Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Comme dans le temps

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Ils ont peut-être été séparés deux ans, mais Scott Gomez et Brian Gionta n’ont rien perdu de leur synchronisme.


Le 1er juillet dernier, moins de 24 heures après que Scott Gomez fut acquis des Rangers de New York, Brian Gionta a dit « Oui, je le veux » à Bob Gainey lors de l’ouverture du marché des joueurs autonomes afin de venir rejoindre son ami et coéquipier de longue date avec les Devils du New Jersey.

Après les quatre premiers matchs du calendrier préparatoire, les deux complices n’avaient pas été encore été réunis. Mais, les Penguins ne payaient rien pour attendre alors que Jacques Martin a inséré le duo 21-91 pour la première fois dans son alignement.

Gionta et Gomez ont uni leurs efforts pour trois buts et une passe, les deux nouveaux venus chez les Canadiens terminant la rencontre avec un différentiel de +3 plus en plus d’être nommés les deux premières étoiles de la rencontre.

« On a certainement eu du plaisir de jouer ensemble de nouveau », a indiqué Gionta. « Nous avons bien contrôlé la rondelle et nous nous sommes bien supportés. Ça rend le match tellement plus agréable et facile. »

Gionta, qui mène les pointeurs des Canadiens depuis le début des matchs préparatoires avec une récolte de trois buts et 16 tirs, a néanmoins fait montre de ses talents de passeur en permettant à Gomez de créer l’égalité 2 à 2 en début de troisième période, en désavantage numérique de surcroit.

« Il a été chanceux. Brian n’est pas reconnu pour être un passeur », a lancé Gomez, tout sourire. « Je ne sais lequel des deux a fermé les yeux en premier. La chimie était là, mais nous avons commis quelques erreurs. On est parfois retourné au banc en riant en se disant : ‘Ah! C’est vrai, c’est ça que tu fais!’

« Il ne faut toutefois pas s’exciter, ce n’est qu’un match hors-concours », a poursuivi Gomez. « L’équipe n’est pas encore complètement formée, mais on sait que ce duo peut-être une option pour l’entraîneur. »

Tantôt campé de Max Pacioretty, tantôt de Mike Cammalleri, le duo a su rapidement rallumer l’étincelle. Ils ont récréé la même magie qui leur avait permis de connaître la meilleure saison de leur carrière en 2005-2006 alors qu’ils avaient amassé respectivement 84 et 89 points.

« Ils roulaient déjà à plein régime lorsqu’on a muté sur leur ligne », a expliqué Cammalleri, qui a servi à Gionta son deuxième but de la soirée sur un plateau d’argent. « Je ne sais pas s’il était prêt pour la passe, mais il l’a certainement mis au fond du filet. Les choses commencent à se place. Nous obtenons nos chances et c’est ce qui compte. »

À sa première chance de jouer avec son bon copain, Gionta a certainement profité pleinement de l’occasion.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
Deux joueurs cédés aux Bulldogs de Hamilton
Le jeu des chiffres - 21 septembre 2009 
Dix-sept joueurs cédés aux Bulldogs 
En voir plus