Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Carey Price 2, Martin Brodeur 0

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Carey Price a bloqué 38 tirs mardi pour réussir son deuxième blanchissage de la saison.
MONTRÉAL – Deux duels, même résultat. En signant un deuxième gain de suite contre les Devils, par jeu blanc de surcroît, l’élève Carey Price serait-il en train de dépasser le maître Martin Brodeur?


Après avoir permis aux Canadiens de ravir le premier rang aux Devils grâce à un gain de 4 à 0, Price ne cachait pas sa joie, contrairement à ce qu’il avait habitué la meute de journalistes s’attroupant autour de son casier dans le vestiaire de l’équipe, après la victoire acquise contre le réputé gardien québécois.

« C’est certainement spécial d’obtenir un jeu blanc contre Martin Brodeur, un gardien qui va se retrouver au Temple de la renommée », a admis Price qui a enregistré le deuxième jeu blanc de sa jeune carrière. « Ce n’est pas lui qui me lance dessus, mais ça demeure néanmoins quelque chose d’agréable.  »

Price a fait face à 38 lancers, dont 20 uniquement au cours du premier engagement. Aucun gardien des Canadiens n’avait réussi autant d’arrêts pour enregistrer un blanchissage depuis José Théodore le 1er février 2001. Théodore avait alors repoussé les 39 tirs des Bruins à Boston dans un gain de 3 à 0 du Tricolore.

« J’ai face à beaucoup de lancers, mais j’aime ça le caoutchouc », a poursuivi Price qui présente désormais une fiche de huit victoires et quatre revers depuis son rappel de Hamilton le 4 février dernier. « La défensive a fait un très bon travail devant moi, car les tirs venaient surtout de l’extérieur. J’étais presque en mesure de tous les bloquer avec mon estomac. »

Nommé la première étoile de la rencontre, Price a eu droit à un véritable bain de « Carey, Carey, Carey » de la part de la bruyante foule du Centre Bell. Le principal intéressé est loin de s’en plaindre.

« J’aime ça », a lancé Price, tout sourire. « C’est vraiment plaisant de jouer devant cette foule. L’émotion qu’elle apporte nous force à élever notre jeu d’un cran. »

Price est devenu seulement le troisième gardien cette saison à battre Brodeur deux fois, rejoignant ainsi Rick DiPietro des Islanders et Martin Gerber des Sénateurs.
Le talent de Price est aussi énorme que lui et c’est évident qu’il a un brillant avenir devant lui. - Martin Brodeur

« Chaque joueur, peu importe le sport, veut affronter les meilleurs », a expliqué Guy Carbonneau qui s’est forgé sa réputation en faisant face aux meilleurs éléments des équipes adverses match après match. « C’est certainement le cas d’un gars de caractère comme Carey. Il avait sans aucun doute ce défi en tête ce soir en affrontant Brodeur. Il était un peu nerveux au début, mais il est parvenu à chasser cette nervosité ».

Lorsque vient le temps de se frotter aux meilleurs gardiens dans la LNH, il est difficile de trouver un meilleur candidat que le triple champion de la coupe Stanley, Martin Brodeur. Même le dernier récipiendaire du trophée Vézina ne peut s’empêcher d’être ébloui par la progression fulgurante de Price cette saison.

« C’est impressionnant de le voir aller », a indiqué Brodeur. « J’aime son calme dans les situations corsées et son contrôle des retours était excellent ce soir. Son talent est aussi énorme que lui et c’est assez évident qu’il a un brillant avenir devant lui. »


Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com
En voir plus