Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Jour de match: Canadiens vs. Sénateurs #1

par Staff Writer / Montréal Canadiens

- Les Canadiens ont tenu un dernier entraînement matinal avant le début des séries 2015 mercredi, au Complexe sportif Bell de Brossard. Il s’agissait d’un entraînement optionnel pour les hommes de Michel Therrien.

- Deux joueurs manquaient à l’appel sur la glace, soit P.K. Subban et Tomas Plekanec. Plekanec a toutefois sauté sur la glace avant ses coéquipiers pour «casser » ses nouveaux patins.

- Max Pacioretty était également de l’entraînement matinal. Il est même demeuré sur la glace en compagnie des joueurs «extras» Manny Malhotra, Sergei Gonchar, Greg Pateryn et Mike Weaver après la fin de l’entraînement officiel, pour y aller de quelques exercices en compagnie de l’entraîneur adjoint Clément Jodoin. Michel Therrien a par contre confirmé que le numéro 67 ne sera pas de la rencontre de mercredi soir.

«Il y a une possibilité qu’on le voit vendredi. On va le réintégrer quand il sera à 100 %. Il y avait une chance pour ce soir, mais ce n’est pas le cas », a mentionné Therrien au sujet de l’état de santé du meilleur pointeur de l’équipe. «Maintenant ça se peut que ce soit vendredi, que ce soit dimanche. Dès qu’on va avoir le OK de l’équipe médicale, on va être très heureux de le revoir dans l’alignement. »

- À seulement 19 ans, Jacob De La Rose goûtera pour la première fois aux séries éliminatoires de la LNH et pas n’importe où, à Montréal. Si Therrien et ses adjoints ont passé du temps avec les joueurs mercredi matin pour discuter des attentes par rapport aux séries, le pilote des Canadiens avoue avoir eu quelques conseils supplémentaires pour le cadet de sa formation.

«Ce matin je me suis assis avec De La Rose. Il n’a que 19 ans, c’est sa première expérience en séries. Je voulais savoir comment il se sentait. Il est excité. Il est aussi nerveux, c’est bien certain, mais il a hâte», mentionne Therrien, qui sera derrière le banc pour un 60e match en carrière en séries. «Ses parents seront là. Il sera émotif. Ce que je lui ai donné comme conseil c’est d’être lui-même. Il a joué de gros matchs par le passé et ce ne sera pas différent ce soir. Il doit embrasser ce défi. Je lui donne tout mon support parce que j’aime sa façon de jouer et sa vitesse. Ce sera un peu plus vite ce soir, mais la vitesse est un atout chez lui alors il sera prêt. »

- Si les Canadiens comptent quelques vertes recrues en séries, Torrey Mitchell, pour sa part, amorcera une septième présence dans la grande danse du printemps. L’attaquant originaire de Greenfield Park amène avec lui un bagage de 60 matchs en séries, cumulés avec les Sharks de San Jose et le Wild du Minnesota. Cette fois-ci toutefois, Mitchell tentera de mettre la main sur la coupe Stanley en portant l’uniforme de son équipe d’enfance, ce qui rendra l’expérience encore plus spectaculaire.

«J’ai vraiment hâte. Il y a beaucoup d’émotions, c’est certain », a lancé Mitchell qui compte 15 points à sa fiche en séries. «J’ai déjà de l’expérience en séries, mais je sais que ce soir, pour le match 1, je vais être comme un petit gars. Je suis tellement excité. J’espère que l’expérience saura m’aider. »

Mitchell, qui comptera bon nombre d’amis et de membres de sa famille dans la foule mercredi, sait que de se sentir un peu nerveux à ce moment-ci de la saison n’est pas nécessairement une mauvaise chose. En fait, c’est un bon indicateur du fait que tu vis dans le moment présent.

«D’avoir des papillons, c’est une bonne chose. Tout le monde a hâte. C’est la même chose pour les deux équipes. Notre but est de gagner la coupe Stanley », a rappelé Mitchell, qui a disputé 14 matchs avec les Canadiens après avoir été acquis des Sabres à la date limite des transactions. «On doit contrôler nos émotions et jouer avec discipline. »

- Malgré son jeune âge, Brendan Gallagher est déjà un vétéran aguerri des séries de fin de saison, ayant participé à 22 matchs des séries depuis son arrivée dans la LNH, en 2012-2013. Il y était d’ailleurs lorsque les Sénateurs ont pris la mesure des Canadiens en cinq matchs lors de sa première expérience en séries. Il avait d’ailleurs marqué un but dans chacun des deux premiers matchs. Ayant disputé trois autres séries depuis, il sait très bien qu’il existe une aura spéciale autour de chaque duel au printemps.

«C’est difficile de dire ce qu’il faut faire pour gagner la série. Chaque série finit par développer sa propre identité. Pour nous, ce sera important d’y aller un match à la fois. Ça commence ce soir », assure Gallagher. «Il faut connaître un bon départ. On sait comment ils jouent bien dernièrement. Ça va être important de nous établir dès le premier match et d’utiliser notre foule à notre avantage. »

Et pour s’établir, le numéro 11 sait très bien qu’il devra faire ce qu’il fait le mieux… déranger le gardien adverse.

«Il faut lui donner du crédit. Il a été excellent dernièrement. Ce qui le rend bon, c’est sa façon de se battre », a lancé Gallagher au sujet de Hammond, contre qui il a eu l’occasion de jouer à deux reprises cette saison. «Mais il y a une façon de battre n’importe quel gardien. Tu ne peux pas arrêter la rondelle si tu ne la vois pas. Il faut créer du trafic devant lui. Ça fait quelques fois qu’on joue contre lui et on sait ce qu’on a à faire. Il faut lui rendre la vie difficile ce soir. »

- Les festivités du FanJam 2015 débutent dès 16h et cette année, notez bien que le FanJam se tient à l’angle des rues Peel et St-Jacques. Au menu : spectacles, maquillages, boissons, tatouages, artistes du cheveu, etc… Venez en grand nombre !

- La rencontre débute à 19h au Centre Bell. Elle est télédiffusée sur les ondes de CBC et de TVA Sports.

VOIR AUSSI
Défi #GoHabsGo
Face à face: Sénateurs @ Canadiens - Match 1
Cinq choses à savoir: match #1
Superstitions des séries – Ronde 1
Une série, plusieurs visions
Le Club de hockey Canadien dévoile ses activités entourant les séries éliminatoires 2015

En voir plus