Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Dans le calepin - 28 déc. 2011

par Staff Writer / Montréal Canadiens

TAMPA – Dans le calepin aujourd’hui: une séquence commence par une, la loi de Cole et Louis cœur de lion.


Une séquence d’une victoire: Lorsque les Canadiens ont mis fin à une séquence de cinq défaites de suite avec une victoire mardi soir à Ottawa, c’est une tonne de pression qui a été enlevée de leurs épaules. Mathieu Darche espère qu’il verra les Canadiens aligner quelques victoires pour remettre l’équipe en position pour les séries, mais il sait aussi que c’est un processus qui se passe un match à la fois.

«C’est certain que les gars sont soulagés, mais cela étant dit, ce n’est qu’une victoire. On en a eu quelques-unes comme ça cette année, où on en a gagné une et on en perd quelques autres après. En ce moment on ne parle même pas d’aligner des victoires ; on ne parle que du prochain match », a confirmé l’ailier de 35 ans. «Il faut s’assurer que ça continue. On ne peut pas parler d’aligner cinq victoires avant d’en gagner une. On a gagné la première et maintenant il faut se concentrer sur la deuxième. On se concentre sur le match contre Tampa et après, on passera à autre chose. »

La loi de Cole : La loi de Newton est plutôt simple : sans une force externe, un corps en mouvement continuera à bouger, alors qu’un élément inerte restera inerte. Selon Erik Cole, cette même théorie n’aidera pas les Canadiens dans le match de jeudi contre le Lightning, lorsqu’il est question de momentum.

«C’est surtout la confiance que tu peux transposer d’un match à l’autre. Dans les séries, il peut y avoir des changements de momentum qui se poursuivent, mais hier, nous avons aimé notre façon de jouer et ce que nous essayions de faire, et ça, on peut l’appliquer demain », a expliqué le vétéran de 10 saisons dans la LNH. «C’était bien de pouvoir marquer de plusieurs endroits. Nous avons marqué en avantage numérique, en désavantage numérique et à 5 contre 5, c’était bien – pas seulement parce que nous avons marqué, mais à cause des types de buts.»

Louis cœur de lion : Lorsque l’entraîneur des Canadiens Randy Cunneyworth a mélangé ses lignes avant le match de mardi, ça a donné une chance à Michael Cammalleri de jouer avec un ailier recrue, Louis Leblanc pour la première fois. Le jeune homme de 20 ans a impressionné le vétéran – et pas seulement en raison de sa performance de deux points.

«Son niveau de compétition était exceptionnel », a expliqué Cammalleri, qui a lui-même marqué un but sur un retour de Leblanc en première période. «Je n’ai pas beaucoup joué avec lui et nous apprenons encore. J’ai eu une bonne idée de ce qu’il pouvait faire hier soir, alors qu’il se battait avec des clients assez gros, quittant la glace avec du sang sur le nez. C’était bien – j’ai été impressionné.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Souvenirs du championnat du monde junior
Résolutions en avance 
Brasser la sauce

En voir plus