement, l’attitude de Pacioretty plaît aux joueurs qui l’ont plébiscité lors d’un vote secret tenu lors d’un souper d’équipe, le 17 septembre, journée d’ouverture officielle du camp d'entraînement 2015.

« D’avoir mes coéquipiers derrière moi, je dirais que c’est le sentiment le plus exceptionnel que j’ai eu la chance de vivre », soutient le nouveau capitaine. «J’ai pris de la maturité en tant que joueur, mais je dois donner du crédit aux gens de cette organisation qui ont fait de moi la personne que je suis aujourd’hui. De savoir que mes coéquipiers m’appuient, c’est un sentiment que je n’oublierai jamais. »

Conférence de presse - 1ère partie

Même si ce sont les joueurs qui ont choisi leur capitaine, Marc Bergevin souligne qu’il soutient à 100% cette décision et qu’il met tout en œuvre pour appuyer le numéro 67 dans ses nouvelles fonctions.

«On regarde les grands qui ont eu cet honneur. Le ‘Rocket’, Jean Béliveau, Serge Savard, Guy Carbonneau pour ne nommer que ceux-là. Ça en dit pas mal sur l’histoire des Canadiens », souligne le directeur général. «L’éthique de travail de Max, sa façon d’être avec ses coéquipiers, le respect qu’ils ont envers lui. Et c’est certain que le fait qu’ils le choisissent, ça représente beaucoup. »

«Il a été un leader pour nous au cours des dernières années et c’est un honneur bien mérité pour lui d’être nommé capitaine », lance pour sa part le doyen de la formation, Andrei Markov, qui jouera encore cette saison le rôle d’adjoint. «[Ce qui fait de lui un bon capitaine], c’est dur à expliquer Il faut être dans le vestiaire pour comprendre. Pour les gens à l’extérieur, c’est difficile. Ce qui se passe dans le vestiaire, c’est notre affaire. Mais je peux dire qu’il est un véritable leader sur la glace comme en dehors de celle-ci. »

P.K. Subban et Tomas Plekanec arboreront également le «A », venant avec le titre d’adjoint, comme il en a été le cas en 2014-2015. S’ajoute à ce groupe de leaders Brendan Gallagher, qui se joindra au groupe de leadership.

«C’est un grand honneur et j’en suis fier. Mais en même temps il y a tellement de leaders dans cette équipe que je n’ai pas à changer ma façon d’être», explique l’ailier de 23 ans, qui amorce sa quatrième saison au sein de la formation montréalaise et qui voit Pacioretty comme un véritable mentor. «Il m’a beaucoup aidé. J’ai eu la chance de jouer avec lui et il a toujours été là pour moi. C’est facile de parler avec lui. C’est un vrai professionnel et il n’a pas peur de t’inviter à souper s’il faut parler, ce genre de chose. Il est excellent avec les jeunes. »

Dans un vestiaire qui compte près d’une vingtaine de joueurs de moins de 30 ans, d’être excellent avec les jeunes n’est pas une mauvaise chose.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
Conférence de presse - Dévoilement du capitaine
Échos de vestiaire
Max Pacioretty devient le 29e capitaine dans l'histoire des Canadiens de Montréal

En voir plus