Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Esprit de corps

par Staff Writer / Montréal Canadiens

PITTSBURGH – Pour être au sommet, il faut battre ceux qui sont au sommet. Mais les Canadiens ont décidé de battre tout le monde… juste au cas.



Après avoir affronté trois équipes se trouvant dans la deuxième portion du classement, les Canadiens devaient terminer leur voyage de quatre matchs sur la route contre les puissants Penguins, qui trônaient au sommet de la conférence de l’Est.

C’est donc avec le couteau entre les dents que les hommes de Michel Therrien se sont amenés au Consol Energy Center, en quête d’une sixième victoire de suite et surtout, d’une cinquième sur la route.

Et ils ont amorcé la rencontre en lion, déjouant Marc-André Fleury à deux reprises au cours de sept premières minutes de jeu. Imbattables lorsqu’ils marquent le premier but avec une fiche de 16-0-0, le Tricolore a ensuite joué avec confiance, limitant au maximum les occasions de marquer des Penguins. Et lorsque les occasions se sont présentées, Carey Price était fidèle à lui-même, y allant d’arrêts qui défient presque les lois de la gravité.

Mais ce qui est ressorti principalement de cette rencontre, c’est l’esprit de corps qui règne dans le vestiaire des Canadiens ces jours-ci.

« Je crois qu’il faut attribuer notre succès à la camaraderie qui existe entre nous et au fait que nous avons tous du plaisir à venir à l’aréna. C’est une longue saison et si tu n’as pas de plaisir à voir tes coéquipiers chaque jour, ça rend les choses encore plus longues », explique Brendan Gallagher, qui a joué tout un match, faisant perdre patience aux attaquants des Penguins à toutes les occasions qui s’offraient à lui. « On a du plaisir ensemble et nous avons un bon groupe qui aime passer du temps ensemble. Et le plus important dans tout ça, on gagne des matchs. »

Pour gagner des matchs, les Canadiens en gagnent. La victoire de samedi leur permet de se hisser seuls en tête de la conférence de l’Est avec une récolte de 54 points en 39 matchs. Toutefois, avec plus d’une quarantaine de matchs à jouer, le rang au classement est le dernier des soucis dans le vestiaire du Tricolore.

« Je ne sais même pas où on est. On est en première place? », a lancé Carey Price après la rencontre. « Voilà. Ça vous montre à quel point ça importe peu. Je me concentre seulement sur le prochain match. Ça prouve à quel point les choses sont simplifiées ici. »

Si chaque point est précieux, ceux amassés contre des rivaux d’association sont d’une importance encore plus capitale, ce que semblent avoir compris les hommes  en bleu-blanc-rouge. Ils n’ont pas perdu une seule rencontre contre un adversaire de l’Est depuis le 28 novembre dernier, une défaite en tirs de barrage contre les Sabres de Buffalo.

« On a bien exécuté ce soir. C’était un gros défi qui nous attendait. On avait l’opportunité d’aller chercher cinq victoires sur la route », souligne l’entraîneur-chef Michel Therrien. « C’est rare que tu es en mesure de ramasser cinq victoires. Mais ce que j’apprécie encore plus, c’est le fait qu’on n’accorde pas beaucoup de buts. Quand on accorde un ou deux buts, on a une bonne chance de gagner des matchs. »

Avec une moyenne de 2,26 buts alloués par matchs depuis le début de la saison, les Canadiens travaillent avec acharnement pour faire baisser cette moyenne encore plus bas, ayant vu leurs gardiens accorder deux buts ou moins au cours de leurs dix derniers affrontements.

« C’est  l’histoire de la majorité des équipes qui connaissent du succès dans cette ligue », mentionne P.K. Subban au sujet de la première étoile du match de samedi, Carey Price. « Quand on regarde les meilleures équipes, on se rend compte que leurs gardiens sont constants et qu’ils donnent à leur équipe l’occasion de gagner des matchs. On s’attend à ça de lui. Il fait partie de l’élite de la Ligue et ça ne nous surprend pas. »

De son côté, Price a tenu à souligner l’effort déployé par les joueurs devant lui pour lui permettre d’enregistrer une huitième victoire à des neuf derniers départs.

« Nous avons joué deux matchs en deux soirs et on a donné un solide effort lors des deux matchs. Les gars étaient fatigués, mais nous n’avons pas utilisé ça comme excuse. Ils se sont battus », a offert Price, qui a stoppé 52 des 55 tirs dirigés vers sa cage au cours de ces rencontres. « Il y a d’innombrables coéquipiers qui étaient exténués à la fin la soirée, mais ils ont trouvé le moyen de tout donner et de faire le travail. »

Les hommes de Michel Therrien auront maintenant droit au repos du juste pour la prochaine semaine alors que seulement deux matchs, à domicile de surcroît, sont au menu. Prochain défi, le Lightning de Tampa Bay, mardi soir.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 3 janvier 2015
L'échelle

Le jeu des chiffres - 2 janvier 2015

Un pas de plus

Q&R de La Première Ligne: Saku Koivu

En voir plus