Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Dans le calepin - 14 déc. 2010

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BROSSARD – Dans le calepin aujourd’hui : Gomez discute blessures, Spacek n’a plus 20 ans et Gorges, l’homme de fer.


Où ça ?: Dans une ère où la localisation des blessures est un sujet tabou, Scott Gomez a trouvé une excellente façon de semer le doute dans la tête des nombreux journalistes présents après l’entraînement de mardi.

« Je me sens beaucoup mieux. Ça a fait du bien de pratiquer. Je vais essayer avant le match demain et nous verrons comment ça va. C’est bien d’être sur la glace avec les gars et de voir comment je réagis », a mentionné Gomez. «Avec un orteil cassé, la foulée est un peu différente, mais tu donnes ton 100%. Ou c’est une cheville foulée…c’est différent… quand c’est au mollet, la foulée est différente aussi. Pour le derrière, c’est autre chose; quand c’est aussi gros, tu ne ressens pas vraiment la douleur. »

On a plus 20 ans : Bien qu’il patine encore avec la rapidité et la fougue de ses meilleures années, Jaroslav Spacek a dû faire le dur constat des années qui passent. Le défenseur tchèque s’est blessé, alors qu’il a jeté les gants devant Clarke MacArthur des Maple Leafs de Toronto, samedi soir. N’ayant pas pratiqué avec la formation lundi, il était de retour sur la glace, en pleine forme.

«Je me suis senti bien ce matin. Je me suis levé, je suis allé porter mon gars à l’autobus. Il allait bien lui aussi. J’ai décidé de venir pratiquer avec l’équipe et j’ai eu du plaisir finalement », a laissé tomber Spacek. «C’est un peu triste de voir un vieux joueur comme moi qui croit qu’il a encore 20 ans et qu’il peut se battre. C’était mon ami. J’ai joué pendant quelques années avec lui à Buffalo. Ça m’a un peu surpris, mais je comprends. Comme je le disais, je n’ai plus 20 ans alors la prochaine fois, je vais garder mon casque et juste essayer de me sauver!»

L’homme de fer : Ayant raté quelques entraînements dernièrement, mais ayant toujours fait partie de la formation lorsqu’il est question de sauter sur la glace pour un match, Josh Gorges est prêt à relever le défi des Flyers et des Bruins et ce n’est pas quelques petits bobos qui vont l’arrêter.

« Je serai là demain, c’est sûr. Je suis à trois (10 étant le plus douloureux). Quand le jour viendra, si c’est trop douloureux et que je ne suis pas capable de jouer et bien je ne jouerai pas, mais je crois que tout le monde joue quand même à trois ou quatre. Ce qui est le plus important c’est de jouer des matchs », a avoué Gorges qui en sera à son 145e match de suite. «D’être à son meilleur pour les matchs, c’est ce qui compte. Je ne veux pas seulement pouvoir jouer à la moitié de mon potentiel puisque je ne rendrais pas service à l’équipe. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.


VOIR AUSSI
Des sourires avant les Fêtes
Votez pour les Jeux de la semaine
Canadiens cette semaine – 13 décembre 2010
La confiance au Max 

En voir plus