Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Des ingrédients de qualité

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – En 2014-2015, le groupe de défenseurs des Canadiens sera bien équilibré: un bon mélange de vétérans et des jeunes enthousiastes.

Ayant sous la main des éléments comme le gagnant du trophée Norris en 2013 P.K. Subban, le vétéran de 14 saisons dans la LNH Andrei Markov, les spécialistes des tirs bloqués Alexei Emelin et Mike Weaver, de même que le nouveau-venu Tom Gilbert, l’assistant-entraîneur en charge de la défensive, Jean-Jacques Daigneault, fonde beaucoup d’espoirs dans la saison à venir, ajoutant en plus à son écurie les recrues Nathan Beaulieu et Jarred Tinordi.

«Avec le groupe que nous avons, nous allons être solides défensivement. Je voudrais aussi qu’on limite le nombre de tirs contre nous. C’est une statistique où je crois que nous pouvons nous améliorer. C’est important d’avoir un bon jeu défensif, de mettre nos bâtons aux bons endroits et de bloquer des tirs », a détaillé Daigneault, qui a vu son équipe se retrouver au 22e rang pour le nombre de tirs accordés avec 31 par match en moyenne. «En tant que groupe, nous nous attendons à ce qu’ils produisent également offensivement. Il faut qu’il y a ait cinq joueurs en offensive et cinq joueurs en défensive. S’ils peuvent s’impliquer à l’avant et faire une bonne première passe, c’est un bonus pour nous. Ça veut dire une meilleure possession de rondelle et plus de contribution de leur part. »

Ayant mené les défenseurs des Canadiens au chapitre des points au cours des quatre dernières saisons, en plus de se classer parmi les fabricants de jeu de premier ordre de la LNH, Subban fera certainement partie de la poussée offensive dont l’entraîneur parle. Daigneault a la certitude que la vedette de 25 ans poursuivra ses prouesses, faisant fi de la pression qu’il a sur les épaules depuis qu’il a signé un lucratif contrat à long terme.

«P.K. ne va pas jouer au hockey en essayant de prouver à tout le monde qu’il méritait ce contrat. Ce contrat était grandement mérité. Il a travaillé fort pour en arriver là et il a remporté le trophée Norris», a rappelé Daigneault, ajoutant que les meilleures années du jeune vétéran de quatre saisons sont devant lui. «Il a fait partie des meilleurs défenseurs offensifs de la Ligue au cours des deux dernières années. P.K. va jouer parce qu’il veut devenir meilleur. Il veut s’améliorer. Je crois que c’est sa motivation réelle. Il veut s’améliorer sur une base quotidienne et ça ne fait aucun doute qu’il va avoir une autre bonne saison. »

Si Subban a été un catalyseur à l’attaque pour les Canadiens depuis qu’il est arrivé pour de bon à Montréal lors des séries de 2010, la même chose peut être dite à propos de Markov, qui a terminé parmi les 20 meilleurs défenseurs avec 43 points la saison dernière. Comme Subban, le vétéran de 35 ans a également fini parmi le Top 20 des arrières pour les passes et les points en avantage numérique. Cela étant dit, Daigneault affirme que le rôle de Markov au sein de son groupe s’étend au-delà de la feuille de pointage.

« Je crois que le meilleur leadership que tu peux transmettre est celui que tu démontres sur la glace. Tu peux dire ce que tu veux dans la chambre, mais tu dois aller sur la glace et faire produire des choses. Marky est comme ça. Il joue un hockey très discipliné, et il est très impliqué dans ce qu’il fait », a souligné Daigneault. « Il est très assidu dans son entraînement, il connaît rarement une mauvais rencontre, et il se présente à tous les matchs. »

Pour Daigneault, Markov est un bon modèle pour les jeunes comme Beaulieu et Tinordi, eux qui cherchent à se tailler un poste permanent dans la formation. L’éthique de travail sans relâche et la constance de celui qui a participé au Match des Étoiles à deux reprises sont des attributs qui vont de pair et qui sont de bons ingrédients pour une carrière fructueuse, selon Daigneault.

« Pour ce qui est des jeunes, je crois que de regarder aller Marky et les autres vétérans sur une base quotidienne est une bonne chose. Ils doivent observer comment Andrei se prépare pour un match, comment il est tout le temps au gymnase, comment il pratique très fort chaque jour et comment il fait constamment attention aux détails », a soutenu Daigneault. « Je crois que c’est important pour eux, surtout dans les premières années de leur carrière. Ils doivent prendre le temps de regarder autour d’eux comment les choses se font. »

Selon Daigneault, les deux défenseurs recrue ont fait d’importants progrès depuis leur début dans la LNH en 2012-13 – tellement qu’ils seront fortement considérés pour commencer la saison régulière dans La Belle Province lorsque le camp d’entraînement se mettra en branle à la mi-septembre.

« Les attentes sont qu’ils soient dans la formation et qu’ils contribuent. Je crois qu’ils ont des attentes très élevées envers eux-mêmes et leur jeu, et ils veulent s’améliorer et apprendre. Ils sont des élèves du jeu », a affirmé Daigneault, qui croit que les deux ont payé leur dû durant leur séjour avec les Bulldogs de Hamilton dans les dernières années. « J’ai passé beaucoup de temps à faire du vidéo avec eux, et ils sont vraiment rapides pour comprendre les systèmes individuels ou d’équipe. S’ils ont un bon camp, réussissent à percer l’alignement et contribuent, ce sera un gros plus pour l’organisation. Des jeunes et bons défenseurs comme ça seront dans l’équipe pour longtemps. Ils ont assurément les habiletés pour avoir de longues carrières. »

Et si un des deux – ou les deux – obtiennent un poste, ils ne pourront que s’améliorer en côtoyant les nombreux mentors de l’équipe, en plus de Markov et Subban.

« Weaver est un gars qui aime partager des idées. C’est un bon professeur et il aime apprendre. Il aime bloquer des lancés. Il aime tuer des pénalités. Il est passionné à propos de tout ce qu’il fait. C’est toujours plaisant d’avoir un gars comme lui dans ton équipe », a expliqué Daigneault. « Emelin prend beaucoup de fierté à bloquer des tirs, aussi. Je le vois monter son jeu d’un cran et devenir un leader dans les deux sens de la patinoire, et apporter un aspect physique. Gilbert sera une bonne addition au côté droit. Il est bon pour contrôler la rondelle. Il aime s’impliquer, et il fait sa part en attaque. »

Peu importe quels défenseurs Michel Therrien a l’intention d’insérer dans l’alignement lors du match d’ouverture à Toronto, Daigneault affirme que sa brigade défensive ne manquera pas de combativité ni de désir.

« Je crois qu’il y a beaucoup de caractère à l’arrière », a conclu Daigneault. « Nous avons une bonne combinaison d’à peu près tout. »

Matt Cudzinowski écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy et Vincent Régis.

VOIR AUSSI
Chanteur/euse et Animateur/trice recherché(e)s 
Pleky au travail 
Les partisans conviés au match intra-équipe Canadian Tire Rouges vs Blancs au Centre Bell 
Les Canadiens à Sportsnet 

En voir plus