Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Des bases solides

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Pour connaître du succès en séries, il faut des bases solides. Et les Canadiens les ont érigées mercredi, ces bases, dans la victoire de 4 à 3 dans le match 1.


Quand ton quatrième trio sonne la charge, marque deux buts et obtient un total de cinq points dans le premier match d’une série, c’est généralement bon signe. Surtout quand deux gros canons comme Max Pacioretty et P.K. Subban manquent à l’appel, le deuxième se voyant expulser de la rencontre au début du second engagement.

Brian Flynn s’est assuré de se rappeler longtemps de son baptême des séries éliminatoires. Comme si la soirée n’était pas déjà assez spéciale, il s’est assuré de la rendre encore plus mémorable en obtenant trois points, dont un but, en plus de la première étoile du match.

«C’est génial d’accumuler ces statistiques personnelles, mais je crois que ce qui est encore plus important, c’est d’avoir été en mesure de revenir de l’arrière et de l’emporter après qu’ils aient marqué leur premier but », a lancé Flynn qui a sauté à pieds joints dans ce que représentent les séries de la LNH et la rivalité Canadiens – Sénateurs. «La rivalité s’est vraiment fait sentir au fur et à mesure que le match avançait. Les gars ont commencé à être un peu plus agressifs, puis ça s’est terminé en échauffourée à la fin. Je m’attendais à ce que ce soit physique et c’est comme ça que tu veux que ce soit. C’est plus amusant comme ça. »

D’ailleurs côté physique Flynn a été bien servi, alors qu’un total de 86 mises en échec ont été données au cours de l’affrontement. En moyenne c’est donc 1,4 mise en échec par minute pendant toute la rencontre, de quoi faire lever de leurs sièges les 21 286 spectateurs présents. Ça et les six buts marqués en moins de dix minutes en deuxième période. Une vraie montagne russe d’émotions, qui s’est terminée lorsque Flynn a marqué son premier avec les Canadiens, le but de la victoire.

«L’atmosphère était incroyable. De sauter sur la glace, avec tous ces gens qui brandissent leurs serviettes blanches durant l’hymne national, ça donne des frissons », explique le centre de 26 ans qui a passé les trois dernières saisons avec les Sabres de Buffalo, sans accéder à la grande danse du printemps.

Son compagnon de trio, Torrey Mitchell, a également savouré son baptême des séries à Montréal, lui qui malgré son expérience de 60 matchs éliminatoires, avait l’occasion pour la première fois, d’en disputer un devant parents et amis.

«C’est une soirée très spéciale pour moi. Pour Flynner aussi. On a créé un momentum chaque fois qu’on s’est retrouvés sur la glace. Ça a été vraiment spécial », a lancé l’auteur du premier but des Canadiens, originaire de Greenfield Park, en banlieue de Montréal. «Mes parents, ma femme et famille étaient présents pour ce match, ce qui rend le tout encore plus spécial.»

Les deux premières étoiles de la rencontre ont peut-être dû céder leur place à quelques reprises dans l’alignement depuis qu’ils sont à Montréal, mais ils ont prouvé grâce à leurs performances de mercredi soir qu’ils avaient leur place dans cette série.

«Chaque fois qu’on a l’occasion de jouer, c’est une opportunité pour nous. Ce soir nous avons joué de la bonne manière. Maintenant, on doit gagner quatre matchs. On a connu du succès dans le premier, mais il en reste trois autres à gagner», explique Mitchell, qui a disputé deux saisons aux côtés de Flynn, à Buffalo. «Si vous nous aviez dit il y a trois mois [alors que nous étions à Buffalo] que nous allions être ici ce soir, je crois que nous aurions été bien contents. C’était spécial pour notre trio.»

Spécial pour le trio, certes, mais également pour les centaines de milliers de partisans qui scandaient “Go Habs Go”, que ce soit à la maison, dans un bar, au Centre Bell ou ailleurs. Maintenant, une journée de répit avant de s’attaquer au deuxième chapitre de cette série, avec pour objectif de forcer les Sénateurs à rentrer à domicile avec un déficit de deux matchs. Et pour ce faire, les Canadiens ont fondé des bases solides.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

LIRE AUSSI
Faits saillants du match
Le jeu des chiffres - Match #1 - 15 avril 2015
Cinq choses à savoir: match #1

Superstitions des séries – Ronde 1

Une série, plusieurs visions

Le Club de hockey Canadien dévoile ses activités entourant les séries éliminatoires 2015
 

En voir plus