Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Le Calder en vue

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Carey Price a perdu son jeu blanc avec neuf minutes à faire au match jeudi face aux Sabres. Il a tout de même signé un sixième gain de suite.

MONTRÉAL – Élu recrue du mois de mars dans la LNH, Carey Price semble encore avoir quelques cartes dans son jeu afin de s’attirer les votes pour le titre de recrue de l’année.

Après avoir repoussé 27 des 28 tirs des Sabres pour remporter un sixième match de suite, le gardien de 20 ans a toutefois utilisé son ricochet et donné le crédit à la première étoile de la rencontre Bryan Smolinski.

« Ce qui démarquent les équipes gagnantes, c’est que tous les joueurs apportent leur contribution », a indiqué Price à propos de la performance de deux buts de Smolinski. « C’est pourquoi nous nous sommes rendus jusqu’au bout l’an dernier à Hamilton et c’est la raison pour laquelle nous gagnons cette saison. »

Price, quant à lui, a été nommé la deuxième étoile de la rencontre, après avoir passé à neuf minutes d’enregistrer un deuxième jeu blanc de suite. Il a ainsi vu sa séquence sans allouer de buts s’arrêter à 127 minutes et 53 secondes.

« On parle souvent qu’un gardien tombe dans sa zone à un moment ou à un autre. Il l’a été au championnat mondial junior, à Hamilton et même avec son équipe junior », a indiqué l’entraîneur-chef des Canadiens Guy Carbonneau. « Depuis la limite des échanges, il est dans sa zone. »

En 14 sorties depuis que Cristobal Huet a pris le chemin de Washington le 26 février dernier, Price présente un dossier de 11 victoires et trois revers, deux jeux blancs, une moyenne de buts alloués de 2,20 ainsi qu’un pourcentage d’efficacité de 0,930.

  Informations reliées
Les Canadiens se chargent des Sabres
 Le jeu des chiffres - 3 avril
Price nommé recrue du mois dans la LNH
À pareille date l’an dernier, après avoir complété son stage junior, Price s’était amené à Hamilton, disputant deux rencontres en saison régulière, avant d’enflammer la course aux séries des Bulldogs vers les grands honneurs de la Ligue américaine, et du même coup, faire taire les critiques. La question qui tue est maintenant la suivante : Price est-il en mesure d’accomplir la même chose avec les Canadiens avec 40 matchs derrière la cravate dans la LNH.

« Qui sait? Je suppose qu’il faudra patienter un peu avant d’avoir la réponse », a indiqué Ryan O’Byrne qui était aux côtés de Price pour boire dans la coupe Calder le printemps dernier. « Lorsqu’il est arrivé l’an dernier et a amorcé les séries dans les buts, tout le monde disait qu’il était trop tôt pour l’envoyer dans la mêlée, qu’il était trop jeune, qu’il n’avait pas d’expérience. Les gens disaient la même chose quand il a percé l’alignement cette année.

« Il est tellement calme. Rien ne le dérange », a avoué O’Byrne. « Il est le premier gars à jaser avec les autres avant un match, une chose qui est plutôt rare chez un gardien. »

Bien qu’il en était à son premier match dans la LNH et avec les Canadiens, Matt D’Agostini est néanmoins un habitué de connaître la victoire avec Price devant le filet.

« C’était clair pour nous l’an dernier qu’il allait devenir un gardien étoile dans la LNH», a souligné D’Agostini. « C’est ce que Carey est destiné à faire ».


Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com
En voir plus