Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

En territoire connu

par Staff Writer / Montréal Canadiens
PHILADELPHIE – Les Canadiens tirent peut-être de l’arrière 1 à 0 dans la série, mais ils se retrouvent sur un terrain qui les a bien a servi.


Sept. C’est le nombre de fois où les Canadiens ont accusé un retard dans une série depuis le début du printemps, incluant trois fois contre les Capitals puis contre les Penguins. Après avoir vu les Flyers remporter la première bataille de la finale de la Conférence de l’Est, le Tricolore n’a pas besoin de regarder très loin pour trouver une source d’inspiration.

« C’est une question d’ajuster notre jeu. Nous devons nous adapter et jouer en équipe comme nous l’avons fait pour connaître du succès lors des deux premières rondes », a indiqué Martin. « Nous allons devoir mieux faire sur les unités spéciales, bien entendu. Nous devons nous rappeler ce qui nous a permis d’être ici est notre habilité à compétitionner et de travailler en groupe. »

Tous ceux qui ont en tête de quitter le train en marche après ce premier match, ne devraient pas réagir trop impulsivement à propos que Jaroslav Halak a été retiré du match. Le héros des Canadiens en séries jusqu’ici a vu Jacques Martin sortir le crochet tant contre les Caps que les Penguins avant de réémerger et faire la différence dans chacun de ces triomphes.

« Nous avons tous vu Jaro avoir un match difficile comme celui-là et puis revenir et arrêter une tonne de rondelles et dominer », a tenu à souligner Michael Cammalleri. « Nous nous attendons tous à faire mieux, mais un match ne fait pas une série. »

Les Canadiens n’ont qu’à se rappeler cette défaite de 6 à 3 aux mains des Penguins lors du premier match de la ronde précédente.

« La rencontre de ce soir me rappelle définitivement le premier match à Pittsburgh », a avoué Cammalleri. « Ce match-là, nous les avons vus marquer un tas de buts en avantage numérique. Cela revient à l’exécution et nous le savons. La frustration n’est pas le bon mot. Être frustrés ne nous aidera en rien. »

Après ce revers de 6 à 0, les joueurs des Canadiens savent ce qu’ils doivent accomplir.

« Nous devons être meilleurs, c’est aussi simple que ça. Nous sommes bien ajustés et adaptés auparavant depuis que nous avons commencé ceci et nous devons le faire encore », a expliqué Gomez. « Mais nous ne pouvons pas perdre de vue qu’il ne s’agit que d’un match. »

Et passer l’éponge le plus rapidement possible est habituellement le meilleur remède.

« Dans les séries, une défaite de 1 à 0 en prolongation est la même chose qu’un revers 6 à 0 ou encore 10 à 0. Tu dois la mettre derrière toi, oublier ça et revenir en force », a prescrit Gomez.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À voir également:
Sommaire
Résumé
Jeu des chiffres - 16 mai 2010
Commentaires de Jacques Martin (Vidéo)
Commentaires de Scott Gomez
Commentaires de Michael Cammalleri
Commentaires de Hal Gill
Commentaires de P.K. Subban
L'espion 
En voir plus