Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Gagner et perdre en équipe

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Les visages étaient longs dans le vestiaire du Tricolore après la défaite de 2 à 0 face aux Sénateurs d’Ottawa, au Centre Bell. Pour la plupart des joueurs, qui ont appris à gagner en tant qu’équipe dernièrement, la défaite en est également une d’équipe.


Tous s’entendent pour dire que la première période a été particulièrement difficile, ce qui a rendu encore plus compliqué le reste du match.

« Pour une équipe, c’est toujours dur de connaître un mauvais départ. Lorsqu’une équipe tire de l’arrière, il faut essayer des choses », explique le défenseur Hal Gill. « On augmente l’espace qui existe entre la défensive et l’offensive pour forcer les choses et c’est là que les erreurs se produisent.»

Même son de cloche du côté d’un autre pilier à la ligne bleue, Andrei Markov, qui n’a pas essayé de se défiler lorsqu’il a été question de l’importance de la rencontre contre les Sénateurs pour le classement.

«On ne peut pas jouer comme ça. On n’a vraiment pas joué notre match comme nous l’aurions dû, particulièrement en première période. Nous savons que nous devons mieux jouer que ça et que nous allons devoir nous forcer. L’équipe connaissait l’importance de cette rencontre, comme de toutes celles qui s’en viennent », a tenu à rappeler Markov.

Chez le pilote du Tricolore, l’analyse était un peu plus précise par rapport à la rencontre. Jacques Martin a mentionné que ce qui avait fait le succès de sa formation au cours des dernières rencontres s’était quelque peu estompé lors de la rencontre de lundi.

« Quand on joue ce genre de match, il faut se concentrer sur les petites passes courtes, de cinq à dix pieds. Il faut attaquer avec cinq joueurs, mais aussi se défendre avec cinq joueurs. Il faut se supporter », affirme Jacques Martin, qui s’était justement dit satisfait du jeu collectif de sa formation suite à la récente séquence de victoires.

Alors que de nombreux joueurs ont montré leur insatisfaction par rapport à leur jeu, il y en avait également pour vanter le travail des Sénateurs, notamment Mathieu Darche.

«Il faut donner le crédit à l’autre équipe. Ils ont réussi à simplifier leurs jeux tout au long du match. Ils nous ont forcés à tricher et à faire des jeux risqués », explique Darche, qui a terminé sa soirée de travail avec deux mises en échec et un tir au but. «On perdait le troisième homme. On a été obligé de jouer du hockey de rattrapage, ce qui est certainement la pire chose à faire.»

La troupe de Jacques Martin aura la chance de retrouver le sentier de la victoire dès mercredi, alors qu’ils affronteront les Sabres de Buffalo.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

À voir également:
La course aux séries
Résumé du match
Le jeu des chiffres
Dans le calepin
Les étoiles du match
En voir plus