Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Dans le calepin - 17 déc. 2009

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL - Dans le calepin aujourd’hui, Paul Mara a une demande pour le Nouvel An, Matt D’Agostini parle du Wild, Jacques Martin de sa défensive et… Guillaume Latendresse de son retour à Montréal.


De la santé pour 2010

Paul Mara est sur la touche depuis un peu plus d’une semaine, suite à une mise en échec encaissée lors du match contre les Flyers le 7 décembre dernier. Et il s’ennuie déjà de la glace. Avec la période des fêtes qui approche, le défenseur n’a qu’un seul souhait.

«Je me sens de mieux en mieux chaque jour et je fais des progrès rapidement. Tous les jours je vois des améliorations. Je ne peux pas dire exactement quand je serai de retour, mais ça augure bien. Pour l’instant, ce qui me dérange le plus c’est vraiment de ne pas pouvoir jouer. Voir ses coéquipiers sur la glace et ne pas pouvoir les aider, ce n’est pas facile », mentionne Mara. « Cette année a été difficile pour les défenseurs, en espérant qu’à la nouvelle année, tout le monde puisse être en santé et le rester. »

Markov se repose

Après avoir patiné intensément durant la pratique du matin, Andrei Markov est rentré dans la chambre exténué. Se dirigeant vers son casier, il a amusé la galerie en d’étendant de tout son long sur le banc, soupirant profondément.

«Je rencontre le médecin ce soir.» Voilà les seuls mots que Markov aura prononcés aux journalistes présents.

Un entraîneur et ses défenseurs

Au sujet de ses défenseurs, Jacques Martin voit une lumière poindre à l’horizon avec le rétablissement sous peu de Markov et de Mara, avouant toutefois qu’il ne connaît pas encore la gravité de la blessure subie par Roman Hamrlik contre les Devils.

«On voit des choses encourageantes. Markov patine et progresse. Mara se rétablit. C’est sûr que c’est plus difficile de perdre des défenseurs que des attaquants, puisque beaucoup de jeux commencent à l’arrière. Il faut par contre travailler avec ce qu’on a. Ça donne l’opportunité à d’autres de se démarquer. »

C’est facile d’être vert.

Pour tout le respect pour Gazou, Guillaume Latendresse est chez lui avec ses nouveaux amis en vert au Minnesota alors qu’il prépare son retour tant anticipé en tant qu’ennemi au domicile qu’il a appelé « maison » pendant plus de trois saisons.

« La transition est facile jusqu’à maintenant. Le style de jeu du Wild me convient et on m’utilise en 14 et 18 minutes par match, ce qui aide également. Obtenir du temps en avantage numérique aux côtés d’un bon joueur comme Martin Havlat ne nuit pas non plus », a indiqué Latendresse. « C’est certain que ça va être étrange de sauter sur la glace, et je m’attends également à ce que ce soit spécial, surtout d’affronter Max [Lapierre] pour la première fois. En parlant d’étrange, dormir à l’hôtel, lorsque je reste à 15 minutes du Centre Bell, n’arrive pas tous les jours. Quant aux partisans, nous verrons comment ils réagiront, mais j’ai eu beaucoup de bons moments ici que je n’oublierai jamais. »


Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

Voir aussi:
Le Tricolore rappelle Yannick Weber 
Face à face: Canadiens - Wild
Concours La séquence
Silence. On roule. Action! 
Ma playlist : Hal Gill 
En voir plus