Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

D’un joyau à l’autre

par Staff Writer / Montréal Canadiens
LOS ANGELES –  Dix minutes ça ne change pas le monde sauf que… oui. Du moins, pour Torrey Mitchell.


Avec le  début de saison difficile de son ancienne équipe, les discussions à Buffalo portaient principalement sur le prochain joyau de la LNH. Avec sa nouvelle formation à Montréal, tout sera concentré sur le Saint-Graal du hockey. Au revoir Connor McDavid, bonjour coupe Stanley!

« C’était comme un rêve de dix minutes lorsque j’ai appris la nouvelle », d’indiquer Mitchell, qui a été acquis par les Canadiens quelques minutes avant la date limite des transactions, lundi après-midi. « De passer d’une équipe de 30e place à une équipe de première place était un choc, presque surréel. Maintenant que la poussière est retombée, simplement d’avoir la chance de gagner la coupe Stanley et d’aller loin en séries est un rêve. »

Natif de Greenfield Park, Mitchell arrive donc dans un marché qu’il connaît bien.

« C’est un sentiment incroyable. Je suis excité. Ma famille est excitée. Ils sont tous excités que je revienne à la maison et que je joue pour les Canadiens de Montréal. C’est un rêve devenu réalité. Je suis trop excité », d’indiquer celui dont le contrat vient à échéance à la fin de la saison.

Fraîchement débarqué à Santa Monica où l’équipe passera les trois prochains jours, le nouveau numéro 17 des Canadiens a rapidement constaté une différence quant à l’ambiance qui règne autour de sa nouvelle formation.

« Il y a une atmosphère et un sentiment parmi les gars qui savent ce qu’il faut pour gagner. Ce n’était pas comme ça à Buffalo cette saison. Passer les dernières heures dans ce genre d’environnement est vraiment agréable », de poursuivre Mitchell, qui a récolté 13 points en 51 matchs avec les Sabres cette saison.

Comptant 443 matchs derrière la cravate dans la LNH en saison régulière au sein de trois formations différentes, sans oublier 60 autres en séries alors qu’il a atteint deux fois la finale de conférence avec les Sharks, Mitchell s’amène avec un bagage d’expérience qui n’est pas à dédaigner.

« Je suis un gars de profondeur. Avec ma vitesse, mon leadership, mon caractère et mon travail en infériorité numérique, je crois que c’est ce que je vais apporter à l’équipe », d’expliquer l’attaquant de 30 ans.

Si le ciel était loin d’être bleu à Buffalo - il l’était pourtant lorsque les Sabres affrontaient les Canadiens – Mitchell n’était pas certain si ces surprenants succès contre Montréal ont joué dans la balance pour expliquer sa venue dans la Belle Province.

« Je ne crois pas qu’il y ait quelque chose de mauvais à propos de cette équipe, mais pour une raison ou pour une autre, Buffalo a bien joué contre les Canadiens cette saison. Je ne sais pas si cela a fait en sorte que Brian et moi sommes ici, mais c’est arrivé pour une raison que j’ignore », a-t-il lancé, tout sourire.

Avant de quitter ses anciens coéquipiers, Mitchell a eu un brin de jasette avec quelqu’un qui connait bien Montréal.

« Gorgey [Josh Gorges] n’était pas du voyage, mais j’ai parlé à Gio », de conclure Mitchell, à propos de l’ancien capitaine des Canadiens et maintenant capitaine des Sabres, Brian Gionta «  Il n’avait que de bonnes choses à dire sur Montréal. Il m’a dit que j’allais vraiment apprécier. Que la situation serait meilleure qu’à Buffalo. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Un coup de pouce du DG
En profondeur
Les Canadiens acquièrent l’attaquant Torrey Mitchell
Ouvrir les hostilités
P.K. Subban nommé deuxième étoile de la dernière semaine dans la LNH

En voir plus