Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Fucale n’est pas affecté par la situation des Canadiens devant le filet

par Staff Writer / Montréal Canadiens

LNH.com - L’espoir des Canadiens de Montréal devant le filet Zachary Fucale est finalement prêt à entreprendre sa carrière professionnelle après quatre saisons et 204 matchs dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

« Oui, ça fait beaucoup de matchs, mais ce fut les meilleures années de ma vie », a confié Fucale cette semaine au cours d’un événement de l’Association des joueurs de la LNH mettant en valeur les recrues du circuit à Toronto. « J’ai obtenu ma chance à Halifax alors que j’avais 16 ans, et je suis heureux que les entraîneurs m’aient fait confiance et envoyé devant le filet soir après soir. J’ai beaucoup appris aux côtés de joueurs fantastiques, au sein de grandes équipes, et j’ai profité de belles occasions. Je suis reconnaissant pour tout cela. »

Le genre d’occasion qui a permis à Fucale de participer à 58 matchs pour les Mooseheads de Halifax dès sa saison recrue ne risque pas de se répéter avec les Canadiens sous peu.

Le gardien de Montréal Carey Price vient de connaître une saison historique au cours de laquelle il a remporté les trophées Vézina, Hart, Ted Lindsay et William Jennings. À 28 ans et avec trois autres saisons à écouler à son contrat, Price ne devrait pas quitter le filet des Canadiens dans un avenir rapproché.

Cette réalité ne va toutefois pas changer l’approche de Fucale alors qu’il se prépare à son troisième camp d’entraînement avec les Canadiens, son premier depuis qu’un retour dans les rangs juniors ne représente plus une option.

« Mon but, mon rêve, ma vision est de jouer dans la LNH, a affirmé Fucale. C’est là que je veux jouer. Chaque fois que je me retrouve à un camp de la LNH, il s’agit d’une chance d’évoluer à ce niveau. Mon objectif est donc de jouer dans la LNH, que ce soit à 18 ou à 30 ans. C’est ce que je veux accomplir, je veux prouver aux Canadiens de Montréal que je peux jouer.

« Je vais simplement y aller une étape à la fois. Cette année, je vais faire de mon mieux pour demeurer avec [les Canadiens], mais si c’est dans mon intérêt de jouer dans les rangs mineurs pour un moment, c’est exactement ce que je vais faire, et je vais faire mes preuves à ce niveau et poursuivre mon rêve à partir de là. »

Fucale est né à Rosemère, au Québec, en banlieue de Montréal à environ 30 kilomètres au nord du Centre Bell. Être sélectionné au 36e rang au total du repêchage 2013 de la LNH par les Canadiens a donc évidemment représenté quelque chose d’important pour les gens proches de Fucale, comme en a témoigné la réaction enthousiaste de son père Jack lorsque le nom de son fils a été appelé au Prudential Center de Newark, au New Jersey.

Puisqu’il a déjà pris part à deux camps d’entraînement, Fucale note que la chose qu’on lui demande presque tout le temps est s’il est devenu ami avec Price, soit celui dont il espère ravir le poste un jour.

« Lorsque je suis au camp, il se prépare pour sa saison, il n’est pas là pour socialiser, a expliqué Fucale. Il est là pour travailler. Il veut se préparer pour la prochaine campagne. Alors non, je n’ai pas eu de grandes conversations avec lui. Et non, nous ne sommes pas devenus les meilleurs amis du monde, comme me le demandent bien des gens.

« J’ai cependant eu la chance de me trouver sur la glace avec lui et d’apprendre simplement en le regardant et en regardant non seulement Carey Price, mais tous les joueurs professionnels qui se trouvent au camp. Nous en venons à comprendre leur réalité et quelles sont leurs habitudes, ce qu’ils font, comment ils se préparent. En tant que gardien, je suis très chanceux d’avoir Carey Price, de pouvoir apprendre de l’un des meilleurs gardiens au monde. »

La relation de Fucale avec Price pourrait commencer à grandir à partir de maintenant alors que les deux hommes seront maintenant deux professionnels, bien que Price semble être le principal obstacle de Fucale en vue d’un éventuel poste de partant dans la LNH. Cependant, s’il y a bien une personne qui sait à quel point les circonstances peuvent changer rapidement, c’est bien Price.

Lorsqu’il a été sélectionné par les Canadiens avec le cinquième choix au total du repêchage 2005, la situation de Montréal devant le filet semblait stable avec José Théodore.

Théodore avait remporté les trophées Vézina et Hart en 2002, et l’idée qu’il puisse être remplacé si peu de temps après cette superbe saison semblait ridicule au moment où Price a été repêché.

Cependant, le niveau de jeu de Théodore a considérablement chuté en 2005-06 et les Canadiens l’ont échangé à l’Avalanche du Colorado le 8 mars 2006. Un an et demi plus tard, Price amorçait la saison 2007-08 à Montréal.

Si Fucale devait penser un jour qu’il n’arrivera jamais à atteindre la LNH, il devra simplement regarder vers l’homme qui se trouve dans son chemin pour se rappeler que ce ne sera pas nécessairement le cas.

« Cela prouve seulement que les choses peuvent changer rapidement en quelques années, a souligné Fucale. La ligue change rapidement, des joueurs bougent tout le temps. De mon côté, tout ce que je dois faire est d’être prêt, de m’améliorer et d’atteindre la LNH. C’est là que je veux me trouver, alors je veux améliorer les différentes facettes de mon jeu le plus rapidement possible, mais je ne veux pas sauter d’étapes. »

Auteur: Arpon Basu | Directeur de la rédaction LNH.com

En voir plus