Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Ce n'était qu'une question de temps

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Ceux qui commençaient à avoir des cheveux gris parce que Mike Cammalleri n’avait pas encore défoncé les gardiens adverses peuvent maintenant dormir en paix.


Samedi contre les Rangers, Cammalleri a tout fait sur la patinoire, à l’exception de passer la Zamboni. Le rapide attaquant a complété sa soirée de rêve en marquant le filet vainqueur en prolongation pour compléter son tour du chapeau. Il s’est même permis de fouiller dans le portefeuille de ses coéquipiers Scott Gomez et Paul Mara..

« Je peux certainement vous dire qu’il y avait quelques billets accrochés sur le babillard”, a admis Cammalleri. « La première chose que Gomer m’a dite après le match est ‘ Sais-tu combien tu viens de me coûter?’ puis il y a eu quelques mots à censurer. Pauly [Mara] qui s’est mis de la partie. Je n’ai encore rien entendu de lui. Je suis simplement heureux que nous ayons gagné, surtout pour ces gars-là pour qui la première victoire contre leur ancienne équipe représente tellement. »

De son lucratif tour du chapeau, son but gagnant en prolongation était une pièce d’anthologie alors que le numéro 13 des Canadiens s’est faufilé en zone adverse avant de déjouer Henrik Lundqvist d’un tir du poignet.

« Il a fait du bon travail en contrôlant la rondelle et en coupant à travers le centre sur ce jeu, puis en décochant un tir absolument parfait », a dit Gionta en parlant de l’effort individuel qu’a fourni Cammalleri en prolongation. «Nous avions nos chances, mais les rondelles ne semblaient vraiment pas vouloir rentrer dans le filet. Cammy fonce souvent au filet et ça a vraiment payé ce soir. »

Après avoir patienté sept matchs avant d’inscrire son premier but dans l’uniforme du Tricolore, Cammalleri a maintenant cinq buts à sa fiche et s’est hissé en tête des pointeurs de l’équipe grâce à sa récolte de 11 points.

« Je crois que la plupart des marqueurs ont tendance à produire par séquence » a admis Cammalleri qui a connu pas moins que huit matchs de trois points ou plus avec Calgary l’an dernier. « J’essaie simplement de marquer à chacune de mes présences. »

Tandis que la meute de médias tentait de lui faire avouer l’importance de son premier tour du chapeau avec Montréal, Cammalleri a plutôt préféré regarder l’ensemble.

« Revenir après notre série de victoires et faire face à un peu d’adversité après avoir tiré de l’arrière 3 à 1 pour finalement l’emporter rend cette victoire spéciale pour nous en tant qu’équipe », a expliqué Cammalleri. « On peut observer à chaque match que nous sommes de plus en plus confortables. Nous commençons à faire plus de jeux par instinct. Nous n’avons plus besoin de regarder où les autres se trouvent. C’est la meilleure façon pour prendre la défensive adverse en défaut. »

La récente explosion de Cammalleri n’a rien de surprenant pour l’entraîneur-chef du Tricolore, qui contrairement aux rumeurs, adore voir son équipe remplir le filet adverse.

« Tu ne contrôles pas le résultat, mais Mike était notre leader pour les chances de marquer avec 14 après les cinq premiers matchs, même s’il n’avait pas marqué. J’ai aimé son attitude positive durant cette période et je lui ai mentionné. J’aurais été inquiet s’il n’avait pas obtenu de chances, mais avec son talent, lorsque tu crées des chances, tu finis par toucher le fond du filet. »

Lundqvist peut certainement en témoigner.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À voir également:
Sommaire
Concours "La séquence"
Votez pour le choix des partisans
Votre top 10 - Semaine 3
Jeu des chiffres - 24 oct. 2009
En voir plus