Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Du pain sur la planche

par Staff Writer / Montréal Canadiens

L’été s’annonce chargé pour Marc Bergevin.

Pendant que ses joueurs quittent peu à peu la métropole vers leur domicile respectif, le directeur-général du Tricolore se prépare pour l’une des périodes les plus actives de l’année. Outre le repêchage du mois prochain, l’autre importante commande de Bergevin est de régler le cas de ses joueurs sans contrats pour la prochaine saison.

S’il a déjà annoncé qu’il ne ferait pas d’offres à Mike Weaver, Manny Malhotra et Sergei Gonchar, le plus gros du travail reste à venir. Une de ses acquisitions du mois de mars fait déjà saliver plusieurs équipes et deux des plus récents premiers choix de l’équipe devront renouveler leur contrat.

C’est le cas d’Alex Galchenyuk, choisi troisième au total à l’encan de 2012.

« Pour être honnête, je n’y ai pas vraiment pensé encore, je dois en discuter avec mes agents », a admis Galchenyuk, deux jours après l’élimination des siens. « J’aime vraiment beaucoup Montréal. J’aime être ici et j’ai du plaisir à jouer ici. Nous allons voir ce qui va arriver. »

Chose certaine, son directeur-général l’aime aussi beaucoup. Le premier choix du tandem Marc Bergevin-Michel Therrien cadre parfaitement dans la philosophie du directeur-général, qui croit que la construction d’une équipe passe avant tout par le repêchage et le développement, une méthode beaucoup plus facile que le marché des échanges.

« C’est toujours plus facile pour une équipe de bâtir à même l’organisation. C’est pour cette raison que le repêchage est important. Nous avons des bons jeunes joueurs dans l’organisation et nous allons toujours regarder dans notre cour avant d’aller voir chez le voisin pour une pièce manquante. C’est plus facile ainsi », soutient Bergevin, en faisant notamment référence à son attaquant de 21 ans. « Les joueurs qui peuvent marquer 25-30 buts par saison sont rares et lorsqu’un joueur de ce type devient disponible, il coûte très cher, donc au final tu finis par faire du surplace au lieu d’avancer. À la place, nous allons continuer à développer nos choix, et c’est comme ça qu’on va s’améliorer. »

Nathan Beaulieu, un autre joueur issu de l’organisation, cherchera également à s’entendre sur les termes d’un nouveau contrat.

« Je suis agent libre avec restriction, mais même si j’étais libre comme l’air, c’est ici que je voudrais être », d’avancer le choix de première ronde du Tricolore en 2009, qui a disputé un record personnel de 64 rencontres dans la LNH cette saison en plus de cinq joutes éliminatoires. « Cette ville, les partisans, c’est ma maison. J’aimerais être ici aussi longtemps que je le peux. »

« Nous avons quelque chose de spécial dans ce vestiaire », a poursuivi Beaulieu. « Nous avons beaucoup de bons jeunes joueurs de hockey, donc je sais que Montréal va être une bonne équipe pendant longtemps. »

Un autre que Beaulieu voit rester dans la métropole québécoise pour longtemps est le défenseur Jeff Petry, acquis à la date limite des transactions.

« Petry a été très bon pour nous cette année. C’est un bon joueur et nous aimerions le revoir à Montréal. C’est le genre de joueur que j’aimerais devenir », d’affirmer le défenseur à propos de son collègue à la ligne bleue.

Un modèle pour Beaulieu donc, et une priorité pour Bergevin, selon les dires du directeur-général.

« Jeff Petry est une priorité pour nous. Nous sommes très heureux de la façon dont il a performé et de la façon dont il travaille », d’affirmer celui qui a sacrifié des choix de deuxième et de cinquième ronde pour faire son acquisition le 2 mars dernier. « Je l’ai regardé attentivement. Je connais ses forces et je crois qu’il cadre parfaitement dans notre équipe. Nous aimerions le ramener à Montréal. Je crois qu’il a aimé son temps ici. »

Pour le principal intéressé, qui a participé à ses premières séries éliminatoires en cinq ans de carrière, l’expérience a été assez concluante pour garder Montréal en tête, malgré les promesses de jeunesse.

« En grandissant, je rêvais de jouer près de la maison (Detroit), mais maintenant, je souhaite plutôt trouver l’équipe qui convient le mieux à mon style », a laissé entendre le défenseur de 27 ans. « C’était ma première expérience dans une équipe gagnante. Cette équipe a un bon noyau et suis confortable dans cet environnement. Ça va jouer beaucoup dans ma décision. »

Une décision qu’il prendra à tête reposée et après avoir consulté sa famille.

« Pour l’instant, je me remet de la saison qui vient tout juste de finir. Je vais parler de tout ça avec ma famille et mon agent prochainement. Je vais certainement considérer revenir ici. Tout était numéro un », a conclu Petry.

Quant à Brian Flynn et Torrey Mitchell, les deux autres acquisitions de Bergevin en mars dernier, ils seront aussi à la recherche d’un nouveau contrat. Si le premier est agent libre avec restriction, le deuxième aura le loisir de discuter avec l’équipe de son choix… le Tricolore, si possible.

« J’ai bien aimé mon expérience et j’aimerais évidemment revenir. Tout a été positif », a résumé Mitchell, qui a récolté cinq points en séries éliminatoires, un sommet en carrière pour le natif de Greenfield Park. « Ma famille et mes amis sont ici, pour moi c’était un rêve devenu réalité [de jouer pour les Canadiens] et j’aimerais avoir la chance de répéter l’expérience à nouveau. »

Ça tombe bien, car le directeur-général des Canadiens a aussi l’intention de discuter avec lui.

Vincent Régis écrit pour canadiens.com.

LIRE AUSSI
Pas de répit
Le meilleur est à venir
Ce qu'ils ont dit

En voir plus