Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Fin de semaine de rêve

par Staff Writer / Montréal Canadiens

Personne n’a apprécié Nashville autant que John Scott.

Le capitaine de l’équipe de la division Pacifique, championne du tournoi du Match des étoiles, a complété sa fin de semaine de rêve en inscrivant deux buts en deux matchs, mettant en outre la main sur le titre de meilleur joueur du tournoi au terme de la soirée.

« C’est certainement l’une des plus belles fin de semaine de ma vie, je vous mentirais si je disais le contraire», de confier Scott, qui a inscrit ses deux buts lors de son premier match face à l’équipe de la division Centrale. « Je ne savais pas comment les joueurs allaient réagir à ma présence, mais tout le monde a été très accueillant envers moi. »

S’il s’attendait à un rôle discret cette fin de semaine, c’est tout le contraire qui s’est produit.

« Je n’aurais jamais imaginé être un jour au Match des étoiles et avoir le support des partisans comme ça. Je m’attendais à être un peu plus en arrière-scène, à profiter de l’événement, mais ça ne s’est pas déroulé de cette façon. Ça s’est passé tellement vite. J’ai vraiment aimé ça. C’est la chose la plus cool que j’ai fait au hockey, certainement », d’ajouter le colosse acquis des Coyotes de l’Arizona à la mi-janvier. « Les partisans ont été incroyables. Je ne savais pas que j’avais autant de partisans et autant de support. Ça me donne la chair de poule. »

Applaudi par les partisans du Bridgestone Arena lorsqu’il s’est amené sur la glace pour une première fois, Scott a trouvé le fond du filet quelques secondes plus tard sur son premier tir face à Pekka Rinne et a célébré un genou à terre et le poing en l’air, à la manière d’un certain défenseur montréalais, qui l’observait non loin de là.

« Je voulais glisser sur mon bâton comme Tiger Williams, mais Burnsie [Brent Burns] s’est retrouvé sur mon chemin, donc j’ai dû changer mon plan et j’ai opté de faire comme Subban. Je me suis laissé aller. Je ne m’attendais pas à marquer, surtout pas à ma première présence. C’était tout simplement fou », d’expliquer Scott, qui a également offert – involontairement cette fois-ci – un autre moment cocasse aux partisans, en étant soulevé par ses coéquipiers au centre de la glace durant son entrevue d’après-match. « J’étais nerveux et j’avais un peu peur [de tomber]. Je ne suis pas très léger, à presque 275 livres, 300 tout mouillé. C’était juste un autre moment de cette fin de semaine que j’ai peine à croire. »

Dans le camp de l’équipe perdante, P.K. Subban affichait quand même un large sourire après l’ultime rencontre, qui s’est – surprenamment – soldée par la marque de 1 à 0.

« Nous sommes vraiment heureux pour lui. Évidemment, on aurait aimé lui soutirer la victoire, mais nous sommes contents pour lui », d’admettre Subban, le sourire en coin, à propos de John Scott. « Il a beaucoup de plaisir depuis qu’il est arrivé. Il a vraiment apprécié les derniers jours et je suis heureux pour lui et sa famille. Il le mérite. Il a bien joué et a bien mené son équipe. »

Après avoir passé les derniers jours sous les réflecteurs, Scott espère maintenant que cette visibilité soudaine lui soit bénéfique.

« Je ne sais pas si ça va changer quelque chose pour ma carrière. J’espère que oui. Je crois que je peux encore jouer. J’aime ça. Si ça ne marche pas, j’aime croire que je me suis ouvert d’autres portes dans le milieu du hockey », de conclure Scott, dont la famille est sur le point d’accueillir deux nouveaux membres. « Je ne sais pas si je peux battre ça. C’est tout simplement fou, surtout avec les jumelles qui s’en viennent après la pause. »

Vincent Régis écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire: John Scott
Faits saillants - Match des étoiles de la LNH 2016
Scott soulevé par ses coéquipiers

En voir plus