Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Frapper au bon moment

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Ce ne fut pas facile, mais les Canadiens ont atteint leur objectif d’amorcer la pause du Match des étoiles du bon pied.



Les joueurs du Tricolore savaient que la tâche ne s’annonçait pas de tout repos face aux Predators de Nashville. Ces derniers occupaient le deuxième rang au classement général, avaient remporté sept de leurs 10 derniers matchs et n’avaient pas échappé deux rencontres consécutives depuis le début du calendrier. Même s’ils étaient privés de leur gardien numéro un Pekka Rinne, les visiteurs ont démontré durant plus de la première moitié de la rencontre pourquoi ils faisaient partie de l’élite de la Ligue cette saison.

Alors que le gardien partant pour Nashville mardi, Carter Hutton, semblait avoir des allures de Rinne tellement il n’était pas sollicité, Montréal a renversé la vapeur à un certain point vers la fin du deuxième vingt et avait des allures de prédateur cherchant sa proie. Si plusieurs se demandent ce qui a été dit dans le clan du Tricolore en cours de rencontre pour changer les choses, l’entraîneur-chef des Canadiens sait exactement ce qui a été l’élément catalyseur de cette victoire de 2 à 1 remportée à l’arrachée en prolongation.

« La première moitié du match appartenait aux Predators. Ils étaient un groupe rapide et déterminé. C’était difficile jouer contre eux. Ils méritent beaucoup de crédit. Mais entre la deuxième et la troisième période, j’ai parlé aux gars de l’attitude qu’il faut avoir. Tout commence là », admet Michel Therrien, au terme de la 29e de son équipe cette saison. « Nous avons changé notre attitude en troisième période et nous avons réussi à marquer. Selon moi, tout découle de l’attitude. Vous avez besoin d’une bonne attitude pour amorcer les matchs du bon pied et performer.

« Nous venons de battre deux bonnes équipes. C’est ce que je retiens de ça », d’ajouter Therrien.

Si l’attitude a joué un grand rôle dans cette victoire qui a permis au Tricolore de se hisser à trois points du Lightning au sommet de la Division Atlantique à la pause du Match des étoiles, l’efficacité de l’avantage numérique montréalais dernièrement a également eu son mot à dire. Il a frappé à deux reprises face à Nashville – augmentant à sept son total à ses quatre dernières sorties – et il a frappé lorsque cela comptait le plus.

« Ce n’est pas nécessairement l’efficacité de notre avantage numérique. Nous voulons qu’il fonctionne au bon moment. Il y a des moments lorsque vous avez vraiment besoin d’un but et nous sommes une équipe qui lorsqu’elle avait besoin de marquer, elle le faisait. Ça en dit beaucoup sur notre équipe », mentionne P.K. Subban, qui a inscrit le but décisif lors d’un quatre contre trois dans la dernière minute de jeu en prolongation. « Nous voulions simplement remporter ce match. Ils sont une bonne équipe, ils connaissent une excellente saison et connaîtront surement de bonnes séries. Ils sont une des meilleures équipes, sinon la meilleure de la Ligue. Nous voulions donner un bon effort, et je crois que tout le monde ici, peu importe qui allait inscrire le but gagnant, voulait cette victoire. »

Si le thème de l’avantage numérique a été un sujet chaud depuis le début du calendrier, les performances de Carey Price l’ont été tout autant. Le gardien du Tricolore, qui n’a cédé qu’à une reprise sur les 37 tirs dirigés vers lui, semblait tout à fait à l’aise à son retour au jeu après avoir été ennuyé par une blessure au haut du corps au cours des derniers jours. En plus d’enregistrer une 24e victoire cette saison, Price a confirmé au terme de la rencontre qu’il participera bel et bien aux festivités du Match des étoiles à Columbus en fin de semaine.

Faits saillants de la rencontre
Alors que les amateurs de hockey de partout pourront voir de leurs propres yeux l’immense talent du gardien de 27 ans au cours de cet événement, ses coéquipiers à Montréal savent déjà qu’il peut voler des matchs à lui seul. Un peu comme ce fut le cas mardi soir.

« Je ne veux pas dire que nous jouions mal, mais ils étaient une bonne équipe. Ils jouaient extrêmement bien », laisse entendre Dale Weise, qui a distribué cinq mises en échec face aux Predators, un sommet du côté du Tricolore. « Ils pratiquent un style de jeu serré, typique à l’Association de l’Ouest. Nous ne sommes pas habitués à ça. Tout le crédit leur revient. Mais Carey Price est Carey Price. »

Si Carey Price sera Carey Price à Columbus, les autres vedettes de la LNH n’ont qu’à bien se tenir.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI:
Faits saillants
Échos de vestiaire
La Fondation des Canadiens pour l'enfance inaugure une sixième patinoire BLEU BLANC BOUGE à Longueuil
Le meilleur entraînement de l’année

En voir plus