Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

De la bouche de l'ennemi - 24 mars 2009

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Voici ce que les joueurs des Thrashers avaient à dire après leur défaite contre les Canadiens, au Centre Bell, mardi soir.


N’importe qui peut gagner – excepté les Thrashers

Lorsqu’il lui a été demandé comment il analysait son match, le gardien d’Atlanta, Kari Lehtonen a seulement eu besoin d’un mot : «mauvais». Ce que le portier finlandais semble toutefois oublier c’est que normalement lorsque l’autre équipe «n’obtient pas autant de tirs», elle «n’obtient pas autant de buts».

«C’est juste une autre de ces soirées où l’équipe adverse profite de chaque petite occasion pour faufiler la rondelle dans le but. Je ne pense pas m’être défoncé sur la glace – ils n’ont pas obtenu tant de tirs. Cette ligne [Kovalev-Koivu-Tanguay] a eu quelques opportunités, mais je crois que nous avons gardé le contrôle de la rondelle plutôt longtemps. N’importe qui pouvait gagner ce match; nous n’étions simplement pas du bon côté.»

L’autre «Kovy» à propos du «jeu de peu de puissance»

Après avoir vu l’attaque massive des Canadiens marquer trois buts en six tentatives lors d’avantages numériques, le capitaine Ilya Kovalchuk – qui a marqué lui-même en supériorité numérique durant la rencontre -  aurait préféré voir ses coéquipiers passer moins de temps au cachot et plus de temps à couvrir Alex Tanguay et ses compagnons de trios dans la zone payante des Thrashers.

«Je crois que nous avons bien joué, c’est seulement que leur avantage numérique était nettement supérieur au nôtre. Ils ont marqué trois fois avec un homme en plus et nous continuions à attraper de mauvaises punitions, leur donnant plus de chances à cinq contre quatre.»

Éric Perrin veut que son équipe montre les crocs

Le joueur de centre d’Atlanta Éric Perrin n’a pas été impressionné par le manque d’effort lors du match de mardi soir. Ayant grandi à Laval en étant un admirateur des Canadiens, Perrin sait trop bien pourquoi il ne faut pas laisser le Tricolore marqueur plusieurs buts.

«Avec tout le talent qu’ils ont sur leur avantage numérique, nous aurions dû éviter le cachot. Nous avons eu de la difficulté contre ce trio, lorsqu’ils se trouvaient dans la zone payante et ils ont vraiment marqué chaque fois qu’ils en avaient la chance en avantage. Je crois que nous avons été un peu trop timides sur la glace ce soir.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

À lire aussi:
Fusion instantanée
De retour sur le sentier de la victoire
Le jeu des chiffres : 24 mars 2009
En voir plus