Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Ils ont faim

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL - Ils ont faim, vraiment faim : les jeunes joueurs du Tricolore démontrent match après match qu’ils sont prêts à se battre – littéralement – pour faire leur place dans la LNH.



Samedi soir face aux Blue Jackets, Jarred Tinordi et Christian Thomas n’ont pas hésité à laisser tomber les gants lorsque la situation l’a commandé, des gestes qui ne sont pas passés inaperçus aux yeux de leurs pairs.

« [Thomas] a démontré beaucoup de courage en se défendant lui-même. Lorsque quelqu’un te défie de la sorte, tu dois te défendre toi-même, et je crois qu’il a fait du très bon travail », a souligné Nathan Beaulieu, qui avait lui-même attiré l’éloge de ses coéquipiers une semaine plus tôt, lorsqu’il s’était porté à la défense de Sergei Gonchar en confrontant David Clarkson des Maple Leafs de Toronto.

« Ils ont vraiment faim, ils l’ont démontré encore ce soir », a souligné quant à lui Michel Therrien à propos de ses jeunes joueurs. «  Nos jeunes sont très intenses. Ils veulent contribuer et voient des opportunités de le faire. Ils travaillent très forts. »

Tout comme leur entraîneur, les joueurs n’ont pas hésité à reconnaître le travail des plus récents rappelés – les Thomas, Tinordi, Jacob De La Rose et Greg Pateryn – qui sont appelés à prendre les bouchés doubles en l’absence de Sergei Gonchar, Alexei Emelin, Pierre-Alexandre Parenteau et Alex Galchenyuk.

« C’est vraiment bien [de marquer deux buts], mais je crois que la différence ce soir a été le jeu des joueurs rappelés dernièrement », d’affirmer Max Pacioretty, auteur de deux buts, dont le filet gagnant. « Nous faisons face à beaucoup d’adversité en ce moment, en raison des blessures, et lorsque tu vois des gars comme Tinordi, Beaulieu, Pateryn, Thomas et De La Rose être confortables ici, ça fait toute la différence. Je suis vraiment content pour eux. »

« Les gars viennent ici, ils bataillent pour leur poste et veulent rester », d’ajouter David Desharnais, qui a inscrit un point dans un troisième match de suite. « C’est plaisant de voir le caractère démontré, tous les gars apprécient ça. »

Pour Tinordi, il s’agissait d’une deuxième bagarre en autant de sortie depuis son rappel mercredi, lui qui avait affronté Alex Petrovic des Panthers de la Floride deux jours plus tôt. Le défenseur format géant assure qu’il ne veut pas en faire une habitude, mais qu’il n’hésitera pas à laisser tomber les gants si la situation le demande.

« Je n’ai pas le contrôle sur la façon dont se déroulent les match. Je voulais répliquer à la mise en échec et supporter Christian [Thomas]. Ça c’est juste produit, je ne me dis pas je vais me battre à chaque match, je ne sens pas le besoin de toujours me battre, c’est juste arrivé. »

Si le combat de Tinordi, qui s’est battu huit fois en 41 parties dans la LNH, fût assez fermé et sans éclat, ce fût tout le contraire pour celui de Christian Thomas, dont c’était soir de première. Celui qui a disputé tous les matchs des siens depuis le 25 janvier s’en est donc remis aux conseils de son père, Steve Thomas, pour ce « baptême ».

« Mon père me disait ‘’celui qui envoie le plus de coups l’emporte’’, donc c’est ce que j’ai essayé de faire », d’expliquer Thomas, qui a dû recevoir quelques points de suture après son violent combat contre Matt Calvert en troisième période.

Et si le principal intéressé ne savait pas trop comment évaluer son premier duel, ses coéquipiers, eux, semblaient plutôt impressionnés par ses talents de pugiliste.

 « Il était incroyable. Je ne savais pas qu’il avait ça en lui », de conclure Max Pacioretty. « On n’aurait pas pu deviner que c’était sa première bagarre. Il a fait du bon travail et je suis content pour lui. »

Vincent Régis écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 21 février 2015
Le jour et la nuit

La transition se poursuit

Effectifs réduits

De l’inspiration et du baseball

En voir plus